Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    L'ISIC accueille son nouveau directeur    El Othmani chez les conseillers    Aéronautique: Le challenge de la valeur ajoutée et de la taille critique    Elections européennes: Les réformes passées au crible    Zéro mika: La réforme relancée    Le Maroc réagit à la démission de Horst Köhler    La fermeture du centre de proximité de Sidi Moumen démentie    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Divers sportifs    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Lancement de l'étude TIMSS 2019 avec la participation du Royaume    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    Divers    Atlantique Assurances se lance dans le coton    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    HCP : La population du Maghreb passera à 131,9 millions en 2050    L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    5è édition du Prix Mohammed VI de l'art décoratif marocain sur papier    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    Vodafone suspend ses achats de téléphones 5G Huawei    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Insolite : Trahi par Facebook    Nouvelle date de l'examen régional de la première année du baccalauréat    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Enseignement préscolaire. 60% des enfants ciblés intégrés    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    BAM: l'immobilier en berne    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Nike accusé de contrefaçon    Meknès. Un inspecteur de police fait usage de son arme pour arrêter un individu    En Libye, la guerre est aussi économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Couverture santé Universelle: Un défi que le Maroc relèvera
Publié dans Albayane le 18 - 04 - 2019

Un système de santé équitable et juste, qui permet à chacun d'avoir accès aux soins dont il a besoin sans se préoccuper des moyens dont il dispose pour être correctement et dignement soigné, c'est ce que le Maroc est en train de réaliser et ce, grâce au travail qui est aujourd'hui réalisé par le ministère de la Santé qui œuvre pour asseoir sur des bases saines, solides et pérennes la couverture santé universelle.
La couverture médicale de base (CMB) au Maroc a fait un chemin relativement satisfaisant vers la Couverture Santé Universelle (CSU). Le chemin stratégique vers l'universalité du Maroc a été conçu de sorte à donner la priorité à la protection financière des personnes en situation de précarité en mettant en place le RAMED. Depuis l'entrée en vigueur de la loi n°65-00 en 2005, le Maroc a franchi un grand pas.
La généralisation du RAMED lancé par Sa Majesté le Roi au mois en mars 2012 à Casablanca destinée à couvrir 8, 5 millions de personnes, profite aujourd'hui à près de 13 millions de nos concitoyens, ce qui s'est traduit par une amélioration du taux de couverture de la CMB.
Evoquant quelques avancées dans ce domaine lors d'un point de presse organisé à l'occasion de la journée mondiale de la santé, le ministre de la santé Anass Doukkali, avait indiqué que le taux de couverture médicale a atteint 62%
et que son département œuvre à généraliser les systèmes de couverture médicale, dans la perspective de couvrir 90% de la population , tout en assurant la couverture médicale aux professions indépendantes et libérales, aux étudiants et aux migrants en situation régulière au Royaume, ainsi que la couverture médicale de base des parents des assurés de la CNOPS.
Pour rappel, la journée mondiale de la santé a été célébrée au Maroc le 7 Avril 2019 en présence du directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreysus, du Directeur Régional de l'OMS -Région EMRO, le docteur. Ahmed Salim Saif Al Mandhari , de la Représentante du Bureau de l'OMS au Maroc, Dr. Maryam Bigdeli.
Le choix des hautes autorités de l'OMS pour célébrer la journée mondiale au Maroc n'est pas fortuit. Il traduit la volonté de soutenir les réformes profondes que connait le système de santé actuellement dont la couverture santé Universelle.
Un droit fondamental du citoyen marocain
La couverture (sanitaire) universelle consiste à veiller à ce que l'ensemble de la population ait accès aux services préventifs, curatifs, palliatifs, de réadaptation et de promotion de la santé dont elle a besoin et à ce que ces services soient de qualité suffisante pour être efficaces, sans que leur coût n'entraîne des difficultés financières pour les usagers. Cette définition contient trois objectifs de la couverture universelle, liés entre eux : premièrement, l'accès équitable aux services de santé : tous ceux qui ont besoin des services de santé, quels que soient leurs moyens financiers, doivent pouvoir y accéder. En 2e lieu, la qualité : les services de santé doivent être d'une qualité suffisante pour améliorer la santé de ceux qui en bénéficient. Et enfin, la protection financière : le coût des soins ne doit pas exposer les usagers à des difficultés financières.
La couverture universelle prend ses racines dans la Constitution de l'OMS, adoptée en 1948, qui fait de la santé l'un des droits fondamentaux de tout être humain, et dans la Stratégie mondiale de la santé pour tous, lancée en 1979.
Le Maroc entend mener à bien toutes les étapes qui mènent à court terme vers la concrétisation et la mise en place de la couverture universelle. C'est un défi à relever par le ministère de la santé et l'ensemble des professionnels de santé.
Il est bon de rappeler que la constitution de 2011, dans son article 31, dispose que l'Etat, les établissements publics et les collectivités territoriales œuvrent à la mobilisation de tous les moyens à disposition pour faciliter l'égal accès des citoyennes et des citoyens aux conditions leur permettant de jouir des droits : soins de santé, protection sociale, couverture médicale, solidarité mutualiste ou organisée par l'Etat…
On comprend mieux dès lors que le Maroc a fait le choix de la couverture universelle par conviction, par respect du droit envers tous les citoyens, un droit inaliénable, un droit fondamental.
D'ailleurs, la plus haute autorité de l'Etat marocain, SM le Roi Mohammed VI, a fait du droit à la santé un fondement essentiel de la dignité humaine au même titre que l'éducation, l'habitat et l'environnement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.