DGSN: la police de Safi s'attaque aux fumigènes    Juan Carlos Garrido est le nouveau coach du Wydad Casablanca    Saad Lamjarred et Fnaire ont-ils plagié une chanson de Hamid Zaher ? (VIDEO)    SUEZ remporte deux contrats dans le secteur automobile au Maroc    Habib El Malki recadre certains politiciens d'Europe    La coopération entre les services de renseignements arabes au centre d'un forum au Caire    Italie : le virus en Toscane et Sicile, des ministres européens à Rome    Modèle de développement: Le forum des jeunes d'Al Akhawayn formule une série de recommandations    Casablanca: un “khettaf” percute volontairement un fourgon de police    Autre revers cinglant pour la fantomatique «RASD»    Hamidou Zemmouri n'est plus    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak n'est plus    Les souvenirs du séisme d'Agadir!    L'escalade continue    3e édition de l'Afrique du Rire    Huawei sort la nouvelle version de son mobile pliable, à un prix très haut de gamme    Varroc Lighting Systems Maroc obtient un nouveau prêt auprès de la BERD    Tour des championnats européens de football    Primaires démocrates : Sanders en pole position, Biden sous pression    6 jeunes auteurs en résidence d'écriture pour le film d'animation    Eliminatoires africaines de taekwondo : Trois Marocains sur quatre qualifiés aux JO de Tokyo    Tennis : le Med Avenir du COC a rendez-vous avec son 33e tournoi incontournable    Allemagne: Une voiture fonce dans un défilé de carnaval, 30 blessés    Coronavirus : à Wall Street, pire séance en deux ans pour le Dow Jones    Thaïlande: La Cour Constitutionnelle dissout un parti d'opposition…    Alliances Développement Immobilier : Alami Lazraq franchit à la hausse le seuil de participation    Le Maroc prend part à Genève à une rencontre sur la Convention contre la torture    Pétitions, le Parlement fait le point    Attijariwafa bank : un nouvel organigramme    4ème édition de Oulad Mogador Music Action : Deux groupes sélectionnés    Prévisions météorologiques pour ce mardi 25 février    63ème Championnat marocain de cross-country    Insolite : Anniversaire présidentiel    Les cygnes blancs de 2020    Le DG de l'ONEE présente à Kampala le bilan positif de la présidence marocaine de l'Association africaine de l'eau    Marrakech abrite une journée nationale sur les NTI et le développement informatique    Les éditeurs marocains exposent au Salon international du livre à Mascate    Participation du Maroc à la 43ème session du CDH    Divers    Pompeo appelle le Premier ministre irakien désigné à protéger les troupes américaines    200ème but de Cavani sous les couleurs du PSG    Le Zamalek se retire du championnat égyptien    Mubawab annonce le lancement de sa nouvelle Business Unit "Mubawab Transaction"    Dounia : Un monodrame poignant sur le parcours d'une jeune femme en quête d'identité existentielle    Avec "Pinocchio", Matteo Garrone signe un conte noir pour enfants    Lancement du programme de prévention des jeunes à l'addiction au tabac et aux drogues    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    Carton plein pour Saad Lamjarred et Fnaire (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Paris, Londres et Berlin au secours de l'accord de Vienne…
Publié dans Albayane le 15 - 01 - 2020

En réponse à l'assassinat, le 3 Janvier dernier, du général iranien Qassem Soleimani, Téhéran avait, dès le surlendemain, affirmé ne plus être concernée par les dispositions de l'accord de Vienne encadrant son programme balistique et nucléaire et notamment celles limitant le nombre de centrifugeuses utilisées pour la production de combustible nucléaire.
Aussi, dans ce contexte de très fortes tensions entre Washington et Téhéran, les trois pays européens signataires dudit accord, à savoir, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, estimant «essentiel que l'Iran revienne au plein respect de ses obligations» ont, dans un communiqué, en date de ce dimanche 12 Janvier, exhorté l'Iran «à annuler toutes les mesures incompatibles avec l'accord (et à) s'abstenir de toute nouvelle action violente ou de prolifération».
Soucieux, par ailleurs, «de préserver la stabilité de la région» et d'oeuvrer «en faveur de la désescalade», ceux-ci ont signifié à la République islamique iranienne leur «profonde préoccupation» quant aux actions entreprises par cette dernière «en violation de ses obligations (…) y compris celles liées à ses programmes de missiles» mais manifesté, néanmoins, leur entière disposition à maintenir ouverte la porte du dialogue avec cette dernière.
Par ce communiqué, Paris, Londres et Berlin ont donc officiellement opposé une fin de non-recevoir au souhait de la Maison Blanche de les voir quitter le JCPoA signé à Vienne en Juillet 2015 comme l'ont fait les Etats-Unis en 2018 et de «renforcer leur effort militaire au Moyen-Orient». S'étant engagé à «définir un cadre de long terme pour le programme nucléaire de l'Iran» mais ayant condamné le rôle «déstabilisateur» joué dans la région par la force «Al Qods des Gardiens de la Révolution» chargée des opérations extérieures de l'Iran tel que l'ont montré les «évènements récents», les capitales précitées ont menacé de rétablir les sanctions si l'Iran ne respecte pas ses engagements mais pris bonne note de l'annonce par laquelle l'Iran reconnait avoir abattu mercredi dernier par erreur l'avion ukrainien UIA PS752 et provoqué la mort de ses 176 passagers et hommes d'équipage.
Une nouveauté, toutefois, du côté de Washington et non des moindres ; Donald Trump a déclaré, ce dimanche, qu'il était prêt à discuter avec l'Iran «sans condition préalable». Ces propos ont été confirmés sur la chaîne CBS par Mark Esper, le ministre américain de la Défense et chef du Pentagone, selon lequel les Etats-Unis sont prêts à évoquer «une nouvelle voie (et) une série de mesures qui feraient de l'Iran un pays plus normal».
Le même jour, l'émir du Qatar Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani et le président iranien Hassan Rohani ont convenus, après leur rencontre à Téhéran, «que la seule solution à la crise passe par la désescalade et le dialogue» alors qu'au cours d'une entrevue ayant eu lieu le même jour avec le président iranien, le ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mehmood Qureshi a fait part du souhait de son pays de rapprocher l'Iran et l'Arabie Saoudite. Accueillant positivement l'initiative pakistanaise, le guide suprême iranien l'Ayatollah Ali Khamenei a déclaré que la situation demande «plus que jamais un renforcement des relations entre Etats».
Est-ce à dire qu'après avoir été au bord de la déflagration, la région va, enfin, connaître une réelle désescalade et le calme après la tempête ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.