Article 1067789    SCR: Deux nouveaux administrateurs désignés    L'EMSI primée à Istanbul    Lutte contre le cancer: Les engagements d'El Othmani    Marocains bloqués à Mellilia: reprise de l'opération de rapatriement    Province de Jerada/Covid-19 : Les mesures restrictives prolongées d'une semaine    Khalid Ait Taleb : «Nous sommes encore dans la première vague»    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    Pédocriminalité : Après le drame de Adnane à Tanger, le supplice de Naïma à Zagoura    OCP : La solidité financière au rendez-vous    TPME, ces chiffres qui font peur !    Mali: Le président de transition Bah N'daw remercie le Roi Mohammed VI en recevant Nasser Bourita    Bilan bimensuel de la Covid-19 : Une hausse de 10% des cas d'infection depuis début septembre    De l'enseignement supérieur dans le monde arabe    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Laâyoune : enquête judiciaire suite aux divagations de certains séparatistes    Automobile: la DGI lance un nouveau téléservice    La FIFA et la CAF entament leurs auditions    USA : séparation des pouvoirs, dites-vous ?    Boujemâa Achefri médite en couleurs    Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Chama Zaz    Le FC Séville s'intéresse à Oussama Idrissi    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Le Raja lance un nouveau jeu-concours (VIDEO)    Imminent retour des Marocains bloqués à Mellilia, Sebta temporise    Brexit: les tractations reprennent    Rachida Dati candidate aux présidentielles de 2022    Angleterre: Liverpool arrête Arsenal    Coronavirus: Lions de l'Atlas    L'artiste marocaine Amina livre ses « Confidences »    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    Le bilan gouvernemental: en déphasage des réalités du pays!    Pétition pour la vie: son initiateur réagit au rejet d'El Othmani    Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 39.000 prestations médicales    Vives tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Youssef Amrani réaffirme l'identité africaine du Maroc    Chama Zaz: la dame de la «Taktouka Al Jabalia» n'est plus    La députée Fatima Zahra Barassat interpelle le Chef du Gouvernement    Khansa Batma : "Il a fallu puiser dans mon vécu !"    Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : Parachèvement en matériel informatique de 34 établissements scolaires    Procès à distance : Plus de 7.000 audiences tenues en cinq mois    Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : « Au Maroc, c'est la pérennité du secteur qui est aujourd'hui en jeu »    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    Mohammedia: un Subsaharien interpellé dans une banque    France. Les généraux se révoltent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La prise de conscience collective du danger, arme efficace contre le virus
Publié dans Albayane le 06 - 08 - 2020

Pas un jour ne passe sans que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ne tire la sonnette d'alarme en rappelant au monde entier qu'il est toujours confronté à une grave pandémie. La dernière annonce faisait savoir que la durée de cette pandémie du Covid-19 serait certainement très longue.
«Cette pandémie est une crise sanitaire comme on n'en voit qu'une par siècle, et ses effets seront ressentis pour les décennies à venir», a annoncé le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Autant dire que les dégâts et les effets de cette pandémie ne sont pas encore nettement chiffrés et arrêtés et l'endiguement du virus n'est pas pour demain.
Face à cette situation qui interpelle et eu égard à la montée des cas d'infection ces derniers jours, en l'absence d'un traitement efficace contre le virus Covid-19, la meilleure arme pour lutter contre l'épidémie réside dans le strict respect des règles de sécurité sanitaire et des recommandations des autorités compétentes et une prise de conscience collective du danger.
D'ailleurs, le comité d'urgence a demandé à l'OMS de fournir à tous les pays des consignes pragmatiques sur la façon de répondre à la pandémie, « afin de réduire le risque que les réponses à l'épidémie ne s'affaiblissent, dans un contexte de pressions socio-économiques». Dans ce contexte pandémique, le port du masque, le respect des gestes barrières et la distanciation physique restent aujourd'hui l'arme efficace pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus Covid-19.
En fait, les citoyens doivent se protéger et protéger les autres en appliquant strictement les mesures de prévention et les règles de sécurité sanitaire recommandées par les autorités compétentes. Certes, le Maroc, touché à l'instar des pays du monde par cette pandémie qui fait des ravages, a pris des mesures pour endiguer le virus dans le cadre d'une approche globale anticipative et efficiente.
Mais aujourd'hui, face à la montée des cas d'infection au Covid-19 et en l'absence d'un traitement, seule l'implication effective des citoyens et leur comportement responsable, dans le respect des recommandations des autorités, peuvent freiner la propagation du virus. Surtout que des informations font état d'une nouvelle vague épidémique. Autant dire que tout relâchement pourrait être fatal. D'où la nécessité de respecter strictement les consignes sanitaires.
Ainsi, rappelle l'OMS, il est important de se laver systématiquement les mains et de toujours respecter les règles d'hygiène. C'est la meilleure façon de se protéger et de protéger les autres. Et comme certaines personnes infectées ne présentent pas de symptômes ou présentent des symptômes discrets, il est préférable de toujours garder une distance physique avec les autres personnes. C'est cette batterie de mesures qui demeure aujourd'hui efficace pour repousser le mal. D'ailleurs, il vaut toujours «mieux prévenir que guérir».
B. Amenzou


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.