Coronavirus : la CNT tire la sonnette d'alarme    Maroc Telecom lance sa solution de paiement mobile    Coronavirus : 12 nouveaux cas, 7.819 au total, lundi 1 juin à 10h    Tanger: La plaque commémorative de la Rue Abderrahmane El Youssoufi saccagée    Modeste grandeur    Les promesses de Benchaâboun au patronat    OPA sur S2M    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Trump signe un décret limitant les protections juridiques des RS    Istiqlal: Comité exécutif    Article 1062668    Gymnases et amphis mobilisés pour le Bac 2020    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Le Yémen réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Marie-Hélène El Youssoufi adresse un message de condoléances au Souverain    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Adieu Si Abderrahmane, adieu l'homme politique sage et raisonnable, l'homme d'Etat intègre, le leader rassembleur et l'homme avenant    Avis de tempête sur l'avenir professionnel des jeunes    Le Groupe Renault annonce la suspension du projet d'augmentation de ses capacités au Maroc    Le Maroc dans le peloton des pays relativement peu touchés par le Covid-19    Khalid Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Saad Dine El Otmani exclut tout recours à une politique d'austérité    Le plan de relance proposé par la CGEM, un référentiel extrêmement riche    La Cour d'appel de Marrakech en ordre de bataille contre le coronavirus    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Epidémies... Ces romanciers qui ont tout vu !    L'acteur égyptien Hassan Hosni s'est éteint à l'âge de 89 ans    Le gouvernement à l'écoute des syndicats    Hong Kong: Le Parlement chinois adopte sa «loi sur la sécurité»…    Message de condoléances de SM le Roi à Mme Hélène El-Youssoufi, veuve du défunt    TAS. WAC-EST, Ahmad Ahmad livre sa version des faits    Yunis Abdelhamid nominé pour le Trophée Marc-Vivien Foé    Tunisie: le championnat reprendra le 2 août    Message de condoléances du PPS à l'USFP    Maroc : allègement du déficit commercial à fin avril    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    Coronavirus : 3 nouvelles contaminations, aucun nouveau décès et 5.412 guérisons au total dimanche 31 mai à 10h00    Message de condoléances de SM le Roi à la veuve du grand militant, feu Abderrahmane El-Youssoufi    Marché pour l'acquisition de 2 millions de tests Covid-19 : Le Ministère de la Santé réagit    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc de tous les espoirs!
Publié dans Albayane le 05 - 04 - 2020

La pandémie perdure dans les parages et oblige à l'internement des citoyens, à longueur de journée. Une occasion de parfaire les travaux inachevés qu'on n'a pas le temps de faire pendant les jours ouvrables ou scolaires et estudiantins.
Mais également, de donner libre cours à ses méditations et imaginations sur l'après Coronavirus pour bien meubler le temps vide. L'isolement s'impose de plus belle, en cette phase cruciale de la crise. Certes, on s'ennuie, s'impatiente, s'inquiète parfois à voir les cas pleuvoir à flots dans les foyers du royaume. On s'alarme aussi, à force de s'apercevoir que le sort en outre-mer est beaucoup plus tragique. Toutefois, on s'arme de confiance et conviction qui s'installent plus que jamais, dans les esprits.
Il ne fait pas de doute que la présente épidémie aurait donc incité à réfléchir sur l'après Covid-19, tout en s'inspirant des leçons qu'on pourrait tirer de ses multiples effets. On se rendra compte de la nécessité capitale d'avoir un Etat fort qui s'appuie sur des piliers Publics solides et des affluents Privés actifs. Depuis longtemps, notre pays avait le mérite de soumettre les piédestaux de l'économie de base sous le contrôle de l'Etat, quoique l'initiative libérale n'ait pas perdu, pour autant, son impact dans l'évolution pluridisciplinaire du pays.
Il s'avère alors, extrêmement primordial de fortifier encore davantage ce choix décisif et y accorder toute la primauté absolue aux politiques publiques visant la prospérité, d'une manière franche et fondamentale, de l'élément humain, en particulier la santé et l'éducation.
Aujourd'hui, les deux services de l'Etat sont relégués au second plan, en dépit des efforts déployés, en tentatives de réformes vouées à l'échec. En effet, pour consolider cette notion de l'Etat à propos de laquelle notre pays a cumulé un bon parcours, il demeure inéluctable de solidifier et de démocratiser à voile et à vapeur, ses Institutions dont celle des partis politiques pour occuper une place de choix.
Or, à présent l'élite partisane est éperdument blasée par l'immixtion de force et la perception de dédain sur son sort, au point de les acculer à un registre avili et littéralement soumis. De ce fait, les forces vives de front et de médiation de la vie politique, à même de créer le climat de stabilité, ne sont, en fait que l'ombre d'elles mêmes, pour la plupart.
L'après Coronavirus n'admet plus ce mépris préjudiciable pour la vie politique et culturelle, alors que le bloc institutionnel de la nation s'érige en un modèle de perfection, notamment la loi suprême.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.