Confinement: les Etats africains ont perdu plus de 100 milliards de dollars de recettes fiscales    Cyclisme: Prudence et sécurité, maîtres mots de la reprise    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    Exclu-Al Bayane: Boutaib en discussion avancée avec un club de la Botola    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Coronavirus : 81 nouveaux cas, 8003 au total, jeudi 4 juin à 18h    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Spoliation: un juriste harcelé en France!    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Casa-Settat: Le wali Ahmidouch anticipe l'après-confinement    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Covid19: 81 nouveaux cas ce jeudi à 18H00    Article 1062894    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    «Dire non ne suffit plus»    Des placements privés pour les filiales d'Akwa    Italie: le foot avec des spectateurs au stade, déjà?    Covid-19: Débat sur la place de la culture dans «le Maroc d'après»    Venezuela: La pandémie comme vecteur de rapprochement…    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Enseignement français au Maroc: les parents d'élèves obtiennent des avancées    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Samira Said chante le cauchemar d'un virus
Publié dans Albayane le 29 - 03 - 2020

La diva Samira Said a lancé récemment sur sa chaîne YouTube une nouvelle chanson intitulée «Waquîî Majnoun». Une nouvelle chanson qui reflète l'état actuel dans lequel vit le monde après la propagation de l'épidémie Coronavirus.
«Waquîî Majnoun» a pu enregistrer plus de 200.000 vues depuis son lancement il y a cinq jours. A travers son nouveau tube, la Diva exprime la réalité du monde et les circonstances difficiles que les peuples traversent après la propagation du Coronavirus. La chanson évoque les questionnements, les craintes et les peurs des populations, qui émergent en temps de détresse et de crise, mais aussi la solidarité qui les caractérise dans les moments difficiles. Cette chanson estime également que cette épidémie est une épreuve dont il faudra tirer les leçons.
Sur sa page officielle, Samira Said a commenté que cette chanson est lancée pour donner espoir aux gens, car elle porte de grands aspects humains et s'applique parfaitement à la situation actuelle ; en soulignant que «la chanson est simple, mais reflète l'état dans lequel le monde se trouve en raison du cauchemar d'un virus».
Les paroles de cette chanson touchante ont été écrites par le poète Bahaâ El Eddine Mohamed. Pour ce qui est de la composition, qui n'est pas moins touchante, elle revient à Achraf Salem et distribuée par Mohamed Aaram.
Jusqu'à l'heure actuelle, plusieurs artistes se sont mobilisés pour sensibiliser à la pandémie de coronavirus et aux gestes préventifs pour le contrer. Cette chanson, est la 2ème œuvre d'art après celle de Nouamane Lahlou, sur le virus qui a connu une large diffusion sur les réseaux sociaux; de nombreux artistes et journalistes l'ont partagée sur leurs propres pages.
Pour rappel, la chanteuse avait entamé en avril 2019 une tournée pour la première fois au Maroc depuis 40 ans.D'ailleurs, elle avait animé trois grands concerts à Casablanca, Tanger et au complexe touristique du Mazagan.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.