Crowdfunding: Le mode opératoire    arrestation d'un individu impliqué dans une grande opération d'escroquerie à Casablanca    CGEM : Le futur patron fait le point sur son programme    S.M le Roi lance la réalisation d'une Cité des arts et de la culture et inaugure un complexe intégré de l'artisanat    Les réformes politiques et la résilience du tourisme devraient stimuler la reprise de la croissance du Maroc    Un consortium maroco-français va construire une centrale solaire de 120 MWp à Gafsa en Tunisie    Des milliers de binationaux en plus    Le Maroc exprime son profond étonnement quant à son exclusion de la conférence sur la Libye    Liga : Le Real prend provisoirement les commandes    Premier League : City cale déjà, Chelsea surpris par Newcastle    Le Sept national se qualifie au deuxième tour de la CAN de handball    La prestation de Hakim Ziyech avant qu'il se blesse    Adda M'Rabbih, rescapé des bagnes du Polisario et fondateur du Mouvement du 5 Mars à Rabouni    Amir Al-Mouminine remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme organisé dans les mosquées    L'œuf n'est pas mauvais pour la santé    Masterclass sur "la VATS lobectomy" au profit de 12 spécialistes de la chirurgie thoracique    Un nouveau centre de la Fondation Ali Zaoua voit le jour à Fès    Signature à Pékin de deux accords de coopération entre la FNMM et le Musée national de Chine    Mohamed Marouazi : Mes ambitions vont plus loin que d'être un acteurc    Forum stratégique maroco-égyptien : les participants saluent l'ouverture de consulats dans les provinces du sud    Entretien téléphonique entre le roi et le président français    Marrakech : 3 individus sous les verrous pour vente illégale de contraceptifs prohibés    L'ambassadeur Omar Hilale reçu par le président du Togo    Mise en échec d'une tentative d'assaut collectif de clandestins subsahariens contre le préside occupé de Sebta    La Vision Royale d'un développement durable et intégré du monde rural    Le grand rendez-vous!    Fonction publique : Plus de 240 000 postes créés en 10 ans    Le président du Togo reçoit l'ambassadeur Omar Hilale    Moscou à la veille de réformes constitutionnelles…    Abyaba promet la réhabilitation des sites historiques de Safi    Au Liban, les heurts entre manifestants et forces de l'ordre font près de 400 blessés    Le rallye "Africa Eco Race" arrive au Sénégal    Secousse tellurique de magnitude 3,0 dans la province de Nador    Bachikh, des rituels pour implorer la fertilité lors du début de la campagne agricole    Mon berbère à moi    Latifa Serghini livre le récit de vie Jilali Gharbaoui    Le Roi reçoit un appel téléphonique d'Emmanuel Macron    Yémen : au moins 70 soldats de l'armée tués dans une attaque attribuée aux houthistes    Le temps qu'il fera ce dimanche    Hamza mon bb : Soukaina Glamour comparaîtra devant le tribunal le 23 janvier    Voici les points du communiqué du ministère des Affaires étrangères au sujet de la conférence de Berlin sur la Libye    Le président du RAJA Jawad Ziyat: La Coupe Arabe est un grand objectif pour nous    Programme des principaux matchs du dimanche 19 janvier    Sabah Zidani fait son retour dans les bacs et dévoile sa nouvelle chanson    Soirée captivante du musicien Abdelouahab Doukkali au festival d'hiver de Tantora    La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc    Sud du Maroc : Le Gabon et la Guinée ouvrent à leur tour un consulat    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…
Publié dans Albayane le 06 - 12 - 2019

Mardi et mercredi a eu lieu à Watford, dans la banlieue londonienne, un sommet réunissant les dirigeants des pays membres de l'OTAN et ce, dans le cadre des célébrations du 70e anniversaire de l'alliance atlantique. Particularité de cette rencontre, l'ambiance n'était très festive au vu des multiples différends opposant les dirigeants des pays membres.
En tête de liste, figure le conflit opposant le président français Emmanuel Macron à son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, au sujet de l'intervention lancée par Ankara dans le nord-est de la Syrie sans même que les autres membres de l'alliance atlantique n'en soient informés. Ce litige ayant abouti à un échange d'invectives entre les deux hommes, leurs partenaires ne pouvaient qu'espérer que ces derniers aillent aplanir ce différend lors de la réunion de Londres sur la Syrie qui, la veille, avait précédé le sommet de l'OTAN et à laquelle, outre Erdogan et Macron, participaient Boris Johnson et Angela Merkel, mais il n'en fut rien, chacun est resté ferme sur ses positions.
Mais, il n'y a pas que l'opposition Macron-Erdogan. Au-delà de la Turquie, les propos du président français sont loin de faire l'unanimité si bien que le Premier ministre néerlandais Mark Rutte bien qu'étant d'accord avec Macron lorsqu'il a déclaré que « l'Europe devait renforcer son système de défense » a estimé que le président français est, tout de même, «allé trop loin».
Ainsi, parmi les divergences qui figuraient au menu du sommet de l'OTAN, il y avait aussi les rapports entre le président américain et son homologue français qui ne sont pas non plus au « beau fixe » et même loin de là ; le premier reprochant au second ses propos « très insultant » à l'égard de l'OTAN lorsqu'il avait déclaré que l'alliance atlantique était en état de « mort cérébrale ». Les intéressés ne se sont, d'ailleurs, pas privés d'étaler leurs désaccords lors de la conférence de presse de mardi devenue, par la force des choses, une véritable passe d'arme entre les deux chefs d'Etat lorsque Donald Trump a jugé comme étant «très méchante à l'adresse des 28 pays membres de l'alliance» la déclaration d'Emmanuel Macron sur l'OTAN. Le président américain ajoutera même que «personne n'a besoin de l'OTAN plus que la France».
Et même si sur le plan commercial, rien ne va plus et qu'en représailles à la volonté de Paris «de taxer les géants technologiques américains», Trump a fait part de son intention d'imposer à la France des droits de douane pouvant atteindre 100% sur près de 2,4 milliards de dollars de produits français tels le roquefort, les yaourts et le vin, le président américain a fini par adopter un ton plus conciliant lorsqu'il a qualifié de «mineur» leur différend commercial.
S'agissant de la Russie, en emboitant le pas à son homologue français, Donald Trump a convenu de la nécessité d'«initier un dialogue sans naïveté… pour réduire la conflictualité» avec Moscou et s'entendre avec cette dernière.
Mais quoiqu'il en soit, après avoir étalé leurs divergences face au monde entier, les présidents américains et français ont achevé leur conférence de presse comme ils l'avaient commencé, sans aucune poignée de main…
Enfin, si Donald Trump a tenu, comme il le fait depuis 2017, à rappeler aux pays membres de l'OTAN qu'il leur appartient de mieux «partager le fardeau» de l'alliance, le président français, quant à lui, n'y est pas allé avec le dos de la cuillère lorsqu'il a déclaré qu'il ne voyait «pas de consensus possible» avec la Turquie qui, bien qu'ayant «réaffirmé clairement son engagement dans la lutte contre Daech » considère comme terroristes les unités kurdes syriennes de protection du peuple (YPG) et leur bras politique, le PYD, alliés de la coalition internationale de lutte contre l'organisation Etat islamique en Syrie. Qu'en sera-t-il alors des relations entre Paris et Ankara sérieusement mises à mal lors de ce sommet de l'OTAN ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.