Le Maroc au sommet mondial sur la vaccination    La CNDP publie son bulletin sur la confiance numérique    Rabat prépare son plan de relance post Covid-19    Distribution de kits sanitaires dans les centres de protection de l'enfance    Hydroxychloroquine: 3 des auteurs de l'étude du Lancet se rétractent    Tribunaux numériques et cabinets d'avocats virtuels se pressent au portillon    Les entreprises ne jurent que par le marketing digital    Projet ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Le premier cabinet d'avocat virtuel voit le jour à Casablanca    Belhanda troquerait Istanbul contre Riyad    Hamada El Baihi : L'Algérie est coupable de la persistance de la souffrance des populations séquestrées à Tindouf    Le capitalisme américain est-il raciste depuis toujours ?    Distribution de kits sanitaires à 4.300 enfants en situation de précarité    Saad Dine El Otmani : Le dépistage massif des salariés permettra d'accélérer la reprise de l'activité économique    Volonté de Marrakech et d'El Kelâa des Sraghna de booster l'enseignement préscolaire    Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Le Maroc plaide pour une mobilisation accrue contre les actes de violence de Daech en Afrique de l'Ouest et au Sahel    Les propositions du PPS pour un nouveau contrat politique»    Raul Gonzalez futur entraîneur d'Amine Harit?    Benfica: Taarabt élu homme du match contre Tondela    Un journal indien fustige le blackout total sur la situation du coronavirus à Tindouf    Chelsea en pole position pour accueillir Timo Werner!    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, vendredi 5 juin    Confinement: Tous ensemble?    Actes de violence de ce groupe terroriste en Afrique de l'Ouest et au Sahel    TDN: le Maroc en tête des destinations touristiques mondiales sûres dans l'après Covid    «De la nécessité de la réforme et restructuration du secteur des ICC»    La vérité derrière le mensonge    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Confinement: les Etats africains ont perdu plus de 100 milliards de dollars de recettes fiscales    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 8.030 au total, vendredi 5 juin à 10h    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fort impact sur les Marocains résidant en Espagne
Publié dans Albayane le 08 - 04 - 2020

La crise sanitaire, doublée de la crise économique qui se laisse déjà ressentir en Espagne, aura un fort impact sur un million de ressortissants marocains résidant dans le pays ibérique, plus exactement 812.412, auxquels il faut ajouter un peu plus de 250.000 qui ont acquis la nationalité espagnole depuis l'an 2000, estime une étude récente de Policy Center for the New South intitulée «Maelstrom du Coronavirus : l'impact sur les Marocains résidant en Espagne».
S'inscrivant dans le contexte d'une analyse menée par des experts francophones et arabophones sur l'impact de la pandémie du Coronavirus dans le monde, cet article rappelle que les frontières et les communications aériennes, maritimes et terrestres entre l'Espagne et le Maroc sont fermées, depuis le 12 mars, à cause de la crise du COVID-19, maintenant une grande partie des Marocains résidant dans ce pays confinée dans son foyer et impliquant l'arrêt de travail pour ceux qui en avaient. Il a aussi fait état de trois décès dans cette communauté, d'après l'Ambassade du Maroc en Espagne, à la date du 20 mars.
Mais l'impact de la crise ira bien au-delà de l'état d'urgence décrété par les autorités espagnoles le 14 mars 2020, souligne-t-on de même source à la lumière de l'expérience de la crise économique de 2008-2013, faisant savoir que les impacts prévisibles pourraient toucher notamment les travailleuses saisonnières pour la récolte des fruits rouges (fraise) à Huelva.
Effectivement, la fermeture des frontières a annulé les plans de voyage d'environ 6.000 à 9.000 femmes marocaines, dont les 6.500 qui avaient été recrutées pour la première fois en décembre 2019 pour travailler pendant une période de 3 à 6 mois.
En outre, ajoute l'étude, le chômage va se profiler, en l'occurrence dans les secteurs de la construction et de la restauration, précisément les plus vulnérables en périodes de crise, notant que ce chômage sera aggravé dans beaucoup de cas par la perte du permis de travail.
Il s'agit également des problèmes liés aux transferts des migrants, qui équivalent à plus de 6% du PIB marocain, soit, d'après les chiffres officiels de la Banque d'Espagne (banque centrale espagnole), un montant de 662 millions d'euros de transferts envoyés en 2018 par les Marocains résidant en Espagne (par des circuits officiels).
Ces perspectives, déduit l'analyse, devraient conduire à une mobilisation des autorités, aussi bien marocaines que espagnoles, de façon concertée, pour anticiper les effets de la crise, prévoir des interventions ciblées et subvenir aux besoins des plus vulnérables. Il s'agit d'offrir à cette communauté, au cœur des relations entre les deux pays, un filet de sécurité permettant aux Marocains résidant en Espagne de poursuivre leur projet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.