Météo: le temps prévu ce jeudi 13 mai au Maroc    Botola Pro D1: Le partage des points entre le RAJA et le FUS    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Le roi Mohammed VI a reçu un message du président Erdogan    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    Oualid El Hajjam vise un retour en sélection !    Mme Bouayach: Le travail de mémoire pierre angulaire dans les politiques de garantie de non-répétition    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Visé par une enquête, le médecin de Maradona se défend
Publié dans Albayane le 30 - 11 - 2020

Le chirurgien de Diego Maradona, visé par une enquête pour homicide involontaire après le décès de l'idole du football, d'une attaque cardiaque, s'est défendu dimanche en évoquant avec beaucoup d'émotion, ses efforts pour aider «un patient ingérable».
La police a perquisitionné dimanche le cabinet et le domicile du Dr Leopoldo Luque à la recherche d'éléments sur une éventuelle négligence professionnelle, selon le parquet de San Isidro, près de Buenos Aires.
L'enquête a été déclenchée par les déclarations de Dalma, Gianinna et Jana, trois filles de Maradona, sur la manière dont le problème cardiaque de l'ancien footballeur a été géré dans sa résidence de Tigre, au nord de la capitale argentine.
«Vous voulez savoir de quoi je suis responsable ? De l'avoir aimé, de m'être occupé de lui, d'avoir prolongé sa vie, de l'avoir améliorée jusqu'à la fin», a déclaré le Dr Luque en conférence de presse télévisée, entre deux sanglots.
Le Dr Luque, âgé de 39 ans, se considérait comme «un ami» de Maradona et le voyait «comme un père, pas comme un patient». Il ne sait pas pourquoi il n'y avait pas de défibrillateur en cas d'attaque cardiaque dans sa résidence de Tigre, et il a bien indiqué qu'il n'était pas son médecin traitant.
«Je suis neuro-chirurgien», a souligné le Dr Luque, qui avait opéré Maradona d'un hématome au cerveau le 3 novembre. «Je suis la personne qui s'occupait de lui (depuis l'opération). Je suis fier de tout ce que j'ai fait. Je n'ai rien à cacher. Je suis à la disposition de la justice», a ajouté le Dr Luque.
Maradona est décédé le 25 novembre d'une crise cardiaque, dans son lit. Il était «ingérable», selon le Dr Luque. «Il aurait dû aller dans un centre de rééducation (après son opération). Il n'a pas voulu, et il ne voulait pas non plus d'un accompagnant thérapeutique».
«La clinique avait recommandé qu'il aille ailleurs pour être hospitalisé, mais la famille en a décidé autrement. Ses filles ont signé son autorisation de sortie de l'hôpital», a déclaré un membre de la famille de Maradona, sous couvert d'anonymat.
Au lendemain de sa mort, l'avocat Matias Morla, ami de Maradona, avait dénoncé jeudi le fait «que l'ambulance a mis plus d'une demi-heure pour arriver à la maison où se trouvait le 10» et prévenu qu'il irait «jusqu'au bout».
«Une psychiatre avait demandé qu'il y ait toujours une ambulance devant chez lui», a aussi révélé le Dr Luque. «Je ne sais pas qui est responsable du fait qu'il n'y avait pas d'ambulance (ce jour-là)», a-t-il ajouté.
Aucune plainte n'a encore été déposée. «L'enquête a été ouverte parce qu'il s'agit d'une personne décédée chez elle et que personne n'a signé son certificat de décès. Cela ne signifie pas qu'il y a des soupçons d'irrégularités», a-t-on indiqué de source judiciaire, sous couvert d'anonymat.
Le parquet de San Isidro attend les résultats des tests toxicologiques. Il a réclamé le dossier médical ainsi que les enregistrements des caméras du quartier où Diego Maradona a vécu ses derniers jours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.