Africa Investment Conference : Le Royaume-Uni post-Brexit cible des marchés clés en Afrique    Orange Maroc se prépare à la 5G    Précisions sur les conditions de détention de Maâti Mounjib    Compteur coronavirus : 925 cas testés positifs et 23 décès en 24 heures    MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    ICESCO : Technologies intelligentes et agriculture en Afrique    Hamid Bouchikhi classé parmi les théoriciens du management les plus influents    C'est parti pour la campagne de vaccination    BAM: Le dirham se déprécie de 0,67% face à l'euro    Le Crédit Agricole du Maroc à l'écoute des professionnels de la filière céréalière    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Entraînement en mer: Deux stagiaires commandos de la Marine Royale portés disparus    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Hassan Baraka, le premier marocain à nager 1.600 mètres dans une eau à moins de 5 degrés    Maroc-Rwanda à 17h : qualification et confirmation en ligne de mire    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PPS au Parlement
Publié dans Albayane le 16 - 07 - 2020


Abdellah Bouzidi au nom de l'opposition
«Quel est le plan gouvernemental de relance de l'emploi, à l'issue de la crise?»
Le député Abdellah Bouzidi, membre du Groupement parlementaire du progrès et du socialisme à la Chambre des Représentants, a adressé, au cours de la séance des questions orales du lundi 13 juillet, une question, au nom des groupes et du groupement de l'opposition, au ministre de l'emploi et de l'insertion professionnelle, au sujet du plan de relance de l'emploi, à l'issue de la crise liée à la Covid-19.
Il l'a interrogé aussi sur l'évaluation faite par le gouvernement des répercussions de la pandémie sur le marché de l'emploi et le système de production en général ainsi que sur les mesures incitatives prises pour la préservation des postes d'emploi et l'indemnisation des travailleurs en arrêt de travail.
Il lui a demandé ensuite d'informer les députés des mesures, décidées après la reprise des activités, pour assurer aux travailleurs toutes les conditions requises de sécurité sanitaire et éviter l'apparition de nouveaux foyers épidémiologiques professionnels.
En d'autres mots, la question du député portait sur le plan de relance de l'emploi, adopté par le gouvernement, pour faire face aux répercussions de la crise liée à la Covid-19 et ce dans le cadre des mesures prises pour la relance des activités économiques dans l'ensemble.
***
Said Idbaalli
Essaouira ne tire aucun profit de ses trois barrages
Le récent naufrage du chalutier «Marmare», qui a fait des morts parmi les marins pêcheurs, issus de «Hahane» dans la commune « Idda ou Gazou» (province d'Essaouira) illustre l'anarchie qui règne dans ce secteur en l'absence de tout contrôle, la vétusté des embarcations et l'absence des conditions les plus élémentaires de sécurité qui y règnent, a affirmé le député Said Idbaalli, membre du Groupement parlementaire du progrès et du socialisme à la Chambre des Représentants.
Commentant les réponses du ministre de tutelle lors de la séance des questions orales du lundi 13 juillet, le député a rappelé que la plus grande partie des marins ne sont pas assurés des risques auxquels ils sont exposés. Ils ne sont pas non plus inscrits à la Caisse nationale de sécurité sociale et encourent de surcroit le risque d'être à tout moment licenciés abusivement par leurs employeurs.
Pire encore, la majorité d'entre eux n'a pas bénéficie du soutien financier du Fonds de gestion de la pandémie de la Covid-19, a-t-il dit avant de s'interroger sur l'utilité des fonds des représentations professionnelles et du fonds d'aide du marin, sensés apporter aide et assistance aux marins pêcheurs et à leurs veuves. Evoquant le volet agricole et en particulier les effets de la sécheresse qui sévit dans le pays et en particulier à Essaouira, le député a indiqué que les trois barrages sis dans la région ne profitent guère aux agriculteurs de cette province, qui avait connu dans un passé très récent un autre drame des victimes d'une bousculade pour quelques kilogrammes de farine de blé. Quinze personnes avaient péri dans ce drame parmi les femmes et hommes, venus percevoir leur part de la charité distribuée par des bienfaiteurs.
***
Fatima Zahra Barassat
Le gouvernement assiste en spectateur à la violation du droit de travail
Le gouvernement assiste en spectateur à la violation de la législation du travail par les entreprises dans le cadre de l'exploitation abusive des travailleuses et des travailleurs, qui ne sont pas souvent déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), selon la députée Fatima Zahra Barassat, membre du Groupement parlementaire du progrès et du socialisme à la Chambre des représentants.
Dans une riposte aux réponses du ministre de l'emploi et de l'insertion professionnelle, lors de la séance des questions orales du lundi 13 juillet, la députée lui a fait remarquer le paradoxe des chiffres officiellement rendus publics.
C'est ainsi que la CNSS ne fait état que de 3,5 millions de salariés actifs déclarés sur une population active de 20 millions, a-t-elle rappelé.
Pour sa part, le ministère indique qu'il ne dispose que d'un nombre insignifiant d'inspecteurs de travail pour contrôler et faire appliquer la législation du travail relative notamment à la déclaration des salariés à la CNSS.
Quant aux moyens de sévir contre les contrevenants, ils font tout simplement défaut.
En cette période de post-corona et à la lumière des mesures prévues dans le cadre de la Loi de Finances rectificative 2020, il semble que l'on ne doit pas s'attendre à une relance du marché du travail et à la création de l'emploi, sachant que cette crise a dévoilé au grand jour l'ampleur de la pauvreté et de la précarité au niveau national. Et ce sont surtout les jeunes qui vont en pâtir, a-t-elle martelé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.