Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pérou: Trois présidents en une semaine
Publié dans Albayane le 19 - 11 - 2020

Record inégalé et situation inédite; en l'espace d'une semaine, les péruviens ont connu 3 présidents
En effet, après la destitution, le 9 novembre dernier, du président Martin Vizcarra, à la tête du Pérou depuis la démission en 2018 de son prédécesseur Pedro Pablo Kuczynski mais évincé après une procédure expéditive qui témoigne de la fragilité des institutions péruviennes – en fait, une seconde procédure de destitution fondée sur des accusations de corruption qu'il réfute de manière catégorique – c'est Manuel Merino, le président de l'Assemblée, qui l'avait remplacé dès le lendemain. Mais ce dernier n'a pas fait long feu puisqu'il a été poussé vers la sortie sous la pression de la rue et de la classe politique après que la manifestation de samedi violemment réprimée par la police se soit soldée par la mort de deux jeunes protestataires et de plus d'une centaine de blessés.
Raison pour laquelle, ce lundi, la justice péruvienne a ouvert une enquête préliminaire visant le président démissionnaire Manuel Merino, le numéro deux de son très éphémère gouvernement et son ministre de l'intérieur et portant aussi bien sur la mort des deux manifestants tombés le samedi précédent sous les balles tirés par la police que sur les « blessures graves » dont fuirent victimes plusieurs dizaines de manifestants.
«Une dictature a quitté le palais. Merino s'est écarté, il brisait notre démocratie» avait, immédiatement, déclaré à la presse l'ancien président Martin Vizcarra pour lequel la démission de Manuel Merino est un premier pas vers le rétablissement des institutions démocratiques. Il a aussi saisi cette occasion pour demander à la Cour Constitutionnelle de bien vouloir se prononcer, le plus rapidement possible, sur sa destitution en prononçant la légalité ou l'illégalité de l'éviction dont il avait fait les frais le 9 novembre dernier.
Après le départ de Manuel Merino, c'est le député centriste Francisco Sagasti, 76 ans, un ingénieur issu du parti centriste Morado et qui avait déjà travaillé pour la Banque mondiale qui, le 16 novembre, a été élu à la tête du Parlement avec 97 voix sur 130 alors même qu'il était le seul candidat en lice et qui, de ce fait, a, automatiquement, endossé le costume de président de la république conformément aux stipulations constitutionnelles.
Pour rappel, si la Constitution péruvienne stipule qu'en cas de destitution du président, c'est le vice-président qui endosse automatiquement cette charge, le Pérou n'a plus de vice-président depuis la précédente crise politique survenue il y a une année. Aussi, cette fonction incombe, désormais, au président du Parlement.
Si l'élection de Francisco Sagasti a été saluée par des centaines de manifestants massés aux abords du Parlement et par d'incessants coups de klaxons, Jose Carlos Ugaz, l'ancien président de Transparency International y voit «le scénario idéal» pour surmonter la crise politique du moment que ce dernier qui fut «l'un de ceux qui n'avaient pas voté contre la destitution de Martin Viscarra» dispose d'un mandat présidentiel qui, en courant jusqu'au 28 Juillet 2021, date à laquelle devait s'achever celui de Martin Vizcarra, lui confère le temps nécessaire pour mettre fin à la grave crise politique qui secoue le pays.
Y parviendra-t-il ? Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.