RNI : Le Comité de suivi de la cause du Sahara en visite à Guergarate    Choukrane Amam: Le Maroc doit poursuivre ses efforts de développement de ses provinces du Sud sans prêter attention aux obstacles dressés par les ennemis de son intégrité territoriale    Voici le budget 2021 du ministère de l'Habitat    Un accord de 2,6 MDH signé pour améliorer l'enseignement : Le Royaume-Uni et la Banque mondiale appuient le Maroc    Le Maroc, sous la conduite de S.M le Roi, considère la cause palestinienne comme une question centrale    Compteur coronavirus : 4.346 nouveaux cas et 70 décès en 24H    F1 : Russell remplace Hamilton chez Mercedes au GP de Sakhir ce week-end    L'UE cherche à larguer ses migrants irréguliers vers le Maroc Ce n 'est pas gagné d'avance    Unesco: le Maroc soutient la candidature d'Audrey Azoulay pour un second mandat    Non à la suspicion meurtrière    Rachid Yazami, ce marocain qui entend révolutionner la recharge des batteries pour véhicules électriques    Décès de l'épouse du camarade Lemniddem    La justice française saisie par des femmes marocaines agressées par des pro-polisario    Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Loulichki: Le Maroc demeure un partenaire crédible pour les Etats-Unis    Le Maroc, un partenaire «très fiable» avec lequel l'UE souhaite poursuivre le partenariat    Une proposition de loi pour le transfert des actifs de la Samir à l'Etat    L'heure du bilan !    Total Maroc a vu son activité baisser à afin septembre    Décès de Mohamed Abarhoun: ce que l'on sait    Ylva Johansson et le patron de l'Anapec font le point sur l'évolution du projet Palim (vidéo)    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    Trafic de tests PCR : trois médecins arrêtés à Fès    Le vaccin anti-covid sera-t-il obligatoire ? Khalid Ait Taleb tranche (VIDEO)    La France aura de quoi vacciner 100 millions de personnes, selon Jean Castex    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    Le groupe Medi1 s'allie au centre de recherches africain Timbuktu Institute    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Oscars 2021. Le Miracle du Saint Inconnu représente le Maroc    Merendina parle le langage de l'amour    CHAN / Cameroun 2021: 5 arbitres marocains convoqués    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 2 décembre    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Jennifer Lopez complètement nue    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Silence, on «violente»!
Publié dans Albayane le 28 - 11 - 2019

Triste réalité ! La violence à l'égard des femmes s'accroche ! Le mal gangrène. Les mécanismes, les dispositifs, les programmes, les lois… s'accumulent.
Mais sans pour autant déraciner ce mal. Les campagnes de sensibilisation restent lettre morte. Rien ne parvient à résorber ce fléau, considéré comme l'un des plus répandus dans le monde ! Devant l'ampleur de ce phénomène, les statistiques font dire à l'ONU que les violences à l'égard de la femme tuent aussi brutalement que le cancer.
Au Maroc, l'association «Injad» et «Femmes solidaires» révèlent que plus de 122.000 femmes ont déclarées avoir été victimes de violence en 2018. Du moins, celles qui ont eu le courage de le faire. Les chiffres pourraient être plus importants. Mais ceux présentés, même s'ils ne sont pas exhaustifs, montrent que le phénomène au lieu de disparaitre, s'accroit davantage.
En 2017, 10.959 Marocaines déclaraient avoir été violentées, soit 1000 femmes de moins qu'en 2018. Pourquoi la violence contre les femmes s'amplifie-t-elle dans la société marocaine ? Pourquoi ne disparait-elle pas, eu égard aux campagnes de sensibilisation, aux multiples lois et dispositifs ? Mais comment le pourrait-elle d'ailleurs, est-on tenté de demander, quand la société est indifférente? Une femme qui se fait battre dans la rue par son mari, un homme, au vu et au su de tous, sans que personne ne réagisse!
Aucun secours à sa personne ! Aucune aide ! Même devant la violence des gestes, les insultes de cet homme… aucun secours n'est porté à cette femme, sous prétexte que c'est son mari et qu'on ne peut intervenir. Un silence, une indifférence qui cautionne ouvertement la violence contre la femme. Une violence «légitime» perpétrée par le mari, le frère…
Dans l'espace public, c'est l'indifférence ! Chacun est affairé ! Le regard hagard, les pleurs, le silence, les cris… de cette femme qui appelle désespéramment au secours ne suscitent aucune compassion. Devant cette situation aberrante, l'on est en droit de se demander si une loi, un mécanisme… pourront mieux faire. Des textes pourront-ils mieux conscientiser et rendre le citoyen plus responsable, quand chaque jour, l'occasion de lutter contre la violence à l'égard des femmes lui est offerte et qu'il ne la saisit pas?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.