Justice: Le plan de transformation numérique pour bientôt    Fès: El Hammouchi veille sur le déroulement des opérations de contrôle    El Othmani chez les députés jeudi prochain    Samir: La capacité de stockage louée à l'Onhym    L'APD se penche sur la résilience des entreprises post-Covid    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Abderrahmane El Youssoufi: Hommages et condoléances    Crime social    Evolution de la pandémie: Les modèles prédictifs risqués    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Appel à la réalisation de la justice sociale et territoriale    Les principaux secteurs de l'économie nationale accusent le coup de la pandémie    Benzema a très envie de revenir à la compétition    Le Crédit Agricole du Maroc améliore son PNB au premier trimestre    Propagation en baisse et guérisons en hausse    Les personnes vivant dans la précarité se comptent par millions    Mohamed Benabdelkader : Le plan de transformation digitale de la justice sera dévoilé dans les prochains jours    André Azoulay : Essaouira prête pour le jour d'après    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    La FNM lance un appel à concurrence pour l'acquisition d'œuvres d'artistes marocains    Casablanca-Settat: Ce qu'il faut retenir de la 1ère réunion du comité régional de vigilance économique    Coronavirus: 56 nouveaux cas mercredi à 18 heures, 6866 guérisons    Retour au bercail des étudiants    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    Le roman de Saeida Rouass adapté à l'écran par un producteur hollywoodien    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Réflexions sur quel Maroc de l'après covid-19?    ONU: les ambassadeurs de Suisse et du Maroc à New York lancent le processus    Poutine aura bien sa réforme constitutionnelle…    Trois millions de personnes affiliées à la CNSS    Naples pense à Oussama Idrissi    Lions de l'Atlas: Feddal sur les traces de Naybet?    Madrid ne jouera plus à Bernabeu cette saison    Tourisme : les opérateurs se mobilisent pour la relance du secteur    Coronavirus : Le Roi ordonne une large campagne de dépistage auprès des employés du secteur privé    Les messages de condoléances affluent au siège de l'USFP    La CAF décidée à sauver la saison 2020 des compétitions interclubs    La Fifa en appelle au bon sens    Accrocs frontaliers dans l'Himalaya…    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?
Publié dans Albayane le 02 - 04 - 2020

Cette pandémie du Covid-19 qui a envahi la planète aurait-elle épargné la Corée du Nord quand bien même elle a semé le chaos chez ses deux voisins immédiats que sont la Chine et la Corée du Sud?
Le coronavirus aurait-il vraiment eu «peur» de ce «grand» Kim Jong-un, «de la noble lignée de Paektu», tellement insensible à ce «petit microbe» que, lors des déplacements officiels qu'il a effectués ces derniers temps à l'intérieur du pays pour superviser des exercices militaires, notamment, il a toujours été le seul, parmi les hauts dignitaires du régime et les soldats, à ne point porter de masque sans jamais se départir, toutefois, de cette épaisse «ouchanka» noire qui lui sert de coiffe?
Quoiqu'il en soit et bien que les médias officiels aient lancé une vaste campagne de communication pour rappeler à la population les importantes mesures d'hygiène qu'elle se doit de prendre – principalement le port de masques chirurgicaux – et que des milliers de personnes, dont des ressortissants étrangers, aient été placées en quarantaine, aucune annonce officielle ou officieuse n'a été faite par le régime de Pyongyang sur une éventuelle propagation du virus sur son territoire.
Pourtant, dès le début de la pandémie, Washington et Séoul avaient annoncé qu'en Corée du Nord, le Covid-19 aurait contaminé plusieurs centaines de personnes et fait des dizaines de morts principalement dans les rangs de l'armée.
Consciente des limites de son système médical et de l'insuffisance de ses moyens en matériel hospitalier et en médicaments – du fait notamment des sanctions liées à son programme nucléaire – la République Populaire Démocratique de Corée, avait été le premier pays à «se claquemurer». Ainsi, dès le 22 Janvier et juste après l'apparition du virus dans la province chinoise de Wuhan, Pyongyang avait suspendu ses liaisons terrestres et aériennes avec Pékin puis avec Moscou et exigé le confinement de la population ; ce qui avait, immédiatement, poussé plusieurs pays à demander aux autorités nord-coréennes de permettre l'évacuation de leurs ressortissants.
Le 9 Mars dernier, le site «Daily NK», basé à Séoul, affirmait, de son côté, que 180 soldats nord-coréens, relevant des contingents stationnés à la frontière chinoise, auraient péri des suites du Covid-19 entre les mois de Janvier et Février et que 3.700 autres avaient été placés en quarantaine.
Le 23 mars dernier et après que les autorités de Pyongyang aient sommé les coréens du nord de ne point laisser sortir leurs enfants, le «Rodong Sinmun», organe officiel du Parti Communiste de Corée du Nord, a exigé l'adhésion «inconditionnelle et absolue» de la population à la règlementation sur la quarantaine et rappelé que tout manquement « menacerait l'existence même du pays » ; ce qui présuppose que le régime de Pyongyang tenterait, par tous moyens, d'endiguer l'épidémie.
Si donc, à l'heure qu'il est, la Corée du Nord ne reconnaît, officiellement, aucun cas de contamination au Covid-19 sur son sol alors même que la pandémie ne semble avoir épargné aucun coin de la planète, les chancelleries occidentales sont d'un autre avis. Elles estiment, en effet, que le régime de Pyongyang s'acharne à vouloir nier l'existence de centaines d'infections et d'autant de décès. Jusqu'à quand durera ce déni ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.