Oussama Tannane dans le viseur de clubs allemands et italiens    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    L'Algérie pleure ses morts emportés par les inondations, Tebboune pleure la mère de Brahim Ghali    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    10 millions DH pour réhabiliter la zone industrielle Moghogha à Tanger    Déclarer et payer l'impôt sont deux obligations distinctes    Les femmes fortement impactées par la pandémie    Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020    Covid-19 : Les femmes frappées de plein fouet par le chômage    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Le Maroc élu à la vice-présidence    Ligue des champions (3è journée/Gr C) : Trois sur trois pour le Wydad    5 millions DH pour faire de Dakhla capitale mondiale du foil    Barça: Laporta déclare la guerre au PSG à cause de Messi    Accès aux soins-confinement : Un parcours du combattant pour les ménages dirigés par des femmes    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Harcèlement sexuel : accusé à nouveau et isolé, Andrew Cuomo écarte une démission    ANRT : croissance soutenue du parc de l'internet    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    France: un député tué dans un accident d'hélicoptère    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    Oujda : Un individu placé sous surveillance médicale met fin à ses jours    Maroc-USA Examen des moyens de renforcer la coopération culturelle    Le Maroc, deuxième partenaire commercial africain du Mexique    Voici le nouveau président du FC Barcelone !    Guinée équatoriale : 15 morts et 500 blessés dans des explosions accidentelles dans un camp militaire    Prévisions météorologiques pour le lundi 8 mars 2021    Après les troubles au Sénégal, la contestation appelle à de nouvelles manifestations    Manifestants asiatiques et rêve américain    Rencontre avec Mustapha Jmahri autour de la mémoire d'El Jadida    Fatma El Ghalia Charradi, la férue du théâtre et de l' action associative    Ahlam Aboulamal, Une vie rythmée par le monde des arts et du spectacle    Le Raja Casablanca et le Youssoufia Berrechid se quittent sur un nul (VIDEO)    Abdelouafi Laftit : L'étape actuelle exige l'implication de tous dans les efforts d'élection des institutions représentatives    Mohamed Essoulimani expose sa dimension spirituelle de la femme    Irak : le pape prie pour les «victimes de la guerre»    Exposition: sensualité et audace    «Tisser le temps politique au Maroc»    Le WAC s'approche de la qualification en leader, El Kaabi s'illustre    Maroc-Royaume-Uni : une nouvelle route maritime pour contourner les problèmes frontaliers du post-Brexit    La Biélorussie réclame l'extradition de Svetlana Tsikhanovskaïa    Merkel et son parti voient leur étoile pâlir    La femme est appelée à s'affirmer dans les divers registres de la vie sociétale    Adoption à la majorité d'un projet de loi organique relatif au processus électoral    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    CAF / Elections du 12 mars : Ahmed Yahya se retire !    Le Maroc, vice-président du 14e congrès des Nations unies pour la prévention du Crime et la justice pénale    «Sans cesse la langue défait et refait le jeu de son tissage de signes» Lorand Gaspar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Qatar se réconcilie avec ses rivaux après plus de trois ans de crise dans le Golfe
Publié dans Albayane le 06 - 01 - 2021

Les quatre pays arabes qui boycottaient le Qatar ont décidé mardi de rétablir des relations diplomatiques complètes avec Doha, mettant fin à un isolement de plus de trois ans de ce pays du Golfe qui était accusé de défier ses voisins.
« Il a été décidé aujourd'hui, grâce à la sagesse de dirigeants du Golfe et de l'Egypte, de tourner la page et de rétablir toutes les relations diplomatiques » avec le Qatar, a déclaré à la presse le prince Fayçal ben Farhane Al-Saoud, chef de la diplomatie saoudienne, à l'issue d'un sommet du Golfe.
L'Arabie saoudite et trois pays alliés — les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte — avaient rompu en juin 2017 leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant de soutenir des groupes islamistes, de trop s'entendre avec leurs adversaires iranien et turc ou encore de semer le trouble dans la région. Les Qataris, qui ont toujours démenti, se disaient victimes d'un « blocus » et d'une atteinte à leur souveraineté.
« Les efforts (du Koweït et des Etats-Unis) nous ont aidés à obtenir un accord (…) où nous affirmons notre solidarité et la stabilité du Golfe et des pays arabes et musulmans », avait annoncé le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane à l'ouverture du sommet à Al-Ula (nord-ouest de l'Arabie saoudite).
Le prince héritier saoudien s'est ensuite réuni avec l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani. Une rencontre bilatérale consacrée, selon l'agence de presse officielle saoudienne SPA, au « développement des relations entre les deux pays et de l'action commune des pays du Golfe ».
Les six pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et l'Egypte ont signé une « déclaration d'Al-Ula » et un communiqué final du sommet en présence de Jared Kushner, gendre et conseiller du président américain Donald Trump.
Les deux textes portent sur la coopération multilatérale et ne font aucune mention du différend avec le Qatar.
Le sommet avait démarré sous les meilleurs auspices après l'annonce lundi soir par le Koweït, agissant en médiateur, de la réouverture par l'Arabie saoudite de son espace aérien et de toutes ses frontières au Qatar.
Le CCG est né il y a 40 ans avec l'ambition de rapprocher politiquement, économiquement et militairement ses membres –Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Qatar, Oman et Koweït.
La participation de l'émir du Qatar au sommet a été un autre indice d'un apaisement imminent des relations.
Les Emirats arabes unis en particulier restent particulièrement prudents, en raison de la proximité de Doha avec la confrérie islamiste des Frères musulmans.
Ces derniers n'ont pas manqué de saluer le rapprochement entre le Qatar et ses voisins par la voix de leur porte-parole à Istanbul, Talat Fahmy.
Mais réconciliation ne veut pas forcément dire changement de politique.
« Nous pourrions assister à quelques réajustements dans un premier temps pour maintenir l'accord et faire preuve de bonne volonté, mais cela ne signifie pas que le Qatar va changer ou tenter de défaire les politiques qu'il a maintenues ces dernières années », a souligné Eman Alhussein, chercheuse de l'Arab Gulf States Institute de Washington.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.