Kia Maroc. Un Flagship et des ambitions nouvelles    Sahara : Vers l'ancrage de la position américaine ?    La loi sur les signatures électroniques désormais opérationnelle [Document]    Etats-Unis : Joe Biden a prêté serment    Evolution du coronavirus au Maroc : 1152 nouveaux cas, 4 62. 542 au total, mercredi 20 janvier 2021 à 18 heures    HCP : La confiance des ménages toujours en berne    Le RNI convoque son «parlement»    Comité des représentants permanents de l'UA : Le Maroc présent à la 41ème session ordinaire    Détournement de fonds publics : Enquête judiciaire à l'encontre d'un policier à Beni Mellal    L'émission «Ahssan Pâtissier» débarque sur 2M    Le Roi Mohammed VI reçoit le ministre émirati des Affaires étrangères et de la Coopération internationale    Le poison de « la vérité alternative »    Etats-Unis : Donald Trump fait ses adieux    Giuseppe Conte, l'illustre inconnu de l'échiquier politique italien    Anasse Bari: Gagner les élections dans un monde propulsé par l'IA est un "jeu de chiffres" qui se déroule sur les médias sociaux    Distinction du tandem marocain du FC Séville    Mondial des clubs : Un adversaire arabe pour le Bayern au dernier carré    Réunion de la Fédération Royale marocaine de basketball: Le Cinq national et les préparatifs au lancement des championnats à l' ordre du jour    Le portefeuille de BMCE Capital Research tire son épingle du jeu en 2020    Le Maroc dénonce le dévoiement des décisions du Sommet extraordinaire de l'UA par l'Afrique du Sud    Cher vaccin, cesse de nous faire languir !    Abdelkrim Meziane Belfkih: Le taux de reproduction de la Covid-19 se stabilise à 0,88    L'Italie prendra des actions en justice contre Pfizer    Nexans inaugure une nouvelle usine à Nouaceur    Netflix dépasse les 200 millions d'abonnés payants dans le monde    Chauffe-eau : Le tueur silencieux a fait 9 morts    El Guergueret : L'hommage du Groupe Sentissi    Casablanca : Une collecte de dons lancée en faveur des migrants sans-abri    Groupe Renault. Un bilan 2020 positif malgré la crise    Coronavirus : le SIAM 2021 annulé    Honorable distinction d'un militant amazigh     Nécessité d'approfondir la connaissance du risque    Les autorités publiques «rejettent catégoriquement» le chapitre consacré au Maroc    Transformation digitale : Marjane Holding passe à la vitesse supérieure    Mondial de handball: Le Maroc quitte la compétition    Il prend la tête du groupe C: Le Maroc débute par un petit succès sur le Togo    Angleterre: Leicester enfonce Chelsea, Lampard en danger    L'équipe nationale en stage de préparation à Maâmora    La pandémie a mis à nu les fragilités de l'OMS    Une démocratie, comme les auatres...    Marrakech : 1ère exposition de l'événement culturel «EX. Art contemporain»    «L'Homme qui a Vendu sa Peau» et l'acteur Sami Bouajila primés    CHAN : La Zambie et la Guinée vainqueurs de la Tanzanie et de la Namibie    Economie du web : l'effet Covid se fait ressentir    Edito: Le maire doit partir    L'épouse d'El Ghomari se confie sur 2M    La promotion des provinces du Sud dans l'agenda du Réseau Maroco-Américain    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc maîtrise la crise sanitaire mais la vigilance reste de rigueur
Publié dans Albayane le 06 - 05 - 2020

Docteur Abdelhafid Oualalou est plus connu pour ses activités politiques, entre autres dans le domaine de la solidarité et de la défense des droits de l'homme. Il a de nombreuses casquettes. Mais derrière ce politique de longue date, chevronné, se cache un fin chercheur et un scientifique de grande valeur. Plus connu comme pharmacien d'officine, il est, surtout, biologiste et spécialiste en parasitologie (qui, avec la bactériologie et la virologie constituent la microbiologie) et épidémiologie.
Dans cet entretien qu'il livre à Al Bayane, ce diplômé de l'Institut Pasteur de Paris décortique, en scientifique, la situation épidémiologique au Maroc, en ces temps de pandémie du covid-19.
Dr Oualalou, comment appréciez-vous l'évolution de la situation épidémiologique au Maroc, en liaison avec la pandémie du covid 19 ?
Par définition, une pandémie reconnue par l'Organisations Mondiale de la Santé (OMS) et qui touche la planète entière, les réponses et les évaluations de toute situation épidémiologique dans un pays comme le notre ne peuvent être apportées de manière objective et crédible qu'â cette même échelle .En conséquence toute crise sanitaire que nous vivons aujourd'hui ne peut plus être traitée exclusivement au seul niveau national du fait de la mondialisation des épidémies et de la grande mobilité des personnes au niveau International.
Pour apprécier l'évolution de la situation épidémiologique au Maroc due au Corona virus appelé Covid 19 , faut-il rappeler que l'épidémiologie consiste à étudier les différents facteurs comme le mode de transmission du Virus, de son évolution, de sa virulence, des mesures de prévention et des évaluations du cycle de l'épidémie dans le temps pour une population donnée.
Les mesures épidémiologiques reposent sur des indicateurs de morbidité et sur des Taux d incidence et de prévalence. Toute appréciation étudie surtout le taux de mortalité qui calcule le nombre des décès sur la population ainsi que le Taux de létalité qui lui est déterminé par le nombre de décès sur le nombre des cas positifs.
Par contre le Taux de Reproduction qui représente la capacité du Virus de transmission d'un individu à un autre, ce taux nous servira pour décider le dé-confinement tant attendu par toutes les populations confinées.
Mais, avant de penser le dé-confinement, qu'en est-il globalement du respect des gestes barrières et du port obligatoire du masque de protection ?
La lecture des derniers chiffres publiés par le ministère de la Santé sur cette situation épidémiologique 42 jours après le premier cas de Covid 19 le 20 Mars dernier traduit la maîtrise de cette situation grâce aux mesures préventives prises par le Maroc qui avait pris au sérieux cette épidémie en anticipation depuis cette date en privilégiant la santé de notre population sur l'économie du pays. Cette approche a été bien saluée par plusieurs pays et médias étrangers même dans les pays développés ayant des systèmes de santé très avancés et qui ont enregistré des milliers de décès parmi les malades de Corona virus.
Grace â cette approche initiée par SM le Roi et les nombreuses mesures courageuses telle que La fermeture des frontières entre le Maroc et l'Espagne le 5 mars , puis La création du Fond d Aide , La fermeture des écoles et universités puis l'Etat d urgence le 20 mars et enfin le port obligatoire des masques de protection, sans oublier le traitement des malades suivant le protocole de la Chloroquine depuis le 23 mars, toutes ces mesures efficaces expliquent les résultats enregistrés â présent.
Que pensez-vous de la gestion, par les autorités sanitaires, de cette crise ? Notamment en matière de surveillance, de suivi et de prise en charge des patients et de leurs contacts?
L'analyse des données nous donnent un Taux de létalité de 3,7 pour-cent contre 7 au niveau mondial. Aussi le nombre des malades guéris de 1.256 est en augmentation et représente plus de 26 pour-cent grâce au traitement au début des premiers symptômes et aussi grâce au diagnostic biologique précoce de la maladie.
Malgré ces résultats encourageants, la vigilance et La prudence s imposent à nous pour insister sur le respect des mesures préventives pour éviter l'apparition des foyers de contamination au niveau de certains quartiers populaires,usines, prisons, super marché et foyers familiaux.
Très peu d'entreprises au Maroc ont pris des mesures d'hygiène qui s'imposent surtout celles qui sont dans le secteur informel et qui échappent au contrôle et â l'inspection du travail.
 mon avis La gestion de cette crise sanitaire par le comité national de pilotage, les autorités sanitaires, l'Hôpital public et les services de santé militaire accompagnés par les autorités locales et de Sécurité â été au rendez-vous par la coopération entre tous les intervenants et par la convergence des procédures de surveillance, de prise en charge des malades depuis leur hospitalisation et aussi des personnes suspectes ou contaminants.
Durant cette phase sanitaire qui a nécessité une grande mobilisation des hôpitaux, des cliniques privées et des laboratoires de virologie à travers toutes les régions du Maroc, nous avons vécu des moments exceptionnels de fierté pour tout le personnel de santé pour leur mobilisation, leur dévouement et sacrifices pour sauver des vies et pour lutter contre cette pandémie du Virus quelque soit les dangers de contamination.
Et, concernant, le protocole de prise en charge et de traitement… ?
Concernant le protocole thérapeutique décidé par le ministère de la santé depuis le 23 mars suivant l'avis du comité scientifique et suivi en milieu hospitalier et sous surveillance médicale était basé sur les recherches du Dr Rhaoult de France et ses résultats thérapeutiques par la Chloroquine associée d'un antibiotique l'Azithromycine.
D'après les premières évaluations de ce traitement de nos malades, le Taux de guérison de 26 pour-cent en progression est encourageant, avec 1.256 de malades guéris et que le Taux de létalité est de 3,7 pour-cent contre 7 dans le monde.
Nous rappelons que la Chloroquine et son dérivé l'hydroxychloroquine sont très utilisés pour d'autres pathologies chroniques le lupus cutané ou le rhumatisme aigu, et que ces médicaments présentent des effets secondaires sur le rythme cardiaque et sur la respiration pouvant conduire des fois au coma et la mort surtout chez les sujets fragiles et ayant des pathologies chroniques.
On aurait souhaité que le ministère de la Santé nous informe sur les causes de décès des malades dont le nombre est de 171 actuellement pour apprécier l'évaluation objective de ce protocole thérapeutique, ceci nécessite une autopsie et des recherches pour évaluer les dégâts de cette maladie et ses complications. En attendant ces recherches et ces investigations anatomiques comme sur le Virus sur sa virulence et son tropisme pour les poumons et même pour les reins nous enregistrons avec satisfaction les témoignages des malades traités qui ont bien répondu à ce traitement avec peu d'effets indésirables comme une certaine fatigue, certains troubles digestifs et céphalées.
A l'analyse des données que les autorités sanitaires nous fournissent quotidiennement, il s'avère que, parmi l'ensemble des personnes surveillées, un grand nombre sont asymptomatiques et, donc, porteuses du virus et source de contamination…
La courbe du suivi du covid-19 semble en dents de scie, et se trouve aggravée, de temps à autre, par l'apparition de clusters, commerciaux, industriels et carcéraux. Y a-t-il un relâchement dans la vigilance et la conscience des grands dangers que la négligence peut produire?
Une autre donnée constatée est le nombre des cas asymptotiques de 92 pour-cent le 2 mai parmi les 4.729 cas positifs enregistrés et confirmés par les analyses virologiques. Ces porteurs sains du Virus expliquent l'obligation du port des masques de protection pour Tous et Toutes afin d'éviter les contaminations d'une personne à une autre.
La prise en charge précoce des malades en maîtrisant les personnes douteuses ou contaminants proches des malades confirmés montre que 82 pour-cent des nouveaux cas positifs de 160 enregistrés le 2 mai. Cette bonne gestion explique la bonne maîtrise des foyers familiaux, et en milieu industriel ou commercial observés ces derniers jours dans certaines régions.
D'après l'échelle des risques définie par l'OMS nous sommes au niveau 5 caractérisé par une transmission interhumaine du Virus qui précède le pic qui représente la fin de vague pandémique avant le niveau 6 de la décroissance des cas positifs. Mais avec une possibilité d'une nouvelle vague pandémique. Ces phases d'alerte Internationale de l'OMS s'appliquent à toutes les pandémies virales comme celle du Virus H1N1 grippale.
Le rappel de ces plans et phases pour saisir l'importance de la bonne gestion des crises sanitaires et de la décision politique qui mettra fin au confinement prochainement prévue en principe le 20 mai.
Et sans vouloir intervenir sur les compétences du comité scientifique national chargé de gestion de cette crise sanitaire, je pense qu'il faut rester très prudent et vigilant quitte à prolonger cette date du confinement si l'indiscipline et le relâchement dans le respect strict des mesures préventives dans tous les domaines socio-économiques.
Que pouvez-vous nous dire sur les opérations de dépistage du virus ? Au Maroc, le dépistage devra être global ou bien systématique pour les cas suspects et leurs contacts?
Le fait d'élargir le dépistage précoce par l'augmentation du nombre des laboratoires de virologie agréés passant de trois â plus de dix en équipant les CHU et hôpitaux militaires par ces laboratoires avait contribué à isoler les personnes contaminées et â rendre ces analyses rapides réduisant par conséquent la période d hospitalisation.
Cette pandémie à bien démontré la nécessité et l'urgence d'investir dans les laboratoires d'analyse bactériologiques et virologiques en recrutant plus de médecins et pharmaciens biologistes et techniciens compétents et en équipant tous les CHU et hôpitaux provinciaux et régionaux de ces laboratoires qui sont indispensables pour le diagnostic et pour le suivi thérapeutique.
Nous sommes en plein confinement, mais il faudra préparer le pré-confinement, pour l'après Ramadan. La situation du Maroc (avec peu de cas et de décès) permet-elle de brûler les étapes pour revenir rapidement à la normale?
La grande question qui préoccupe toute la population au Maroc Comme dans le monde est de savoir quand et comment sortir du confinement qui dure avec ses impacts économiques et sociaux.
Si ce confinement est le même pour tout le monde, les stratégies dé-confinement différent d'un pays à l'autre, en fonction de l'évolution épidémiologique et de ses Taux et indicateurs de morbidité et particulièrement le Taux de Reproduction qui évalue la capacité de transmission du Virus entre les personnes. Selon notre ministère de la santé, pour prendre une telle décision réfléchie de portée politique, économique et médicale il faut atteindre un Taux de Reproduction R zéro moins de 1 et ceci pendant deux semaines au moins en plus il faut que le nombre des nouveaux cas positifs baisse régulièrement et que le Taux de positivité biologique baisse aussi par un large dépistage de la population. En outre Certains épidémiologistes exigent la baisse continue du nombre des décès pour décider la sortie du confinement qui ne peut être que progressive et par étapes suivant une stratégie nationale prenant compte les avis des épidémiologistes et économistes et entérinée par Les politiques et élus.
Pour réussir cette stratégie, la communication et l'éducation de la population est déterminante pour avoir leur adhésion totale et leur respect des mesures préventives sans relâchement. Nous devons faire de la prévention, de l'hygiène et de l'éducation sanitaire la grande priorité nationale En attendant les recherches scientifiques en cours dans le monde pour la production du vaccin anti Covid 19 et des médicaments spécifiques, ce qui exige plusieurs mois sinon des années, nous sommes condamnés à Vivre avec ce Virus que nous connaissons moins. Pendant ce temps-là nous devons restés vigilants et disciplinés pour dépasser cette crise sanitaire qui dure depuis des mois avec tous les impacts négatifs sur notre façon de vivre et sur nos comportements
Quotidiens.
Dans tous les pays les épidémiologistes appellent à la vigilance et pour aller pas à pas et de ne pas brûler les étapes dans toute stratégie nationale pour éviter une nouvelle vague de transmission virale qui risque de nous faire perdre nos acquis antérieurs.
D'ailleurs quelques soient les stratégies nationales de dé-confinement nous devons continuer le lavage des mains avec du savon ou de l'alcool , la distanciation, le port des masques de protection et le respect de ces mesures en milieu industriel, commercial, carcéral et autres .la désinfection des entreprises, des Centres commerciaux doit être la règle avec un respect total des mesures de Sécurité et de santé dans les locaux de Travail en conformité avec le code du Travail qui organise le code du Travail.
Toute sortie du confinement a pour objectif d'abord La protection de la santé de toute la population et aussi la reprise de l'économie pour protéger les entreprises et les emplois.
Quels sont les risques si l'on procèderait à une normalisation rapide pour retrouver la situation ante?
Si on analyse certains plans et de ces stratégies en Europe comme en Espagne, en Allemagne, en France ou ailleurs début ce mois ci nous retenons certaines constantes et caractéristiques telles que : progressivité, discipline, vigilance et adhésion, collective et consciente, de la population afin de dépasser cette crise sanitaire et de retrouver une vie normale.
Sans être des suivistes de quiconque pour planifier notre sortie de ce confinement espérant le avant la fin du Ramadan Si nos Taux et indicateurs épidémiologiques connaissent une amélioration continue pour la prise de la bonne décision politique comme s'était le cas depuis le premier cas de Covid 19 le 20 mars. La bonne gouvernance de cette crise sanitaire avait engendré des dizaines de mesures préventives et dans tous les domaines économiques et sociaux en usant du numérique et des nouvelles technologies de communication qui ont facilité les procédures bancaires d'aide aux démunis et victimes de Cette pandémie.
Sinon … pour conclure cet entretien..?
Je ne peux conclure cette contribution sans rendre hommage à toutes les catégories du personnel médical et paramédical des hôpitaux qui ont manifesté leur mobilisation, leur attachement au devoir national et par leur dévouement dans la lutte contre cette pandémie et qui méritent une reconnaissance et une motivation morale et matérielle. Aussi la mobilisation des pharmaciens d'officine 7 sur 7 et du ministère de la santé ont assuré l'approvisionnement continue dès hôpitaux et de la population en médicaments essentiels et sans grande rupture de stock que plusieurs pays ont connu du fait de la fermeture des frontières et de la baisse des échanges commerciaux au niveau mondial.
Actuellement nous sommes en plein confinement depuis le 20 mars dernier. Cette mesure efficace, en l'absence d'un vaccin spécifique nous a permis de réduire le nombre des personnes contaminées et des décès et de bien maîtriser jusqu'à présent cette crise sanitaire due à un Virus très virulent et peu connu par Les épidémiologistes et des chercheurs. Ces résultats ont fait du Maroc un exemple à suivre, un modèle de gouvernance sanitaire, plusieurs témoignages de plusieurs observateurs et médias étrangers ont exprimé leur fierté de parler de nos acquis que nous devons consolider par notre attachement à notre pays et ses institutions et aussi par notre Solidarité avec les couches défavorisées et pauvres En ces moments difficiles et En ce mois de Ramadan sacré synonyme de solidarité et de patience.
Propos recueillis par Mohamed Khalil


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.