Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Etat des réalisations et programmation estivale 2019    Entretien avec M.Hassan Sentissi El Idrissi    Japan's Banks Are About to Get Even Feebler    Procès de l'attentat d'Imlil    Fondation Mohammed V pour la Solidarité    5ème édition du Festival "Aji T'hdm"    Bilan de mi-mandat, les non-dits d'El Othmani    SM le Roi Mohammed VI autorise l'ouverture de 20 nouvelles mosquées    Le Ramadan au Maroc, délices et gourmandises    La loi 49-15 sur les délais de paiement toujours en panne    On le savait pas: Excellente idée    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    La DGSN réagit à l'agression de l'humoriste Amine Radi    Cristiano Ronaldo élu meilleur joueur en Italie    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Vigilance et mobilisation!    Journée Internationale de l'infirmière    Aziz Lahlou: «Aziz Belal, économiste du socialisme»    Amina Rachid, La soldate des planches    Les bienfaits des activités physiques    Olk Werner à la tête des Lions pour 2 rendez-vous sans gloire    Le Maroc en CAN à travers l'histoire    Hamid Bennani, le cinéaste accompli…    «Wachma» ouvre le bal des «mercredis du cinéma marocain»    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    La Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains lance son site web    Laâyoune se dote d'un laboratoire de santé publique    Partenariat stratégique entre l'Université Mohammed VI Polytechnique et MassChallenge    Boxe. La sélection marocaine féminine remporte 5 médailles d'or au Gabon    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Vidéo – Le WAC s'en sort avec un nul face à l'IRT (2-2)    Golfe: Les tensions montent d'un cran    Kantar intègre le Maroc    Plaidoyer pour la réduction des délais de paiement    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme commémore le 16 mai    Nouveaux membres et nouvelle vie pour les amputés du Soudan du Sud    Le Raja jouera, jouera pas son match contre le MAT ?    Le WAC et le Raja sanctionnés financièrement    Quatre Marocains nommés membres des commissions du CIO pour 2019    Poussée attendue des populistes à J-6 avant le coup d'envoi des Européennes    News    Les recettes douanières franchissent la barre des 100 MMDH en 2018    Malek : Tout ce qui tend à accompagner les jeunes talents est primordial    A Cannes, un cri d'alarme sur le sort des banlieues    Le ministère annonce l'ouverture prochaine de dix salles de théâtre dans l'ensemble des régions du Royaume    Indice de perception de la corruption : Le Maroc a gagné 17 places en deux ans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ahmed Boukous et les traducteurs Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf primés
Publié dans Albayane le 17 - 02 - 2019

Le Prix Grand Atlas dans sa 25ème édition, initié par l'ambassade de France au Maroc, a été remis lors d'une cérémonie jeudi soir à Rabat, à l'écrivain Ahmed Boukous ainsi qu'aux traducteurs Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf.
Chercheur et enseignant, Boukous a été en effet récompensé dans la catégorie de la fiction francophone pour son roman « Rhapsodies de Tanit la captive », un ouvrage qui représente un fragment de vie de Tanit, une héroïne qui essaie de s'émanciper du joug du conservatisme et qui se trouve captive d'inquisiteurs zélotes.
L'auteur a fait part, dans une déclaration à la presse, de sa joie d'avoir remporté ce grand prix qui sera pour lui « un encouragement fort pour continuer dans ce domaine », soulignant que son roman tourne autour de la violence contre les femmes, « un phénomène qui interpelle tout le monde ». Quant au prix de la traduction, il a été décerné exæquo à Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf.
Le premier a été primé pour son travail sur le roman « la matière de l'absence » de Patrick Chamoiseau, à travers lequel l'écrivain visite l'histoire méconnue des Antilles, leur genèse, leurs rituels et leurs modes de vie. Remontant aux origines de l'humanité, l'ouvrage retrace l'étonnante créativité du peuple de cette partie du monde. Quant à Azzeddine Chentouf, il a été récompensé pour la traduction de l'essai « l'écriture du désastre » de Maurice Blanchot, un texte qui est en prise sur l'histoire hantée par le souvenir des camps d'extermination.
La directrice générale de l'Institut français du Maroc, Clélia Chevrier Kolacko, a souligné dans une déclaration à la presse que le prix Grand Atlas qui fête son 25-ème anniversaire est une distinction d'une grande importance permettant de soutenir l'édition francophone au Maroc et de mettre en exergue l'importance de la lecture et de la traduction.
« Il est très important de voir les œuvres littéraires françaises traduites en langue arabe et donc lues par un plus grand nombre, c'est une chose essentielle que nous soutenons à l'ambassade de France et aussi par le biais de ce prix », a-t-elle fait valoir.
Pour la présidente du jury, la philologue et philosophe Barbara Cassin a relevé que les critères de sélection pour la traduction portent sur la qualité du travail présenté, mais aussi de l'ouvrage traduit, alors que pour le prix de fiction, il s'agit de faire connaitre au public « la manière dont écrivent et dont pensent les auteurs que nous connaissons mal et qui sont essentiels pour la francophonie et pour la culture en général ».
La cérémonie de remise du Prix a été marquée par un dialogue entre Mme Cassin et le poète Mohammed Bennis, suivie d'une lecture de poèmes de Michel Deguy traduits en arabe, avant de procéder à une lecture en langue française par des étudiants du lycée Descartes.
La présidente du jury s'est entourée de personnalités marocaines et françaises du monde universitaire et culturel, notamment Frédéric Lagrange, professeur et spécialiste en traduction de l'arabe, Zakia Sinaceur, chercheuse et spécialiste en traduction, Abdesslam Benabdelali, philosophe et traducteur, Sanaa Ghouati, universitaire, Miriam Diouri, libraire, et Nezha Lakhal, conteuse, musicienne et auteure.
Vingt-huit ouvrages étaient en lice lors de la 25ème édition du Prix Grand Atlas qui s'inscrit dans la politique de coopération de l'ambassade de France au Maroc en faveur de l'écrit et du livre, en partenariat avec le Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain. Lancé dans le souci de valoriser l'édition marocaine, le Prix offre une visibilité inédite à des œuvres de haute qualité et contribue au développement du secteur de l'édition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.