Amine Benchaib évoluera au Sporting de Charleroi    Les partis interpellés par l'après-Covid-19    Justice: L'agenda de l'après- confinement    En pleine crise du Covid-19, les cerises marocaines se renforcent à l'export    Le géant indien SMG s'installe à Tanger Automotive City    Article 1062390    Ne dissimulez pas des profits warning!    Emission obligataire pour Label Vie    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Officiel : La date du Aïd Al Fitr désormais connue    Aides alimentaires: Un agent d'autorité épinglé pour détournement    Espagne/Foot : reprise du championnat prochainement    La 2e vague sera celle des maladies chroniques    Marrakech: Cadi Ayyad aura son observatoire des épidémies    Covid19: La situation de ce lundi 25 mai (10h00)    Ricardo Rocha : « Adel est devenu un joueur très précieux »    La saison des best-sellers est ouverte    Sanaa Akroud: Dans "Myopia", j'ai donné la parole aux femmes    "Mon livre solidaire", une opération qui joint l'utile à l'agréable    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    Tourisme, un secteur au point mort : Les nationaux à la rescousse    Pour Sapress et Sochepress, les conditions d'une reprise de la publication des journaux en papier ne sont pas réunies    "El Mundo" salue les efforts du Maroc dans la lutte contre le Covid-19    Aide alimentaire aux nécessiteux de Béni Mellal    Levée du confinement des fonctionnaires de la DGAPR    Les administrations publiques prochainement ouvertes au public    Bundesliga : L'apprenti Haaland défie le maître Lewandowski    Une carrière en Liga se précise pour Jawad El Yamiq    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Coronavirus : 99 nouveaux cas lundi à 16 heures, 7532 cas cumulés    Hicham Boussefiane se dit prêt à devenir leader du FC Malaga    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    David Keene… Comment l'Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    Nizar Baraka: il est temps de redéfinir les priorités nationales    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Israël…Gaza… Les Palestiniens    Kamal Moummad, «The Man Behind the Scene»    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    DOC-Covid19 : Les principaux textes législatifs en un seul clic!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers la fin de l'exception sur l'accord Schengen
Publié dans Albayane le 19 - 02 - 2020


Présides occupés de Sebta et Melilia
Karim Ben Amar
Les Marocains ne pourront plus se rendre librement aux présides marocains occupés de Sebta et Melilia. Et pour cause, les présidents régionaux de ces deux territoires sous occupation espagnole veulent mettre fin à l'exception sur l'accord de Schengen.
Les Marocains du nord du Maroc, notamment les résidents des villes jouxtant les deux présides ont toujours été exemptés de visa pour se rendre dans ces territoires marocains occupés par l'Espagne.
Mais voilà que le président de la ville occupée Sebta, Juan Vivas, envisage de revoir le statut particulier accordé aux Marocains originaires des régions limitrophes des deux enclaves, selon le quotidien «sebtaoui» El Faro.
Pour Juan Vivas, les professionnels de divers secteurs de l'enclave partagent également cette idée.
Des échanges ont eu lieu entre Juan Vivas et Eduardo de Castro, président du préside marocain occupé de Melilia, lundi 17 février.
Suite à l'entrevue, ils ont décidé de «préparer une série de mesures afin que les deux villes autonomes n'aient pas à dépendre du Maroc».
Selon le porte-parole du gouvernement du préside marocain occupé de Sebta, Alberto Gaitán, ces propositions «n'iront à l'encontre de personne, mais seront en faveur de Sebta et Melilia, de leurs intérêts et de ceux de leurs citoyens».
En plus de ces mesures, le président du préside occupé de Sebta a fait savoir qu'il réfléchit sur la solution viable à trouver au commerce transfrontalier avec le Maroc. Il laisse aussi entendre que les travailleurs et «porteurs» marocains seront remplacés par des «chômeurs locaux».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.