MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    C'est parti pour la campagne de vaccination    BAM: Le dirham se déprécie de 0,67% face à l'euro    Dialogue inter-libyen: Les parties s'approchent d'un accord sur les postes de souveraineté    Bientôt des zones de distribution et de commerce à Bir Gandouz et El Guerguarat    Le Crédit Agricole du Maroc affirme son soutien total à la filière céréalière    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    Suspension des cours : le ministère de l'Education nationale dément les « Fake news »    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    Attijariwafa bank, premier contributeur aux dispositifs d' accompagnement et de soutien aux TPME    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Evolution du coronavirus au Maroc : 1138 nouveaux cas, 464.844 au total, vendredi 22 janvier 2021 à 18 heures    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Produits industriels : nouvelles normes d'application obligatoire pour le contrôle de conformité    Entraînement en mer: Deux stagiaires commandos de la Marine Royale portés disparus    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Restauration : comment les professionnels comptent se réinventer pour tirer leur épingle du jeu en 2021    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    Hassan Baraka, le premier marocain à nager 1.600 mètres dans une eau à moins de 5 degrés    Maroc-Rwanda à 17h : qualification et confirmation en ligne de mire    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    Le Maroc et Israël signent un accord pour des vols directs entre les deux pays    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Migration: Le Maroc joue un rôle constructif et fédérateur sur les plans régional et international
Publié dans Albayane le 25 - 11 - 2020

Omar Zniber, ambassadeur représentant du Maroc auprès de l'Office des Nations Unies à Genève
Fidèle à ses valeurs et ses engagements, le Maroc n'a cessé de plaider pour une approche globale et concertée du phénomène migratoire, tout en jouant un rôle constructif et fédérateur sur le plan régional et international, pour faire avancer l'agenda mondial des migrations, a souligné mardi l'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations Unies à Genève, Omar Zniber.
Intervenant dans le cadre de la 111ème Session du Conseil de l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), M. Zinber a rappelé que SM le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Leader de l'Afrique sur la question de la migration, a présenté le Rapport sur le rôle de l'Afrique dans la nouvelle gouvernance de la migration lors du 33ème Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine, à Addis-Abeba, les 9 et 10 février 2020.
Ce Rapport avait pour objectif d'établir un état des lieux de la question migratoire en Afrique, de décliner le rôle essentiel de l'Observatoire africain sur les migrations dans la gouvernance migratoire en Afrique et d'affirmer la place centrale de l'Afrique dans la mise en œuvre du Pacte de Marrakech.
Dans ce même esprit, a poursuivi l'ambassadeur, le Maroc continue de contribuer substantiellement à la gestion régionale de la question migratoire, en témoigne l'organisation de la 8ème Conférence Ministérielle du Dialogue 5+5 sur la Migration et le Développement, à Marrakech, les 1er et 02 mars 2020, qui a été sanctionnée par des recommandations et une feuille de route pour l'opérationnalisation, en projets concrets et programmes pratiques, de la déclaration finale.
Cette Conférence était l'occasion de réaffirmer la volonté de travailler étroitement en matière de la question migratoire, sur la base de la responsabilité partagée et la solidarité agissante, en vue d'une meilleure gestion des flux migratoires dans la région, a fait observer l'ambassadeur.
Il a souligné, en outre, que le Maroc ne ménagera aucun effort pour appuyer l'OIM, afin de s'acquitter pleinement de son mandat et de mettre en œuvre ses objectifs et ses programmes, en particulier dans la mise en œuvre, le suivi et l'examen du Pacte de Marrakech.
"Le Royaume, qui est passé ces dernières années d'une terre d'émigration et de transit à un pays d'accueil des migrants, a adopté une politique migratoire, volontariste et exemplaire, basée sur des valeurs humanistes et de solidarité, incarnée dans la Stratégie nationale d'immigration et d'asile (SNIA)", a-t-il, par ailleurs, souligné.
La SNIA, a rappelé M. Zniber, a assuré l'accès des migrants et réfugiés aux services de base, notamment l'éducation, la santé, le logement, la formation professionnelle et l'emploi, ainsi que l'organisation de deux campagnes exceptionnelles de régularisation de la situation des milliers de migrants, en vue de leur fournir une meilleure intégration.
L'ambassadeur a relevé, d'autre part, l'impact considérable de la pandémie de Covid-19 sur les flux migratoires et la mobilité humaine de par le monde.
Il a indiqué que le Maroc apprécie, à sa juste valeur, la réaction rapide et anticipée de l'OIM face à cette crise sanitaire sans précédent, qui s'est traduite par l'activation des méthodes innovantes de travail et la continuation de l'exécution des programmes et des activités.
L'ambassadeur s'est félicité, de même, de l'adoption du Plan stratégique mondial de préparation et de réponse à la pandémie de Covid-19 de l'OIM, qui définit des objectifs de financement de 116,1 millions de dollars, couvre toutes les régions du monde et comprend un large éventail d'activités.
La délégation marocaine participant à cette session a appelé, à nouveau, à inclure toutes les personnes – y compris les migrants, quel que soit leur statut migratoire, les réfugiés et les personnes déplacées – dans les efforts visant à atténuer les conséquences de la pandémie, conformément à l'un des engagements clés du Programme de développement durable à l'horizon 2030 «ne laisser personne pour compte».
"Les migrants et les personnes déplacées sont confrontés aux mêmes menaces sanitaires que les populations d'accueil, mais peuvent être particulièrement vulnérables en raison des circonstances de leur voyage et des mauvaises conditions de vie et de travail dans lesquelles ils se trouvent ou des obstacles à l'accès aux soins de santé", a dit M. Zniber.
Et de souligner la nécessité d'inclure les migrants et les réfugiés dans les mesures qui sont introduites pour atténuer le ralentissement économique causé par la pandémie, d'autant plus que plusieurs millions de personnes susceptibles de perdre leur emploi dans le monde en raison d'une éventuelle récession, les migrants et les réfugiés resteront parmi les groupes de population les plus vulnérables à être touchés et à risquer d'être stigmatisés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.