Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Akhannouch appelle à favoriser l'emploi des jeunes    Marrakech devient, pour deux jours, capitale mondiale de la Justice    Maroc Telecom : progression de 10% des abonnés    Jouahri primé à Washington pour la troisième année consécutive    Etablissements et entreprises publics : Un investissement prévisionnel de plus de 101 milliards de dirhams en 2020    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Une belle leçon des joueurs botolistes    Dernier tour qualificatif pour le CHAN-2020 : Le Maroc se qualifie haut la main    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Agadir célèbre la tolérance en musique    Production alimentaire : Le Maroc a atteint «un bon niveau» de couverture de ses besoins    Top Performer RSE 2019. Attijariwafa bank distingué    Chambre des représentants. Comment réformer la séance des questions orales ?    Au-delà d'une LDF    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Solid'Action : Faisons des enfants des douars nos enfants !    Rabat : Arrestation d'un malade mental pour agression contre un muezzin    Accès à l'information. Le parquet général secoue les tribunaux    Météo: le temps qu'il fera ce lundi    Salon du cheval : La Sorba de Maher El Bachir remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de Tbourida    L'ONMT veut développer le tourisme golfique au Maroc    Le Maroc, un marché émergent alternatif pour les entreprises espagnoles face au Brexit    Les facteurs de vulnérabilité financière pourraient aggraver le prochain ralentissement économique    La politique pénale du Maroc jaugée à l'aune des droits de l'Homme    Calcio : La Juventus et Ronaldo enchaînent    Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève    Météo : De fortes pluies prévues dans certaines régions    Le Onze national décroche haut la main sa qualification au CHAN 2020    Coppola travaille sur "Megalopolis", son projet de film le plus ambitieux    Participation marocaine au Festival des musiques "Oslo World"    Projection en Norvège du film "Paris Stalingrad" de la Marocaine Hind Meddeb    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Manifestations au Liban: L'ambassade du Maroc met une ligne téléphonique à disposition des Marocains    Les subventions à la culture ont-elles tué la création?    «Le Sahara est marocain»: il invite l'Algérie et le Maroc à ouvrir leurs frontières    «La subvention a pratiquement aidé le secteur»    «Les subventions aux arts plastiques pourraient connaitre un réexamen»    «N'assassinez pas le rêve» des étudiants de Boulemane    PPS: l'opposition pour l'édification d'une alternative démocratique    Les Botolistes proches de la qualification    CAN 2020 : Les joueurs locaux corrigent l'Algérie    Vidéo. Mine d'art de Khouribga: quand les artistes essayent de "passer le relais"    Couverture alimentaire : Le Maroc a atteint « un bon niveau », selon Sadiki    Quand Donald Trump s'en prend à Bruce Springsteen et Beyoncé    Les glaciers suisses ont diminué de 10% en 5 ans    Insolite : Conférence record    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Couverture santé Universelle: Un défi que le Maroc relèvera
Publié dans Albayane le 18 - 04 - 2019

Un système de santé équitable et juste, qui permet à chacun d'avoir accès aux soins dont il a besoin sans se préoccuper des moyens dont il dispose pour être correctement et dignement soigné, c'est ce que le Maroc est en train de réaliser et ce, grâce au travail qui est aujourd'hui réalisé par le ministère de la Santé qui œuvre pour asseoir sur des bases saines, solides et pérennes la couverture santé universelle.
La couverture médicale de base (CMB) au Maroc a fait un chemin relativement satisfaisant vers la Couverture Santé Universelle (CSU). Le chemin stratégique vers l'universalité du Maroc a été conçu de sorte à donner la priorité à la protection financière des personnes en situation de précarité en mettant en place le RAMED. Depuis l'entrée en vigueur de la loi n°65-00 en 2005, le Maroc a franchi un grand pas.
La généralisation du RAMED lancé par Sa Majesté le Roi au mois en mars 2012 à Casablanca destinée à couvrir 8, 5 millions de personnes, profite aujourd'hui à près de 13 millions de nos concitoyens, ce qui s'est traduit par une amélioration du taux de couverture de la CMB.
Evoquant quelques avancées dans ce domaine lors d'un point de presse organisé à l'occasion de la journée mondiale de la santé, le ministre de la santé Anass Doukkali, avait indiqué que le taux de couverture médicale a atteint 62%
et que son département œuvre à généraliser les systèmes de couverture médicale, dans la perspective de couvrir 90% de la population , tout en assurant la couverture médicale aux professions indépendantes et libérales, aux étudiants et aux migrants en situation régulière au Royaume, ainsi que la couverture médicale de base des parents des assurés de la CNOPS.
Pour rappel, la journée mondiale de la santé a été célébrée au Maroc le 7 Avril 2019 en présence du directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreysus, du Directeur Régional de l'OMS -Région EMRO, le docteur. Ahmed Salim Saif Al Mandhari , de la Représentante du Bureau de l'OMS au Maroc, Dr. Maryam Bigdeli.
Le choix des hautes autorités de l'OMS pour célébrer la journée mondiale au Maroc n'est pas fortuit. Il traduit la volonté de soutenir les réformes profondes que connait le système de santé actuellement dont la couverture santé Universelle.
Un droit fondamental du citoyen marocain
La couverture (sanitaire) universelle consiste à veiller à ce que l'ensemble de la population ait accès aux services préventifs, curatifs, palliatifs, de réadaptation et de promotion de la santé dont elle a besoin et à ce que ces services soient de qualité suffisante pour être efficaces, sans que leur coût n'entraîne des difficultés financières pour les usagers. Cette définition contient trois objectifs de la couverture universelle, liés entre eux : premièrement, l'accès équitable aux services de santé : tous ceux qui ont besoin des services de santé, quels que soient leurs moyens financiers, doivent pouvoir y accéder. En 2e lieu, la qualité : les services de santé doivent être d'une qualité suffisante pour améliorer la santé de ceux qui en bénéficient. Et enfin, la protection financière : le coût des soins ne doit pas exposer les usagers à des difficultés financières.
La couverture universelle prend ses racines dans la Constitution de l'OMS, adoptée en 1948, qui fait de la santé l'un des droits fondamentaux de tout être humain, et dans la Stratégie mondiale de la santé pour tous, lancée en 1979.
Le Maroc entend mener à bien toutes les étapes qui mènent à court terme vers la concrétisation et la mise en place de la couverture universelle. C'est un défi à relever par le ministère de la santé et l'ensemble des professionnels de santé.
Il est bon de rappeler que la constitution de 2011, dans son article 31, dispose que l'Etat, les établissements publics et les collectivités territoriales œuvrent à la mobilisation de tous les moyens à disposition pour faciliter l'égal accès des citoyennes et des citoyens aux conditions leur permettant de jouir des droits : soins de santé, protection sociale, couverture médicale, solidarité mutualiste ou organisée par l'Etat…
On comprend mieux dès lors que le Maroc a fait le choix de la couverture universelle par conviction, par respect du droit envers tous les citoyens, un droit inaliénable, un droit fondamental.
D'ailleurs, la plus haute autorité de l'Etat marocain, SM le Roi Mohammed VI, a fait du droit à la santé un fondement essentiel de la dignité humaine au même titre que l'éducation, l'habitat et l'environnement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.