SpaceX : Nouvel échec pour la fusée    Les chiffres de la vaccination au Maroc au samedi 6 mars    Concours d'accès au COPE : 543 candidats passeront l'épreuve orale par visioconférence    Futsal : La double confrontation amicale, Maroc – Argentine reportée    Les Gunners d'Arsenal lorgnent sur Mohamed Ihattaren    1ère Chambre: les députés absentéistes risqueront désormais la révocation    Programme des principaux matchs du samedi 6 mars    CAN U17 – Test d'éligibilité d'âge : 3 Marocains écartés pour non-conformité    Election à la présidence de la CAF : Anouma se retire, Motsepe seul candidat    Le pape célèbre à Bagdad sa première messe publique en Irak    L'ouverture du consulat jordanien à Laâyoune continue de faire réagir    Les réserves de barrages accumulent 8,04 milliards de mètres cubes    Employabilité: le recrutement face à des défis structurels    Une influenceuse marocaine attaquée sur la Toile à cause de Saad Lamjarred (VIDEO)    Maroc: les barrages remplis à 50%    L'étape actuelle exige une implication de tous dans les efforts d'élection des institutions représentatives    Le Real Madrid hausse le ton avec Sergio Ramos    Autoroutes du Maroc-BEI : Signature d'un contrat de financement de 85 millions d'euros    De grands groupes polonais prêts à investir au Maroc    Ibrahimovic de retour en équipe nationale de Suède ?    Fès: ce qui a été saisi au quartier Benssouda    Les Etats-Unis et le Maroc effectuent des manœuvres navales dans la côte sud du Royaume    Des femmes qui comptent : Ghyzlaine Alami    Des femmes qui comptent : Siham Alami    Chambre des représentants: Adoption à la majorité d'un projet de loi organique relatif au processus électoral    Agences de voyages: un premier trimestre 2021 «catastrophique»    Bourse de Casablanca: le résumé hebdomadaire en 4 points-clés    Le roi Mohammed VI a écrit au président du Ghana    BAM: l'activité industrielle s'est améliorée en janvier 2021    Evolution du coronavirus au Maroc : 420 nouveaux cas, 485.567 au total, vendredi 5 mars 2021 à 18 heures    Juventus: Cristiano Ronaldo sur le départ    Fortes averses orageuses, chutes de neige et rafales de vent ce week-end au Maroc (Alerte météo)    Huit personnes interpellées pour organisation d'une fête de mariage    La députée du PAM Faraj Touriya débarquée d'un vol «Raynair»    Hervé Renard: ses maîtres chanteurs condamnés à de la prison ferme    Londres: le prince Philip transféré dans un autre hôpital    Partenariat maroco-israélien : un mariage stratégique    Débats féconds en commission sur les projets de loi organiques relatifs aux deux Chambres du Parlement    Le Conseil National de la Presse rend hommage à la femme    Armée américaine et insurgés du Capitole    Hirak : des centaines de milliers d'Algériens réclament le changement radical du système    La victoire du peuple algérien, " confisquée par un coup de force pour sauver le système "    Sidi Slimane    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quels sont les défis à relever pour garantir le succès de la ZLECAf ?
Publié dans Albayane le 19 - 01 - 2021

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), lancée le 1er janvier 2021, constitue une véritable opportunité pour booster la croissance, réduire la pauvreté et faciliter l'intégration du continent africain dans les chaînes logistiques mondiales. Mais comment garantir le succès de cette zone ?
Les principaux défis à relever pour réussir la ZLECAF sont, entre autres, l'amélioration de la qualité des infrastructures de transport en Afrique et la résolution du problème de déficience des réseaux de distribution et de transport, explique le Vice-Président de l'Université Mohammed V de Rabat, chargé des Affaires académiques et estudiantines, Omar Hniche, dans un entretien accordé à la MAP.
Il s'agit aussi du développement de la complémentarité entre les économies africaines qui constitue jusqu'à présent un frein au développement du commerce intra-africain, de l'amélioration de la connectivité digitale et l'adoption de la population africaine de nouveaux modes de communication et d'utilisation de l'information et ce, pour une meilleure transformation économique et sociale à laquelle aspire le continent africain, ajoute-t-il.
Parallèlement, M. Hniche, également directeur du Centre interdisciplinaire de recherche en performance et compétitivité (CIRPEC) – Université Mohammed V de Rabat, souligne l'importance de résoudre les problématiques et les contraintes liées aux tarifs douaniers et aux barrières non-tarifaires, d'améliorer le climat des affaires, de lutter contre la corruption, ainsi que d'investir dans les ressources humaines et de développer les compétences et l'innovation.
Il est aussi question de résoudre les problèmes politiques intra-africains, de mettre en place un réel modèle de développement économique spécifique à l'Afrique en tenant compte des disparités entre pays africains et en cherchant à éviter de déstabiliser les économies africaines les moins avancées, outre un mécanisme de règlement des conflits concernant d'éventuels abus du système.
Par ailleurs, l'universitaire fait remarquer que certains pays et certaines régions en Afrique ont des accords préférentiels et pour eux ce sont des acquis qu'il faut essayer de préserver et de consolider. La ZLECAf doit normalement inclure les marchés intégrés régionaux.
Il s'agit du marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), la communauté d'Afrique de l'Est (CAE), la communauté de développement d'Afrique australe (SADC), la communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), la communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union du Maghreb arabe (l'UMA) et la communauté des Etats sahélo-sahariens. L'existence de groupements économiques régionaux en Afrique devrait faciliter la mise en place la ZLECAf.
Enfin, il est clair que plusieurs pays africains rencontrent des difficultés économiques et financières et que le différentiel de richesse en facteurs de production est flagrant en Afrique.
Pour éviter que la ZLECAf accentue le creusement d'inégalités territoriales entre pays africains -ce qui pourrait être une source de tensions et de crises- il faudrait instaurer des mécanismes de soutien aux pays africains les plus pauvres: Un soutien au financement des infrastructures (chemins de fer, routes, infrastructures aéroportuaires, énergétiques, etc) et au décloisonnement régional et contribution au renforcement de leurs capacités de financement.
Il faut que les pays les plus pauvres bénéficient de mesures de discrimination positive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.