Partenariat maroco-israélien : un mariage stratégique    Industrie: ce qu'il faut retenir de la dernière enquête de BAM    Londres: le prince Philip transféré dans un autre hôpital    Botola: le Wydad et le Raja au coude-à-coude dans la course au titre    Cristiano Ronaldo charge Khabib Nurmagomedov de cette mission    On en sait plus sur la grosse opération anti-drogue menée au large de Mehdia    Vaccination Covid au Maroc: les derniers chiffres    Casablanca: descente policière à Derb Ghallef, des centaines de smartphones saisis    Maâti Monjib n'est nullement en grève de la faim, affirme la DGAPR    Le Conseil National de la Presse rend hommage à la femme    Armée américaine et insurgés du Capitole    Hirak : des centaines de milliers d'Algériens réclament le changement radical du système    Déclaration de la Contribution Professionnelle: Souscription avant le 1er Avril 2021    Quotient électoral: Le parti de la justice et du développement isolé    Le changement du statut juridique du Sahara qui bénéficie au Maroc    LE BRESIL DAME LE PION AUX PAYS EUROPEENS    Répondre aux attentes des professionnels de l'artisanat    ACCENTUATION DU DEFICIT DE LIQUIDITE EN 2021    La victoire du peuple algérien, " confisquée par un coup de force pour sauver le système "    Hirak : l'ONU demande la fin des arrestations arbitraires en Algérie    Latifa Ibn Ziaten parmi les « 109 Mariannes » actrices de changement social    Attijariwafa Bank élue meilleure banque d'investissement au Maroc par Global Finance    L'inauguration d'une ambassade à Rabat et d'un consulat à Laâyoune témoigne du "grand intérêt" de la Zambie pour la coopération avec le Maroc    Chambre des conseillers: Ouverture de la session extraordinaire    ALCS: mobilisation pour la Journée internationale des droits des femmes    Les grandes puissances ont intérêt à s'unir    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec l'Algérie et l'Egypte    Kamal Lahlou réélu à l'unanimité à la tête de la FMM    Béni Mellal : un mort dans l'effondrement d'une maison    France : l'affaire Lamjarred renvoyée aux assises pour viol    Sa passe pour le Moghreb Tétouan et le Chabab Mohammédia    CAN U20 : La Tunisie accuse l'Ouganda d'avoir triché sur l'âge des joueurs !    Elections de la CAF : Lawson Hogban, une femme qui vise le Comité Exécutif de la CAF!    De fortes averses, des chutes de neige et des rafales de vent attendues du vendredi au dimanche    RCOZ: 50 candidats au poste d'entraîneur    Chelsea enfonce Liverpool, Everton et Tottenham au contact    Sidi Slimane    Covid-19 en Espagne: aucune manifestation pour le 8 mars à Madrid    Rajesh Vaishnaw nommé ambassadeur de l'Inde au Maroc    En France, Khattari El-Haimer, responsable proche du polisario, mis en examen pour «subornation de témoin»    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    Un autre Marocain dans le viseur de Chelsea    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    Edito : Sprint final    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»
Publié dans Albayane le 26 - 01 - 2021

L'expérience du monastère de Toumliline (province de Taroudant) constitue une source d'inspiration pour le développement d'un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel, a souligné lundi à Rabat la présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Amina Bouayach.
S'exprimant à l'ouverture d'un webinaire international sous le thème « préserver et transmettre la mémoire pour ancrer l'altérité », Mme Bouayach a indiqué que l »expérience de Toumliline offre un cas d'école à méditer et un modèle d'inspiration sur comment développer un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel dans un espace libre où s'est construite une mémoire collective, où est valorisé non seulement le débat pluriel mais surtout la célébration commune des croyances et des idées de tous.
« C'est ainsi qu'à Toumliline a pu se construire, de la manière la plus naturelle et la plus authentique, et même la plus marocaine, une mémoire qu'on peut qualifier d'universelle », a-t-elle ajouté au cours de cette rencontre initiée par le Centre Ta'aruf (Centre de recherche et de formation sur les questions interconvictionnelles et consolidation de la paix) affilié à la Rabita Mohammadia des Oulémas.
Elle a, dans ce sens, relevé que le thème de cette rencontre internationale réitère, ainsi, les expressions et les ambitions des acteurs des droits de l'Homme à partager les expériences humaines accumulées durant l'histoire, comme celle de Toumliline qui fut un engagement des hommes et des femmes dans une démarche universelle de construction du concept même de l'Altérité.
La présidente du CNDH a, en outre, précisé que l'universalité des droits de l'Homme est fondée sur l'Histoire d'un consensus des différentes cultures et civilisations, élaboré afin de préserver ce qui se trouve au centre de toute identité : l'humain.
« La consolidation de l'universalité des droits de l'Homme nous mène donc à nous interroger sur le phénomène d'interculturalité dont les droits de l'Homme sont l'expression commune, et qui doivent faire face, tous les jours, aux tensions d'ordre identitaire, au renfermement à l'extrémisme violent et à la diffusion rapide des discours d'incitation à la haine », a-t-elle fait observer.
Dans le même contexte, Mme Bouayach a expliqué que le concept de l'altérité « se construit dans un cadre de Droit-Devoir-Responsabilité, et non pas seulement dans celui d'une gratitude ou d'une dette », notant qu'au-delà de la dimension rationnelle se trouve celle morale d'un devoir envers l'autre qui défie les catégories identitaires. « Il n'est pas question seulement de vivre ensemble mais de vivre égaux, avec ce que l'on peut désigner comme une éthique de l'autre », a-t-elle dit.
Tenu du 25 au 28 janvier, ce webinaire est organisé par la Rabita Mohammadia des Oulémas, par le biais de son Centre Ta'aruf, en partenariat avec l'ambassade des Etats-Unis au Maroc, la Fondation Mémoires pour l'Avenir (FMA) et Archives du Maroc (ADM).
Au menu de cette rencontre, figurent la projection du film « Les cloches de Toumliline » de Mohammed Hamid Derrouich et des ateliers, notamment celui intitulé « Mémoire : comment réinventer des rencontres internationales en Afrique ? ».
Ce webinaire fait suite à la première conférence régionale pour la préservation du patrimoine culturel des communautés religieuses (Rabat, 3-4 octobre 2019), organisée par le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des MRE, en partenariat avec la Rabita Mohammadia des Oulémas et l'Ambassade des Etats-Unis au Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.