Populisme ... non populaire    Communiqué du BP du mardi 20 octobre 2020    Un mouvement de forte protestation    Non à l'indécision    Liquidation de la retraite. Les Parlementaires veulent leur pognon    Généralisation de la couverture sociale : Un méga-chantier !    Quand les zones Bour vont toute l'économie va!    225 Citroën Ami-100% ëlectric dans le réseau Barid Al Maghrib    La nouvelle stratégie agricole au centre des préoccupations    Interview avec Nawfal Bendefa, PDG de REIM Partners Marché des OPCI    Le marché automobile européen repart à la hausse en septembre    Le Zamalek accepte de reporter la rencontre face au Raja    Pyramids FC rejoint la Renaissance de Berkane en finale    Adieu Mohamed Laftouhi    Fès: un individu impliqué dans un réseau de trafic de drogue et de psychotropes    Inédit : Une application anti-violence numérique    Liberté d'une image culturelle à une autre    Cheb Kader lance «Liyem»    Le musée Yves Saint Laurent à Marrakech rouvre ses portes dès ce 21 octobre    L'épopée d'Abdelkrim Khattabi utile à toute époque    Comment la Turquie dame le pion à la France en Afrique    Mitchell Prather : « L'accès au financement reste la priorité des innovateurs et entrepreneurs marocains »    Alerte météo: les villes où il va pleuvoir mercredi et jeudi au Maroc    Il existerait six types différents de coronavirus [Etude]    Dounia Batma s'exprime après son accouchement (PHOTOS)    La CAF valide le report de la demi-finale « retour » Zamalek/Raja    Les Français ne décolèrent pas contre le New York Times    Le coronavirus s'invite chez Benkirane (PHOTO)    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 21 octobre    Finances publiques : Légère atténuation du déficit budgétaire en 2021    Météo : Temps nuageux et pluie dans des régions du Maroc    Champions League : tous les résultats (VIDEOS)    Sahara: le Burkina Faso réaffirme son soutien au plan marocain d'autonomie    Ce que nous vivons: ouvrage collectif autour de la pandémie du Covid-19    Subvention des projets artistiques: Les précisions du ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Coupe de la CAF: on connaît l'adversaire de Berkane en finale    Subvention des projets artistiques : El Ferdaous fait le point    Coronavirus : Casablanca, Rabat, Tanger, Marrakech…la situation dans chaque ville    Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de feu maître Ahmed Dghrni    Zamalek-Raja reporté ? [Document]    Moscou prêt à un gel russo-américain du nombre de têtes nucléaires    Athènes demande à l'UE d'examiner la suspension de l' union douanière avec Ankara    Les Etats-Unis saluent le leadership de S.M le Roi dans les questions d'intérêt commun    Le match Zamalek-Raja sera-t-il reporté ? Les explications d'un ancien membre de la CAF    Débat du siècle. Combattre l'économie turque mène en enfer    Un colloque dédié au secteur de la presse à l'initiative de l'ANME    Bolivie: Le dauphin d'Evo Morales vainqueur de l'élection présidentielle    Alerte météo : Fortes rafales de vent mardi dans plusieurs régions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabbah met l'accent sur le rôle des investissements pour assurer la sécurité énergétique
Publié dans Albayane le 02 - 06 - 2020

Le ministre de l'Energie, des mines et de l'environnement, Aziz Rabbah, a mis l'accent, lundi à Rabat, sur le rôle des investissements dans le secteur des carburants pour assurer la sécurité énergétique du Royaume.
Intervenant lors de la réunion de la Commission des infrastructures, de l'énergie, des mines et de l'environnement à la Chambre des représentants, consacrée aux « Répercussions de la chute brutale des cours de pétrole brute sur les marchés internationaux et en début de 2020 sur les prix des produits énergétiques dans le marché national et les mesures adoptées au niveau du stockage et de l'approvisionnement en carburants et gaz », M. Rabbah a fait savoir que le secteur des carburants, suite à la crise sanitaire de COVID-19, connait à l'échelle mondiale une hausse de l'offre d'environ 10 millions de barils par jour, entraînant une augmentation du réserve mondial de 30% depuis l'entrée en vigueur du confinement dans les différents pays du monde.
Ces multiples facteurs ont entraîné une baisse significative du prix du brut Brent, depuis fin décembre 2019, en raison de l'offre abondante, de la carence de la demande et de l'emplissage des stocks de réserves, indique le responsable cité dans un communiqué du ministère.
Il a, dans ce sens, souligné que la consommation du carburant au niveau national a connu un taux de croissance annuel estimé à 3% au cours de la dernière décennie afin de s'établir à 11,31 millions de tonnes à la fin de 2019, notant que le Royaume est l'un des plus grands consommateurs de gaz butane au niveau individuel dans le monde.
Dans ce sillage, M. Rabbah a mis en exergue les spécificités du marché national des carburants, marqué par la diversité des sources et les lieux d'importation et d'entrepôts de stockage au niveau des ports d'importation à travers le territoire national, ainsi que la multiplicité des acteurs dans le secteur, permettant ainsi de contribuer à augmenter les capacités nationales de stockage, qui s'élevaient à 2,09 millions m3, dont 91% sont liées aux ports.
De même, il a souligné que d'énormes investissements ont été réalisés, en particulier en termes d'amélioration des capacités nationales de stockage et de distribution et d'incitation du secteur privé, dans la mesure où des sociétés privées ont eu le droit d'importer cette matière pour avoir des stocks stratégiques dans diverses régions du Royaume, outre l'actualisation des textes législatifs et juridiques pour accompagner et réglementer le secteur, notant que ces mesures ont permis au Royaume d'atteindre sa sécurité énergétique à même d'assurer l'approvisionnement en produits pétroliers.
Dans ce cadre, des capacités de stockage ont été réalisées avec une capacité de 206.000 m3, nécessitant un investissement d'environ 415 millions de dirhams (MDH) au cours de 2017-2019, et des projets ont été programmés pour mettre en place des entrepôts de stockage de produits pétroliers d'une capacité totale de 992.000 m3, pour près de 3.164 MDH durant 2017-2022.
Il s'agit également d'un projet programmé pour atteindre une capacité supplémentaire de stockage de gaz butane d'une capacité de 200.000 m3 dans des cavités salines, qui devrait être opérationnelle au cours du deuxième sixième de l'année 2023. De même, les capacités de stockage de la société Samir (société marocaine de l'industrie du raffinage) sont sollicitées, en vue d'élargir les réserves.
La réduction de la circulation et le ralentissement de l'activité industrielle depuis l'entrée en vigueur de l'état d'urgence sanitaire le 20 mars 2020 ont eu un impact significatif sur l'activité des sociétés de distribution de carburants, marquée par une forte baisse des ventes de carburant, estimée à 70% dans certaines régions, et une baisse des ventes du fuel et du carburant pour avions suite à l'arrêt du trafic aérien.
Dans ce contexte, M. Rabbah a noté que son département a pris une série de mesures proactives en cette conjoncture marquée par la pandémie du nouveau coronavirus, le but étant d'assurer un approvisionnement régulier et continu du marché national en produits pétroliers de toutes sortes.
Ainsi, les différents services centraux et décentralisés du ministère ont été mobilisés pour assurer l'approvisionnement et répondre aux besoins des ménages, a-t-il expliqué, soulignant que l'ensemble des opérateurs gaziers ont pu maintenir leur activité en permanence tout au long du premier mois du début du confinement et ont augmenté le nombre des bonbonnes de gaz dans le marché avec plus de 100.000 nouvelles bouteilles.
Il a en outre rappelé que son département a émis un communiqué conjoint avec le ministère de l'Intérieur pour mettre fin à l'achat injustifié des bonbonnes de gaz de la part des citoyens et des agriculteurs qui les utilisent dans l'irrigation, tout en exhortant les acteurs du secteur à assurer l'approvisionnement des marchés et des consommateurs et à prendre les mesures nécessaires à cet effet.
Face à cette étape exceptionnelle, le Maroc a pu maintenir un approvisionnement régulier en produits pétroliers pour les ménages et les différents secteurs économiques, grâce à l'application optimale des mesures prises par le ministère aux niveaux central et régional, et suite à la forte mobilisation des différents opérateurs dans le secteur des carburants au Royaume.
(MAP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.