Sahara Marocain : Le Conseil de sécurité renouvelle le mandat de la MINURSO et félicite le Maroc    Sahara marocain : Les Américains reconfirment leur appui à l'initiative marocaine d'autonomie    DGSN: Les titres de séjour des étrangers de plus en plus sécurisés    Vaccins contre la grippe, en pénurie ?    Etude. Ces signes astrologiques les plus intelligents    Impôt sur les sociétés : une chute de 27,76% des recettes en 2021    Grande Bretagne. Le Labour éjecte Jeremy Corbyn    L'ouverture du consulat général des E.A.U. à Laâyoune aura lieu mercredi prochain    Le Conseil de sécurité salue le rôle des Commissions régionales du CNDH à Laâyoune et Dakhla    Nouvelles mesures restrictives : ce qui change à Al Hoceima    Covid-19: 3.256 nouveaux cas confirmés et 3.014 guérisons en 24H    Sahara Marocain : le mandat de la MINURSO renouvelé pour une année de plus    « Al Filahi Cash »: Le Crédit Agricole lance sa filiale de paiement    Turquie : la nostalgie du Califat    La journaliste Kaima Belouchi endeuillée    Séisme : Des morts et blessés à l'ouest de la Turquie    Raja-Zamalek : la date des demi-finales a été fixée    Coronavirus : Cristiano Ronaldo est négatif    Le Gabon réitère son appui à la marocanité du Sahara    Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires : Le Maroc, membre du Groupe consultatif    De nouveaux accords de coopération conclus entre le Maroc et Rwanda    Evolution du coronavirus au Maroc : 3256 nouveaux cas, 215.294 au total, vendredi 30 octobre à 18 heures    Vidéo : Profil de l'auteur tunisien de l'attentat de Nice (vidéo)    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Réseau FCA Morocco : La Continentale s'implante à Dar Bouazza    Maroc-USA : Des relations plus fortes que jamais    Reconfinement: la France s'attend à une récession de 11% en 2020 (ministre)    Relance économique : les associations de microcrédit bénéficieront aussi des garanties de la CCG    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    En 9 mois, les tribunaux du Royaume ont enregistré plus d'un million d'affaires    Mais où est donc Charlemagne ?    Casablanca : 12 ans de prison ferme pour avoir abusé d'une mineure    1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Mort de Driss Ouhab: les journalistes lui rendent hommage (PHOTOS)    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vives tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan
Publié dans Albayane le 29 - 09 - 2020


Nabil El Bousaadi
Rien ne va plus et les combats font rage, depuis dimanche, entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan sans que l'exacte raison de leur déclenchement ne soit connue puisque, pour l'heure, chacun des deux camps, affirme avoir répondu aux provocations de l'autre. Ainsi, si les autorités azerbaïdjanaises prétendent avoir lancé leur «contre-offensive» en réponse à une «agression» arménienne, Erevan impute le déclenchement des hostilités à la partie adverse.
Quoiqu'il en soit, les heurts qui ont éclaté ce dimanche entre ces deux anciennes républiques soviétiques dans la région «sécessionniste» du Haut-Karabakh, un territoire enclavé d'Azerbaïdjan peuplé majoritairement d'arméniens, et qui se sont poursuivis ce lundi se seraient soldées par la mort d'au moins 39 personnes selon un communiqué émanant des forces séparatistes. Or, si à l'heure qu'il est, l'Azerbaidjan n'a toujours pas annoncé ses pertes militaires, de nombreux observateurs sont d'avis que le bilan pourrait être beaucoup plus lourd, de part et d'autre, puisque les deux camps prétendent avoir infligé des centaines de pertes à l'adversaire.
Pour rappel, les tensions très vives qui perdurent entre les deux parties depuis trois décennies ont fait, à ce jour, plus de 30.000 morts car, dès le démantèlement de l'ex-Union Soviétique, le Haut-Karabakh, soutenu par l'Arménie, avait fait sécession de l'Azerbaïdjan et proclamé son indépendance.
Cette nouvelle recrudescence de la violence a poussé la province séparatiste à décréter la loi martiale à compter de ce dimanche et à appeler sa population masculine à une mobilisation totale.
L'Azerbaïdjan lui a emboité le pas ce dimanche «à partir de minuit» et instauré un couvre-feu, de 21 h à 6 h, à Bakou et dans plusieurs autres grandes villes ainsi que dans les zones proches de la ligne de front du Haut-Karabakh.
Les combats actuellement en cours entre les deux parties sont les plus meurtriers depuis 2016 et l'inquiétude internationale qu'ils ont provoqué est tellement grande que l'ONU, la Russie, la France et les Etats-Unis ont appelé à un cessez-le-feu immédiat alors qu'après avoir signifié son appui total à l'Azerbaïdjan, la Turquie a été accusée, par l'Arménie, d'ingérence politique et militaire dans ce conflit.
Si donc pour le Kremlin, «il est important de mettre en œuvre tous les efforts nécessaires pour éviter une escalade de la confrontation», Paris qui reste «vivement préoccupée par les affrontements en cours dans le Haut-Karabakh», appelle à une reprise du dialogue «avec ses partenaires russe et américain et réitère son engagement en vue de parvenir à un règlement négocié et durable du conflit» dans cette région «dans le respect du droit international».
De son côté, Washington exhorte les belligérants «cesser les hostilités immédiatement, à utiliser les moyens de communication directs pour empêcher toute autre escalade et à éviter toute action ou parole inutile qui alimenterait les tensions sur le terrain».
Enfin, en intervenant au nom de la présidence du Conseil Européen, Charles Michel a appelé à la cessation des hostilités et au «retour immédiat aux négociations» alors que le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres a invité les deux parties à «cesser immédiatement les combats, engager une désescalade des tensions et revenir, sans délai, à des négociations».
Ces nombreux appels au calme vont-ils être entendus par les deux protagonistes? Rien ne l'indique, pour l'heure, mais il n'est pas interdit d'espérer ; alors attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.