Saisi du compte bancaire du Raja    Tarifs douaniens: Les fabriquants de chaussures contre la procédure de Trump    12 morts et 1.946 blessés dans des accidents de la circulation en une semaine    Nike accusé de contrefaçon    Meknès. Un inspecteur de police fait usage de son arme pour arrêter un individu    La tension militaire mobilise le CCG et l'Opep    Violence dans les stades: Le débat encore (re)lancé    Accès à l'information: La génération data va consolider le droit...!    Parlement: Les conseillers peinent sur leur propre règlement    L'aide à l'éducation, un modérateur    Jésus, une grande figure biblique du Coran - Episode 7: Le Temple de Jérusalem    Le roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de Tayeb Bencheikh    En Libye, la guerre est aussi économique    L'UNPL en rangs serrés    Arsenal a une longueur d'avance dans le dossier Ziyech    Divers sportifs    Divers    L'environnement de la sphère publique marocaine, impact sur la communication    Niki Lauda, miraculé de la F1, meurt paisiblement à 70 ans    Tous les bienfaits santé du poivre    La santé visuelle des chauffeurs professionnels objet d'une campagne médicale    S.M le Roi inaugure un Centre médical de proximité à l'arrondissement de Sidi Moumen    La CGEM octroie son label RSE    Ces tournages qui ont tourné au drame : Harry Potter et les Reliques de la mort    La faune et la flore à l'honneur lors de la journée internationale des musées    Adil Fadili : Les séries policières suscitent un intérêt grandissant du public    Huawei : Nouvelle salve de Washington contre Pékin    Autriche : Le chancelier Kurz confronté lundi à une motion de censure    Elections : Des dirigeants européens se mobilisent contre les populistes    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Conseil des ministres arabes de la Santé. Le Maroc réélu au bureau exécutif    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Nouveau coup dur pour Huawei    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    OCP : Le chiffre d'affaires grimpe de 20%    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Délais de paiement: Derrière les chiffres, la réalité
Publié dans Albayane le 20 - 02 - 2019

Les délais de paiement se réduisent, mais pas pour tous. Les petits fournisseurs continuent notamment d'en pâtir. Intervenant lors d'une rencontre organisée sur cette problématique, mardi à Rabat, le ministre l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a reproché à certaines entreprises d'avancer l'argument des retards de paiement du marché public pour ne pas régler leurs fournisseurs. «Il faut arrêter d'exploiter cette mauvaise habitude du secteur public en la répercutant sur les PME et les TPE», a-t-il dit.
Son confrère des Finances, Mohamed Benchaâboun, abonde dans le même sens. «Nous attendons que le privé adopte des actions concrètes afin d'améliorer les relations inter-entreprises», a-t-il souligné. Ces reproches ne doivent pas cacher la réalité. Etat, collectivités territoriales et entreprises publiques doivent faire plus d'efforts pour apurer leurs dettes. Selon Mohamed Benchaâboun le délai global moyen de paiement des marchés publics a été réduit. Pour l'Etat, ce délai est passé de 58 jours en 2017 à 39 jours en 2018. Au niveau des collectivités territoriales, le délai de paiement a atteint 44 jours l'année dernière contre 58 jours un an auparavant. Chez les établissements et entreprises publics, le délai est passé de 78 jours à 64 jours.
Mais derrière ces chiffres, qui paraissent positifs, se cache une réalité plus nuancée. Certaines administrations publiques refusent d'accuser réception des factures au moment de leur dépôt pour éviter de faire courir le délai de certification du service fixé à 30 jours. Pour Noureddine Bensouda, trésorier général du Royaume, ce type de pratique empêche la réforme d'atteindre pleinement les objectifs que les pouvoirs publics lui ont assignés.
Il n'y a pas que ces magouilles qui bloquent l'atteinte des objectifs escomptés. Le retard au niveau de la publication de certains textes réglementaires constitue également un frein. Les délais sectoriels de transition et les délais spécifiques aux activités saisonnières et particulières n'ont pas encore été fixés.De même, l'arrêté fixant le nouveau montant des pénalités de retard tarde à voir le jour, comme l'a déploré le président de la CGEM, Salaheddine Mezouar. Dans l'ancienne loi, elles étaient fixées à 10%. Aujourd'hui, le gouvernement veut les aligner sur le niveau des intérêts moratoires qui varie autour de 3,5%, tandis que le patronat plaide pour un taux de 6%. L'ambition est de renforcer l'arsenal par des mesures plus dissuasives.
C'est dans cet état d'esprit que les finances s'apprêtent à lancer en mai prochain un dispositif de dépôt électronique des facteurs. Le dispositif, annoncé par Benchaâboun, concerne l'Etat et les collectivités territoriales. Le département de l'Intérieur est également impliqué dans ce chantier à travers la mise en place de comités locaux de suivi des délais de paiement. C'est surtout le plan d'action 2019-2020 de l'Observatoire des délais de paiement qui est attendu. Cette feuille de route devra être validée lors de sa prochaine réunion prévue en mars prochain.
Bensouda rassure sur les finances publiques
Contrairement aux attentes, la réforme des délais de paiement n'a pas impacté négativement les finances publiques par un accroissement du montant des intérêts moratoires payés, comme l'a souligné le trésorier général du Royaume. L'année dernière, 15,5 millions de DH ont été versés contre 18,5 millions en 2017 et 12,5 millions de DH en 2016, dont 95% concernent les retards de paiement des marchés publics.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.