Sahara marocain : ARTE dévoile les Fake news du polisario    Déclarations irresponsables: l'Intérieur se réserve le droit de recourir à la justice    Dakhla: le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance (ONMT)    5ème Convention annuelle des zones économiques : le modèle de Tanger Med Zones dévoilé    Mort de VGE: Macron décrète un jour de deuil national mercredi    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    France: la stratégie vaccinale contre le Covid-19 présentée    Le déficit commercial se réduit à fin octobre    Alerte Météo: chutes de neige, temps froid, rafales de vent et fortes pluies ce week-end    Evolution du coronavirus au Maroc : 4334 nouveaux cas, 368.624 au total, jeudi 3 décembre à 18 heures    Le Sénat donne son feu vert à la convention maroco-espagnole de lutte contre la criminalité    Décès de VGE: le roi Mohammed VI présente ses condoléances à Emmanuel Macron    L'IF de Meknès lance une galerie à l' air libre    Décès de Mohammed Abarhoune    Ligue des champions : Paris revient, Chelsea déroule    Les prémices d' une saison prometteuse pour le CAYB    Hydrogène vert, le Maroc à l'affût des opportunités    Sociétés cotées: décélération de la baisse de l'activité à fin septembre    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, jeudi 3 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Festival international Cinéma et migrations d'Agadir. Une édition 100% digitale    Le régime algérien prend en otage les séquestrés de Tindouf pour un « choix politique fallacieux »    Le Royaume Uni signe un Mémorandum d'Entente avec le Maroc    Conseil du gouvernement : Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au Maroc jusqu'au 10 janvier    Abondantes chutes de neige, vague de froid et fortes averses de vent    CAM au chevet des Fédérations interprofessionnelles de l'Agriculture    Une délégation de la Commission des AE à la Chambre des représentants en visite aux consulats accrédités    CNSS : « le test PCR n'est pas encore remboursable, mais… »    Nouveau consulat des Etats-Unis à Casablanca    2M rénove ses journaux télévisés    Le Groupe arabe salue les efforts inlassables de SM le Roi pour la défense d'Al-Qods    La communauté internationale attendent toujours le gouvernement    Le sport national en deuil : Saïd Bouhajeb n'est plus de ce monde !    Le pire défi de l'Etat-nation    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    «Qendil», nouveau single de Ayoub Hattab    LOI DE FINANCES 2021 : UN BUDGET DE CONVALESCENCE    L'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé lance un diplôme inédit    La guerre du Tigré va-t-elle basculer vers la guérilla ?    Jamel Debbouze provoque Booba pour le buzz (Vidéo)    Anesthésistes réanimateurs : Pénurie, flou légal et burn out    Gad El Maleh endeuillé (PHOTO)    Le film polémique « Much Loved » proposé sur Netflix    Election du Maroc au CA du PAM : une reconnaissance de l'action humanitaire du Royaume    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    Covid-19. Un désastre pour les salaires    Cancel Culture : Le bûcher des réseaux sociaux brûle de bon feu    L'ancien président français Giscard d'Estaing est mort du Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France-Plan social : Nokia revoie sa copie
Publié dans Albayane le 25 - 10 - 2020

L'équipementier télécoms finlandais Nokia a annoncé vendredi des projets réduisant l'impact de son plan de 1.233 suppressions d'emplois en France, en renonçant à près de 250 d'entre elles et en créant un nouveau centre de cybersécurité à Lannion (Côtes d'Armor).
Le gouvernement a aussitôt salué ce qu'il estime être une «avancée significative» qui «semble confirmer la volonté de Nokia de privilégier en priorité la France pour ses activités de recherche et développement», selon le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.
Mais pour les syndicats de Nokia ««le compte n'y est pas» même si les nouvelles propositions de l'équipementier constituent une «avancée».
Concrètement, Nokia projette d'ouvrir un nouveau «centre de cybersécurité» à Lannion, qui pourrait «conduire à la création de 112 nouveaux postes d'ici la fin 2021, dont 97 seraient basés à Lannion», indique vendredi l'entreprise dans un communiqué.
«Le second projet consisterait à mettre en oeuvre de nouvelles activités autour de la 5G destinées à expérimenter et intégrer les futurs cas d'usage et services de la 5G, ainsi qu'à tester de nouveaux modèles d'affaires», sur les sites de Lannion et Nozay, en région parisienne.
Selon Frédéric Aussedat de la CFE-CGC, «c'est une bonne nouvelle vis-à-vis de Lannion qui permet de diminuer temporairement les départs, mais sur Nozay c'est du cosmétique».
Pour Philippe Mulot, délégué central CGT à Lannion «nous sommes loin du compte puisque qu'il resterait 240 postes supprimés sur Lannion et 746 sur Nozay soit 986 postes supprimés» en France.
Au total, Nokia prévoit de préserver 250 postes initialement prévus pour suppression dans le plan social, «atténuant ainsi l'impact global de ce plan, en particulier sur le site de Lannion», une ville de 20.000 habitants qui est l'un des hauts lieux de l'histoire française des télécoms.
Le 22 juin, Nokia avait annoncé un projet de restructuration en France avec 1.233 suppressions de postes, dont 402 à Lannion.
Il s'agissait du quatrième plan social depuis le rachat en 2016 d'Alcatel-Lucent par le groupe finlandais.
Le gouvernement l'avait qualifié «d'inacceptable en l'état».
Le député LREM des Côtes d'Armor, Eric Bothorel, avait estimé que Nokia se «moquait du monde», en annonçant son «plan à la limite exacte de l'engagement qu'ils avaient pris il y a quatre ans de ne pas licencier et même d'embaucher dans la recherche, qui expirait en juin».
Dans son communiqué vendredi, le ministère de l'Economie et des Finances laisse entendre que les projets industriels de Nokia qui réduiront l'impact du plan social pourraient faire l'objet d'un soutien dans le cadre du plan de relance.
«Il s'agit d'une avancée significative qui confirme que la France demeure une géographie stratégique pour Nokia, sur des sujets d'avenir qui ont été identifiés au coeur des priorités du plan de Relance et bénéficieront d'un soutien à ce titre», indique Bercy.
Pour Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne, la décision de Nokia est «importante et positive» et «ouvre des perspectives pour l'avenir du territoire» mais «beaucoup reste à faire».
Au niveau mondial, Nokia est engagé depuis plusieurs années dans une chasse aux coûts pour surmonter des résultats en dents de scie et les effets de la percée du chinois Huawei dans le secteur, et est en train de redresser graduellement sa rentabilité.
Le groupe a enregistré un bénéfice net de 94 millions d'euros au deuxième trimestre 2020 (contre une perte de 193 millions au deuxième trimestre 2019), avec un chiffre d'affaires en baisse de 10,6%, du fait notamment de la crise du Covid-19.
Selon le président de Nokia en France, Thierry Boisnon, «les deux projets actuellement à l'étude» en France «confirment la vision stratégique et l'engagement à long terme de Nokia pour faire de la France un centre d'expertise mondial en matière de R&D dans le domaine des réseaux mobiles avancés et des services de sécurité de nouvelle génération».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.