« Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Le parlement de l'enfant : Une expérience prometteuse    Le Registre national électronique des sûretés mobilières prévu pour le printemps 2020    La sélection nationale des joueurs locaux s'impose face à la Guinée    Casablanca accueille la 3ème édition de China Trade Week    Angleterre: Avec Mourinho, ça va déménager à Tottenham!    Les avocats manifestent contre l'article 9 du PLF    Ford se lance dans l'électrique, avec sa marque emblématique Mustang    «Le Mans 66» vrombit en tête du box-office nord-américain    Range Rover Evoque. Sur les traces du Velar    La Hassania d'Agadir se sépare de Gamondi    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    La sécurité au coeur de la stratégie de Vivo Energy Maroc    Une journée autour l'innovation dans l'industrie automobile    Le HCP dresse l'état des entreprises au Maroc    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Japon: Shinzo Abe bat le record de longévité d'un Premier ministre    Funérailles de Mustapha Iznasni à Rabat    Le peuple marocain célèbre l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Hasnaa    Dépollution et environnement    15.000 postes sont à pourvoir : Près de 160.000 candidats au concours des enseignants-cadres des Académies    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Mehdi El Jazari dans «Hayna»    L'Iran dit avoir « repoussé l'ennemi », après de violentes manifestations    Législation. Les conseillers approuvent la loi 57-18 sur les sacs en plastique    SIDA. L'expérience marocaine évaluée    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Le PPS dans l'opposition    Presse francophone. Le Maroc présent aux assises de l'UPF    Destitution de Trump: Les républicains attaquent un témoin lors d'auditions marathon    Violences sur les réseaux : Seule une femme victime sur dix porte plainte    Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    L'intégration socioprofessionnelle des migrants au Maroc mise en lumière à Genève    Hay Mohammadi en fête    Taourirte bientôt dotée d'un nouveau tribunal de première instance    Participation marocaine au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    La Biennale de Rabat et l'exposition "Trésors de l'Islam en Afrique" dépassent la barre de 100.000 visiteurs    Alae Megri érige un pont artistique entre le Maroc et l'Amérique latine    Les artistes marocains dominent les nominations aux "Africa Music Awards"    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La culture est le meilleur moyen d'échange»
Publié dans Albayane le 13 - 10 - 2019

La nouvelle saison culturelle de l'Institut Français du Maroc a été dévoilée lors d'un point de presse tenu mercredi dernier à Rabat, en présence d'Hélène le Gal, Ambassadrice de France au Maroc et de la directrice générale de l'Institut Français du Maroc, Clélia Chevrier Kolačko. Ce rendez-vous culturel incontournable a pour but l'encouragement de la création sous toutes ses formes et facettes, mais aussi le renforcement des relations culturelles et diplomatiques entre le Maroc et la France.
Al Bayane: La nouvelle saison culturelle de l'Institut Français du Maroc 2019-2020 est placée sous le thème du «goût du partage». En effet, le Maroc et la France partagent des relations amicales, culturelles et diplomatiques ancrées dans l'Histoire. Comment l'art et la Culture pourront-ils consolider ces relations?
Hélène le Gal: La culture est le meilleur moyen d'échange. C'est le moyen du débat. C'est aussi le moyen pour laisser s'exprimer les artistes sur toutes les problématiques qui nous travaillent à la fois au Maroc et en France. Je pense qu'on a beaucoup de problématiques communes. Donc, nous faisons travailler ensemble nos artistes en présentant ce que font les uns et les autres afin de renforcer davantage les liens.
Rabat accueille actuellement sa première Biennale dédiée à la création artistique contemporaine qui connait d'ailleurs la participation d'une pléiade d'artistes français, sans oublier bien entendu les 1ères assises des industries culturelles et créatives qui ont eu lieu la semaine dernière, et auxquelles une poignée d'intervenants français ont pris part pour enrichir le débat sur la question. Comment voyez-vous l'avenir de ce grand chantier structurant des industries culturelles et créatives au Maroc?
Ce que je remarque, c'est qu'il se passe beaucoup de choses au Maroc au niveau culturel. On a cité des exemples, entre autres la Biennale et les assises. C'est un pays qui foisonne d'idées et d'initiatives qui mettent ce thème des industries culturelles et créatives à l'honneur. C'est aussi dans l'ADN de la France parce que nous sommes dans l'un des pays au monde qui consacrent plus de budget à la culture. Là, c'est vraiment un point commun. En outre, nous nous inscrivons dans toutes les initiatives marocaines d'une manière ou d'une autre. Nous étions partenaire de la biennale, du séminaire sur les industries culturelles et créatives parce que nous aussi nous travaillons sur ce thème en France et nous pouvons croiser nos idées sur la question. Nous avons beaucoup de chose à faire ensemble.
Votre programmation culturelle et artistique mise surtout sur la jeunesse. Pourquoi cet intérêt pour les jeunes?
Parce que la jeunesse, c'est le moment où on se forme à travers la culture et les arts. La nuit des philosophes est un bon exemple où les jeunes se réunissent, débattent et échangent. C'est l'ouverture sur plusieurs modes de pensée, de façons de voir la vie et d'expliquer le monde. Et c'est quand on est jeune qu'il faut avoir cette ouverture. Et cela sert par la suite dans la vie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.