L'ancien roi Juan Carlos 1er prend le chemin de l'exil    120 MMDH seront injectés dans l'économie    ONSSA: Franc succès pour l'opération Aid Adha    La vidéo des vols de moutons à Casablanca fait un tapage en Inde    Mise à jour de la 19ème et 20ème journée de la Botola Pro D1: Le fauteuil de leader en jeu    Ligue des Champions: voici le règlement des 8es    Football: le gardien de but Iker Casillas annonce sa retraite    Gare aux sceptiques !    Covid-19 : Des mesures préventives à Tanger-Assilah et à Fès    Safaâ Baraka, une jeune réalisatrice qui marque le pas    Vidéo : Ce ministre se lance dans un un tour de France à vélo en solo pour défier le coronavirus    Beyrouth : la ville dévastée par des explosions dans son port    US Open: pourquoi Nadal ne défendra pas son titre    Covid-19. Une deuxième vague s'attaquerait-elle aux jeunes ?    Explosions à Beyrouth: le roi Mohammed VI a écrit au président Aoun    Liban : des tonnes de nitrate d'ammonium à l'origine des explosions    4 nouveaux cas de Covid-19 dans un club de Ligue 1    Twitter. #SoisUneFemme, le hashtag contre le sexisme au quotidien    Innovation : Al Akhawayn partenaire du projet EM4FIT    Beyrouth: au moins 100 morts et plus de 4000 blessés (nouveau bilan)    Via agence ou mobile, Cash Plus simplifie l'ouverture d'un compte de paiement    Expérience client multicanale : Eqdom lance son service de crédit en ligne    Des mesures préventives à Tanger-Assilah et à Fès    Covid-19 : le Vietnam attaqué par une souche encore plus virulente    Liberté religieuse: L'Algérie au ban de la communauté internationale    La CAF dévoile le calendrier des finales des compétitions interclubs    Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères    L'intensification des échanges commerciaux bénéficie économiquement aux femmes    Les délais de paiement, un problème posé avec acuité    Tikhanovskaïa, une femme ordinaire devenue égérie pour bouleverser le Bélarus    US Round Up du mardi 4 août – Microsoft/TikTok, Recensement 2020, NYC Restaurants, Sean Penn & Leila George    Bernal frappe fort à moins d'un mois du Tour    L'Espanyol demande à LaLiga d'annuler sa relégation    Un Banksy vendu aux enchères au profit d'un hôpital de Bethléem    Mel Gibson complètement remis du coronavirus    Pour congés écourtés ou annulés, mais pas que...    Accident mortel à Tamri    Au Bac, le taux dé réussite a frôlé les 80%    Le Discours de la clarté et de l'espérance    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    «L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières», un beau-livre de l'agence de l'Oriental    Redwan El Asmar lance «Samhili»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La culture est le meilleur moyen d'échange»
Publié dans Albayane le 13 - 10 - 2019

La nouvelle saison culturelle de l'Institut Français du Maroc a été dévoilée lors d'un point de presse tenu mercredi dernier à Rabat, en présence d'Hélène le Gal, Ambassadrice de France au Maroc et de la directrice générale de l'Institut Français du Maroc, Clélia Chevrier Kolačko. Ce rendez-vous culturel incontournable a pour but l'encouragement de la création sous toutes ses formes et facettes, mais aussi le renforcement des relations culturelles et diplomatiques entre le Maroc et la France.
Al Bayane: La nouvelle saison culturelle de l'Institut Français du Maroc 2019-2020 est placée sous le thème du «goût du partage». En effet, le Maroc et la France partagent des relations amicales, culturelles et diplomatiques ancrées dans l'Histoire. Comment l'art et la Culture pourront-ils consolider ces relations?
Hélène le Gal: La culture est le meilleur moyen d'échange. C'est le moyen du débat. C'est aussi le moyen pour laisser s'exprimer les artistes sur toutes les problématiques qui nous travaillent à la fois au Maroc et en France. Je pense qu'on a beaucoup de problématiques communes. Donc, nous faisons travailler ensemble nos artistes en présentant ce que font les uns et les autres afin de renforcer davantage les liens.
Rabat accueille actuellement sa première Biennale dédiée à la création artistique contemporaine qui connait d'ailleurs la participation d'une pléiade d'artistes français, sans oublier bien entendu les 1ères assises des industries culturelles et créatives qui ont eu lieu la semaine dernière, et auxquelles une poignée d'intervenants français ont pris part pour enrichir le débat sur la question. Comment voyez-vous l'avenir de ce grand chantier structurant des industries culturelles et créatives au Maroc?
Ce que je remarque, c'est qu'il se passe beaucoup de choses au Maroc au niveau culturel. On a cité des exemples, entre autres la Biennale et les assises. C'est un pays qui foisonne d'idées et d'initiatives qui mettent ce thème des industries culturelles et créatives à l'honneur. C'est aussi dans l'ADN de la France parce que nous sommes dans l'un des pays au monde qui consacrent plus de budget à la culture. Là, c'est vraiment un point commun. En outre, nous nous inscrivons dans toutes les initiatives marocaines d'une manière ou d'une autre. Nous étions partenaire de la biennale, du séminaire sur les industries culturelles et créatives parce que nous aussi nous travaillons sur ce thème en France et nous pouvons croiser nos idées sur la question. Nous avons beaucoup de chose à faire ensemble.
Votre programmation culturelle et artistique mise surtout sur la jeunesse. Pourquoi cet intérêt pour les jeunes?
Parce que la jeunesse, c'est le moment où on se forme à travers la culture et les arts. La nuit des philosophes est un bon exemple où les jeunes se réunissent, débattent et échangent. C'est l'ouverture sur plusieurs modes de pensée, de façons de voir la vie et d'expliquer le monde. Et c'est quand on est jeune qu'il faut avoir cette ouverture. Et cela sert par la suite dans la vie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.