Sothema réalise un résultat net de 217 MDH en 2018    Enseignants contractuels/Gouvernement: Le bras de fer continue    Le MASI et la décélération de la croissance    FRMF : Mark Wotte limogé    JETMODE, l'événement mode de l'année !    "La Tbourida", candidate au patrimoine de l'UNESCO    Banque Centrale Populaire. La croissance toujours au rendez-vous    Qualifications CAN-2019 : Le Cameroun rejoint le Maroc et le Burundi entre dans l'histoire    Entreprenathon : L'ESSEC Afrique et l'EMI mettent le cap sur l'innovation et l'entrepreneuriat    Carburants : Le plafonnement des prix est entre les mains d'EL Otmani.    FICM de Tétouan 2019 : «La sueur des palmiers» de Radwan El-Kashef ouvre le bal    «Nous invitons les jeunes Marocains a exposé leurs talents»    Prix Terre de Femmes Maroc : agir localement pour changer le monde !    Californie. Un incendie dans une mosquée fait le lien avec Christchurch    Un Kenyan sacré meilleur enseignant du monde    Politiques budgétaires, commerce intra-africain et transformation digitale…. Les enjeux auxquels devraient faire face les pays d'Afrique    Trump accueille son « ami » Netanyahu en pleine campagne    Les principales conclusions du rapport d'enquête Mueller    News    Retenus en Syrie, les jihadistes de l'EI et leurs familles restent un danger    May entame une semaine cruciale pour le Brexit, et son propre sort    Vous avez dit classe politique !    Sahara. Un troisième round de négociations au programme.    CAN 2019: Les Lions de l'Atlas terminent en tête    Golf Presse Agadir: Une tradition qui gagne en maturité    L'UA a trouvé une bonne clé pour atteindre les objectifs de développement en Afrique    Divers    Fès:Coup d'envoi des sessions régionales du parlement de l'enfant    Une 'Caravane Verte' à Essaouira pour éduquer et sensibiliser à la protection de l'environnement    Education, "Do you speak Arabic"?    COM2019 : L'Afrique souffre encore de sa faible intégration régionale    Forum maroco-belge : Un premier événement intégrant la migration dans la coopération bilatérale    Bourita s'entretient à Marrakech avec la vice-secrétaire générale de l'ONU    Le Musée Mohammed VI est ouvert chaque jour jusqu'à 20h    Le Onze national se contente du nul blanc face au Malawi    Premier atelier des officiers de contrôle du dopage de la CAF en partenariat avec la FIFA    Edito : Talents gaspillés    Marrakech: Un brigadier de police utilise son arme pour arrêter un multirécidiviste    TOKYO: Les femmes protestent en ligne contre le port de talons hauts sur le lieu de travail    D'anciennes joueuses du FC Barcelone à Laâyoune pour encourager le football féminin au Maroc    Mohamed Benabdelkader : Pour un accès facile et décent des citoyens au service public    Lancement des travaux de construction d'un pont à haubans à Abidjan    Messi officiellement forfait pour Maroc-Argentine    Une cinquantaine de courts-métrages en compétition officielle au Festival international de cinéma d'animation    Les "Terrasses en scènes" à Fès    "Cambodia" de Taha Mohamed Ibn Slimane en avant-première à Casablanca    M. Hilale : Atténuer les effets des crises humanitaires, une priorité    Apatride de Narjiss Nejjar : Frontières intérieures…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Délais de paiement: Derrière les chiffres, la réalité
Publié dans Albayane le 20 - 02 - 2019

Les délais de paiement se réduisent, mais pas pour tous. Les petits fournisseurs continuent notamment d'en pâtir. Intervenant lors d'une rencontre organisée sur cette problématique, mardi à Rabat, le ministre l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a reproché à certaines entreprises d'avancer l'argument des retards de paiement du marché public pour ne pas régler leurs fournisseurs. «Il faut arrêter d'exploiter cette mauvaise habitude du secteur public en la répercutant sur les PME et les TPE», a-t-il dit.
Son confrère des Finances, Mohamed Benchaâboun, abonde dans le même sens. «Nous attendons que le privé adopte des actions concrètes afin d'améliorer les relations inter-entreprises», a-t-il souligné. Ces reproches ne doivent pas cacher la réalité. Etat, collectivités territoriales et entreprises publiques doivent faire plus d'efforts pour apurer leurs dettes. Selon Mohamed Benchaâboun le délai global moyen de paiement des marchés publics a été réduit. Pour l'Etat, ce délai est passé de 58 jours en 2017 à 39 jours en 2018. Au niveau des collectivités territoriales, le délai de paiement a atteint 44 jours l'année dernière contre 58 jours un an auparavant. Chez les établissements et entreprises publics, le délai est passé de 78 jours à 64 jours.
Mais derrière ces chiffres, qui paraissent positifs, se cache une réalité plus nuancée. Certaines administrations publiques refusent d'accuser réception des factures au moment de leur dépôt pour éviter de faire courir le délai de certification du service fixé à 30 jours. Pour Noureddine Bensouda, trésorier général du Royaume, ce type de pratique empêche la réforme d'atteindre pleinement les objectifs que les pouvoirs publics lui ont assignés.
Il n'y a pas que ces magouilles qui bloquent l'atteinte des objectifs escomptés. Le retard au niveau de la publication de certains textes réglementaires constitue également un frein. Les délais sectoriels de transition et les délais spécifiques aux activités saisonnières et particulières n'ont pas encore été fixés.De même, l'arrêté fixant le nouveau montant des pénalités de retard tarde à voir le jour, comme l'a déploré le président de la CGEM, Salaheddine Mezouar. Dans l'ancienne loi, elles étaient fixées à 10%. Aujourd'hui, le gouvernement veut les aligner sur le niveau des intérêts moratoires qui varie autour de 3,5%, tandis que le patronat plaide pour un taux de 6%. L'ambition est de renforcer l'arsenal par des mesures plus dissuasives.
C'est dans cet état d'esprit que les finances s'apprêtent à lancer en mai prochain un dispositif de dépôt électronique des facteurs. Le dispositif, annoncé par Benchaâboun, concerne l'Etat et les collectivités territoriales. Le département de l'Intérieur est également impliqué dans ce chantier à travers la mise en place de comités locaux de suivi des délais de paiement. C'est surtout le plan d'action 2019-2020 de l'Observatoire des délais de paiement qui est attendu. Cette feuille de route devra être validée lors de sa prochaine réunion prévue en mars prochain.
Bensouda rassure sur les finances publiques
Contrairement aux attentes, la réforme des délais de paiement n'a pas impacté négativement les finances publiques par un accroissement du montant des intérêts moratoires payés, comme l'a souligné le trésorier général du Royaume. L'année dernière, 15,5 millions de DH ont été versés contre 18,5 millions en 2017 et 12,5 millions de DH en 2016, dont 95% concernent les retards de paiement des marchés publics.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.