Sahara marocain : ARTE dévoile les Fake news du polisario    Déclarations irresponsables: l'Intérieur se réserve le droit de recourir à la justice    Dakhla: le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance (ONMT)    5ème Convention annuelle des zones économiques : le modèle de Tanger Med Zones dévoilé    Mort de VGE: Macron décrète un jour de deuil national mercredi    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    France: la stratégie vaccinale contre le Covid-19 présentée    Le déficit commercial se réduit à fin octobre    Alerte Météo: chutes de neige, temps froid, rafales de vent et fortes pluies ce week-end    Evolution du coronavirus au Maroc : 4334 nouveaux cas, 368.624 au total, jeudi 3 décembre à 18 heures    Le Sénat donne son feu vert à la convention maroco-espagnole de lutte contre la criminalité    Décès de VGE: le roi Mohammed VI présente ses condoléances à Emmanuel Macron    L'IF de Meknès lance une galerie à l' air libre    Décès de Mohammed Abarhoune    Ligue des champions : Paris revient, Chelsea déroule    Les prémices d' une saison prometteuse pour le CAYB    Hydrogène vert, le Maroc à l'affût des opportunités    Sociétés cotées: décélération de la baisse de l'activité à fin septembre    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, jeudi 3 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Festival international Cinéma et migrations d'Agadir. Une édition 100% digitale    Le régime algérien prend en otage les séquestrés de Tindouf pour un « choix politique fallacieux »    Le Royaume Uni signe un Mémorandum d'Entente avec le Maroc    Conseil du gouvernement : Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au Maroc jusqu'au 10 janvier    Abondantes chutes de neige, vague de froid et fortes averses de vent    CAM au chevet des Fédérations interprofessionnelles de l'Agriculture    Une délégation de la Commission des AE à la Chambre des représentants en visite aux consulats accrédités    CNSS : « le test PCR n'est pas encore remboursable, mais… »    Nouveau consulat des Etats-Unis à Casablanca    2M rénove ses journaux télévisés    Le Groupe arabe salue les efforts inlassables de SM le Roi pour la défense d'Al-Qods    La communauté internationale attendent toujours le gouvernement    Le sport national en deuil : Saïd Bouhajeb n'est plus de ce monde !    Le pire défi de l'Etat-nation    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    «Qendil», nouveau single de Ayoub Hattab    LOI DE FINANCES 2021 : UN BUDGET DE CONVALESCENCE    L'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé lance un diplôme inédit    La guerre du Tigré va-t-elle basculer vers la guérilla ?    Jamel Debbouze provoque Booba pour le buzz (Vidéo)    Anesthésistes réanimateurs : Pénurie, flou légal et burn out    Gad El Maleh endeuillé (PHOTO)    Le film polémique « Much Loved » proposé sur Netflix    Election du Maroc au CA du PAM : une reconnaissance de l'action humanitaire du Royaume    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    Covid-19. Un désastre pour les salaires    Cancel Culture : Le bûcher des réseaux sociaux brûle de bon feu    L'ancien président français Giscard d'Estaing est mort du Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Tunisienne des Arts et des Lettres
Publié dans Albayane le 19 - 10 - 2020


Par Noureddine Mhakkak
Intellectuelle tunisienne, docteur en sciences culturelles spécialiste en audiovisuel, Enseignante universitaire à l'institut supérieur des arts de multimédia à l'université de la Manouba, a déjà participé à de nombreux colloques tunisiens et internationaux et en tant que membre de jury dans plusieurs festivals de cinéma en Tunisie et dans le monde.
Elle s'intéresse au monde littéraire et artistique des enfants et à travers lui, elle essaie de renouveler ou plutôt de recréer un univers culturel plein de beauté et d'amitié et d'amour.
Voici un entretien avec elle
Que représentent les Arts et les Lettres pour vous ?
L'art, est ma nourriture, c'est un moyen de puiser de la beauté et absorber cette énergie par mes sens, pour la rediffuser par différentes techniques artistiques. La littérature, c'est avant tout un moyen de m'évader, de voyager. Pour moi la littérature c'est l'art qui se fait avec les mots et des idées à travers l'écriture.
Que représente la beauté pour vous ?
La beauté pour moi est subjective elle dépend des individus mais tout ce qui est beau nous stimule et procure en nous un plaisir esthétique et parvient à réconcilier notre sensibilité.
Que représente l'écriture pour vous ?
Pour moi, l'écriture est l'essence de mon existence. C'est une sorte d'exutoire dans lequel je me semble irrémédiablement embarquée. C'est une passerelle, entre le monde réel et la fiction que seul je gouverne. Mes rêves sont ma plus grande source de création, ils incarnent mes fantasmes inavoués et mes désirs intenses. J'inscris à l'encre mon aliénation dans la chair du papier et je me forme une catharsis à travers l'écriture.
Parlez-nous des livres / des films que vous avez déjà lus / vus et qui ont marqué vos pensées.
Mon film préféré c'est « Jeux interdits » de René Clément, c'est l'un de ses meilleurs classiques du cinéma français, alliant la poésie de l'enfance, marquée par la cruauté et la mort du monde adulte. C'est un classique du cinéma français, au scénario intemporel et universel, accompagné d'une célèbre musique interprétée par le guitariste espagnol Narciso Yepes. C'est l'une de ses plus belles réalisations et l'une des œuvres d'anthologie du cinéma d'après-guerre.
J'aime aussi « Le Cahier », un film iranien réalisé par Hana Makhmalbaf. L'action se situe à Bâmiyân, en Afghanistan, sur le lieu de la destruction des Bouddhas géants détruits par les talibans en mars 2001. Il y a incontestablement un style qui évoque tout à la fois « The Kid », le néo-réalisme et le cinéma soviétique, et la façon de mettre les enfants au centre du récit place « Le Cahier » dans la lignée de « Zéro de Conduite » et « Les 400 Coups ».
Sensible et délicate, cette allégorie confirme la réussite du thème de l'enfant dans le cinéma iranien. Kiarostami et Panahi avaient certes placé la barre plus haut mais la jeune réalisatrice ne démérite pas. Pour le livre qui m'a marqué c'est « Les vilains petits canards » de Boris Cyrulnik. Pour moi c'est une leçon de vie, c'est un livre optimiste qui décrit le phénomène de résilience et prouve que pourvu que des mécanismes de défense se mettent en place et que des mains se tendent, aucune blessure n'est irréversible. Dans ce livre Cyrulnik nous invite à considérer le traumatisme comme un défi.
Parlez-nous des villes que vous avez visitées et qui ont laissé une remarquable trace dans votre parcours littéraire / artistique.
J'ai visité plusieurs villes européennes et arabes mais j'ai un faible particulier pour les villes arabes parce que je retourne toujours avec de nouvelles amitiés. Pour les villes qui m'ont marquée : j'ai beaucoup aimé Damas. Damas a laissé une trace, c'est le carrefour des civilisations depuis la haute antiquité, j'ai participé en tant que conférencière au festival de Damas du cinéma de l'enfance et de la jeunesse et j'ai beaucoup aimé cette ville syrienne. J'ai beaucoup aimé aussi Chefchaouen, la belle ville marocaine, la ville de montagne au cadre superbe, pleine de charme et à l'écart des grands centres touristiques. J'étais membre de jury dans festival Chefchaouen de l'enfance et de la jeunesse, ce qui m'a marqué à Chefchaouen c'est son authenticité ses ruelles au décor méditerranéen de maisons bleu. Il y a aussi une chose remarquable c'est que les gens « vieux ou jeunes » participent au festival, ils aident l'équipe du festival, ils chantent, dansent, regardent les films en famille. Tu sens que le peuple Chefchaounien est une famille, c'est une maison familiale à ciel ouvert. A par ma présence en tant que membre de jury j'ai présenté une conférence et j'ai dirigé des ateliers pour les ados, nous étions très proches au peuple marocain, ils sont chaleureux simples et authentiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.