Ihlan Omar, visage controversé de la diversité américaine    Procédure pénale : Une réforme pour renforcer la sécurité des personnes et des biens    Maroc-UE. L'Espagne "satisfaite" de l'adoption de l'Accord de pêche    Le G7 Finances fait un pas vers la taxation des géants du numérique    Attijariwafa bank et la BAD s'associent pour développer le commerce en Afrique    L'AFD et l'ONDA signent deux conventions de financement    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Qui va remporter la CAN ?    Saad Lamjarred vers une nouvelle poursuite judiciaire    ASAP Rocky maintenu en détention jusqu'au 25 juillet    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Adam Naas : Vieille âme du futur    La Casa de Papel. La saison 3 désormais disponible sur Netflix    Communiqué du Bureau politique du PPS    La CGEM et la SFI s'allient pour stimuler l'employabilité des femmes    Le Centre international d'oncologie de Casablanca s'engage à rendre les soins plus accessibles    Le Crédit Agricole du Maroc : un passage réussi au Parlement    Voici les poules éliminatoires de la CAN 2021    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Montresso présente les temps forts de sa saison culturelle 2019-2020    Procès d'Imlil. L'avis de l'avocat de la victime danoise    Maroc-USA: Une alliance historique et un partenariat d'exception    Boucetta met en avant à Washington l'engagement continu du Maroc en faveur des libertés religieuses    La MAP inaugure son nouveau siège à Casablanca    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Taroudant, capitale d'une vie rurale en marche!    Rabat. Un quinquagénaire arrêté pour meurtre    Tensions entre Séoul et Tokyo: un Sud-Coréen s'immole par le feu    Venezuela: Pouvoir et opposition font état de progrès dans leurs discussions    L'UE sanctionne la Turquie pour forage au large de Chypre…    Primes : La CAF augmente le «prize money»    Préscolaire, le ministère dresse son bilan    10.000 dollars d'amende pour la fédération algérienne    L'inébranlable attachement du Maroc à la voie du réalisme et du compromis    Avant Trump, Clinton n'était pas épargné par la diplomatie britannique    Troisième marche du podium pour le Nigeria    La syphilis regagne du terrain    De "captain" Mahrez à la révélation Bennacer Le carré d'as algérien    Hicham El Idrissi : Il ne faut pas compter sur des joueurs qui ne veulent plus jouer pour le KACM    Casa malade de ses moyens de transport    Les budgets des collectivités territoriales enregistrent un excédent de 5,4 MMDH    Bouillon de culture    Contrairement à Nicki Minaj, 50 Cent et Janet Jackson chanteront en Arabie Saoudite    "Les Enfants de la mer", un film d'animation écologiste et spirituel    Le court-métrage en fête à Ifrane et Azrou    Procès Imlil. La Cour met l'affaire en délibéré    Instagram masque les « likes » dans six pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ukraine: Un comédien remporte le premier tour mais…
Publié dans Albayane le 03 - 04 - 2019

A l'issue du premier tour des élections présidentielles qui ont eu lieu ce dimanche en Ukraine – pays de 45 millions d'habitants, né du démantèlement de l'ex-URSS, aux portes de l'Union européenne et un des Etats les plus pauvres du vieux continent – c'est le comédien Volodymyr Zelensky qui est arrivé en tête avec 30,4% des voix devançant largement le président sortant Petro Porochenko, arrivé second avec un score de 17,8% et éliminant l'ex-première ministre Ioulia Timochenko qui n'a pas attiré plus de 14% des votants.
Mais comment se fait-il que le président Porochenko se soit fait supplanter par un «vulgaire» comédien, un candidat atypique et, de surcroît, novice en politique alors même qu'il a, à son actif, le rapprochement de l'Ukraine avec les pays occidentaux, le redressement de l'armée et voire même le lancement d'importantes réformes économiques?
La seule explication qui vient à l'esprit est que le président ukrainien aurait été victime d'un vote-sanction de la part de ses compatriotes qui lui auraient reproché son incapacité à enrayer la corruption endémique qui gangrène toujours l'Ukraine alors même que ce fut la préoccupation essentielle du soulèvement du Maïdan qui lui avait servi de tremplin et permis d'accéder au pouvoir cinq années auparavant.
Ce serait donc pour cette raison que, ce dimanche, malgré le flou qui caractériserait son programme, Volodymyr Zelensky est, tout de même, parvenu à recueillir la majorité des suffrages exprimés. Mais en accédant, ainsi, au second tour de l'élection présidentielle, le comédien-candidat-président est appelé à affronter, le 21 Avril prochain, le président sortant qui reste, tout de même, un vieux routier de la politique alors que, pour l'anecdote, la seule expérience du pouvoir que Zelensky détient c'est lorsque, dans une série télévisée, il avait incarné un professeur d'histoire devenu subitement président.
Ainsi, même si le président sortant aborde le second tour avec un retard lourd à combler, il y a lieu de reconnaître que la fiction n'est qu'une image de la réalité et que rien n'indique que Volodymyr Zelensky va parvenir à rassembler une majorité absolue alors même que les défis auxquels l'Ukraine est confrontée sont non seulement considérables mais bel et bien réels. Pour rappel, depuis sa brouille avec la Russie et l'annexion par cette dernière de la péninsule ukrainienne de Crimée puis le conflit avec des séparatistes dans l'est qui avait fait près de 13.000 morts, l'Ukraine vit actuellement sa pire crise depuis son indépendance en 1991.
Les enjeux et les défis auxquels se trouve confronté l'Ukraine sont donc énormes. Or, rien ne laisse entendre, à l'heure qu'il est, que le 21 Avril prochain les ukrainiens ne vont pas réfléchir à deux fois avant de mettre leur avenir entre les mains d'un comédien dépourvu de toute expérience politique et ne pas changer leur fusil d'épaule au moment de mettre leur bulletin dans l'urne et rappeler Porochenko après l'avoir «sermonné», comme il se doit, lors du premier tour. Alors, attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.