Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    L'ISIC accueille son nouveau directeur    El Othmani chez les conseillers    Aéronautique: Le challenge de la valeur ajoutée et de la taille critique    Elections européennes: Les réformes passées au crible    Zéro mika: La réforme relancée    Le Maroc réagit à la démission de Horst Köhler    La fermeture du centre de proximité de Sidi Moumen démentie    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Divers sportifs    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Lancement de l'étude TIMSS 2019 avec la participation du Royaume    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    Divers    Atlantique Assurances se lance dans le coton    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    HCP : La population du Maghreb passera à 131,9 millions en 2050    L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    5è édition du Prix Mohammed VI de l'art décoratif marocain sur papier    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    Vodafone suspend ses achats de téléphones 5G Huawei    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Insolite : Trahi par Facebook    Nouvelle date de l'examen régional de la première année du baccalauréat    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Enseignement préscolaire. 60% des enfants ciblés intégrés    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    BAM: l'immobilier en berne    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Nike accusé de contrefaçon    Meknès. Un inspecteur de police fait usage de son arme pour arrêter un individu    En Libye, la guerre est aussi économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Irlande du Nord: Une renaissance de l'I.R.A.?
Publié dans Albayane le 25 - 04 - 2019

Ce mardi, la «Nouvelle IRA» a reconnu sa responsabilité dans la mort, dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 Avril, à Londonderry, de la journaliste Lyra McKee, 29 ans, tuée, par mégarde, par un combattant du groupe alors qu'elle se «tenait à côté des forces ennemies lourdement armées» et présenté ses «sincères et entières excuses à sa partenaire, à sa famille et à ses amis».
Dans le cadre de l'enquête portant sur la mort de la jeune journaliste, la police nord-irlandaise a annoncé, de son côté, avoir procédé ce mardi à l'arrestation d'une femme de 57 ans après avoir relâché les deux jeunes hommes de 18 et 19 ans interpelés samedi.
Ce drame, dont la jeune journaliste spécialisée dans les questions nord-irlandaises, a payé le prix en succombant à l'hôpital des suites de ses blessures, a provoqué une onde de choc dans les différentes communautés irlandaises en remuant le couteau dans cette plaie encore béante née du conflit sanglant qui avait déchiré la «province britannique d'Irlande du Nord» durant trois décennies en opposant les catholiques, républicains nationalistes partisans de la réunification de l'Irlande, aux protestants, loyalistes unionistes qui défendent leur maintien sous la couronne britannique.
Pour rappel, c'est dans cette même ville de Londonderry – appelée Free Derry par les nationalistes – que le 30 Janvier 1972, des soldats britanniques avaient tiré sur des manifestants pacifiques tuant 14 d'entre eux. Ce tragique évènement restera, pour la postérité, le fameux «Bloody Sunday».
Mais qui est donc cette «Nouvelle IRA»?
Lorsque le processus de paix qui débuta dans les années 1990 avait abouti en 1998 au fameux accord de paix du Vendredi saint qui, en imposant le retrait des forces britanniques et le désarmement de l'Armée Républicaine Irlandaise (IRA), avait mis fin à trente années d'effusion de sang, les républicains qui, à l'époque, ne voulaient pas adhérer à l'approche proposée par le Sinn Fein se retirèrent du mouvement.
Mais si certains d'entre eux saisirent cette occasion pour prendre leur «retraite», d'autres, au contraire, ont préféré constituer de nouvelles entités – aussi bien politiques que paramilitaires – afin de poursuivre leur combat contre le gouvernement britannique en Irlande du Nord et pour la réunification de l'Irlande. Parmi ces derniers, figure la Nouvelle IRA.
Aussi, sur ce mur emblématique de Londonderry où, depuis 1969, s'affiche le slogan des revendications séparatistes «You are now entering Free Derry» (Vous entrez maintenant dans le Derry libre» a été ajouté cette inscription : «# Not in our name, RIP Lyra» («#Pas en notre nom, repose en paix Lyra»).
Cette Nouvelle IRA compte-t-elle faire revivre, encore une fois, aux catholiques et aux protestants irlandais, ces «troubles» qui avaient duré pendant trois décennies et qui s'étaient soldé par plus de 3.500 morts? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.