Programme des principaux matchs du mercredi 21 avril    Les vols directs Maroc-Israël seront opérationnels après le Ramadan    Maroc/Protection sociale : cinq projets de décrets adoptés par le Conseil de gouvernement (Vidéo)    Coupe du trône: le WAC domine Oued Zem et file aux quarts de finale (Vidéos)    Tanger : Deux individus interpellés pour vol sous la menace de la violence à l'intérieur d'une agence bancaire    De jeunes volontaires réexposés au Covid-19 pour une étude britannique    Maroc/Prolongement des mesures exceptionnelles pour certaines catégories affiliées à la CNSS: Deux décrets adoptés    Coupe de la CAF: La RSB joue le quitte ou double en Zambie    Officiel : Schalke et Amine Harit relégués en Bundesliga 2    Approbation du Plan gouvernemental intégré de mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe    ONU : Omar Hilale décrie la propagande fallacieuse de l'Algérie et du "polisario" sur la situation au Sahara    Hakima El Atrassi à cœur ouvert    Omar Hilale dénonce la duplicité de l'Algérie et du «polisario» au sujet de l'Envoyé personnel pour le Sahara marocain    Restructuration de la direction technique des équipes nationales    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    Conseil de gouvernement: Du nouveau pour l'AMO des indépendants    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    La Direction de la Santé à Béni Mellal-Khénifra dément tout manquement    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Ahidous, Ahwach, Izlan n Tyerza, Tizrarin, Timnadin, Tagnawit ...en mode Rock&roll, blues, pop ou Rock    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    Covid: comment se dérouleront les épreuves du bac 2021 au Maroc ?    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    DGAPR : la grève de la faim annoncée par les détenus Soulaimane Raissouni et Omar Radi "n'a aucun lien avec les conditions de leur détention"    Le chef de l'armée libanaise remercie le roi Mohammed VI    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    S.M. Le Roi lance la généralisation de la protection sociale    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Adoption en commission d'un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Cette semaine en Liga...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marie Zular, une juive marocaine qui s'est faite ambassadeur de l'art culinaire et des valeurs de solidarité de sa mère patrie
Publié dans Albayane le 08 - 03 - 2021


Par Khalid Attoubata (MAP)
Marocaine cœur et âme, Marie Zular Hamani De Solteira, une juive établie au Brésil souffle cette année sa 80è bougie, dont six décennies passées dans le pays sud-américain. Pourtant la juive native de Casablanca semble n'avoir rien perdu de sa culture marocaine et des valeurs séculaires que le Royaume a toujours fait siennes.
"Je suis sorite du Maroc mais le Maroc n'est pas sorti de moi", dira-t-elle-même à la MAP dans une interview à l'occasion de la Journée internationale de la femme, confiant que nul aspect de sa vie au pays de la samba n'est coupé du mode de vie et des traditions de son pays d'origine, où elle a vécu jusqu'à l'âge de 20 ans.
Sa venue au Brésil remonte à 1960, lorsqu'elle visite son oncle à Sao Paulo (sud-est), où, souligne Zular Hamani, les Brésiliens partagent avec les Marocains les mêmes valeurs d'accueil et de coexistence. Elle décide ensuite avec sa famille de s'établir dans la capitale économique du Brésil.
Imprégné de la culture de solidarité, qu'elle dit avoir embrassé dès son enfance passée parmi la grande famille multireligieuse de la rue Driss Lahrizi, la juive marocaine décide de se livrer à l'œuvre sociale dans le cadre de l'Union brésilienne de service social, la plus grande organisation juive d'action sociale au Brésil dont elle fut vice-présidente. Dans l'assistance qu'elle apporte, 18 ans durant, aux enfants des périphériques et ceux atteints de cancer, la Marocaine dit trouver une immense satisfaction et un véritable accomplissement de soi.
Elle est également active au sein du Centre israélite d'assistance aux mineurs, qui se fixe pour mission de dessiner le sourire sur le visage des enfants en situation sociale précaire, un souci de solidarité qui se nourrit, dit-elle, de son affluent marocain.
Maison marocaine de bout en bout, communication en arabe à chaque fois l'opportunité s'offre et visites régulières au Maroc, "un pays qui sait se faire aimer", Zular Hamani estime que la promotion de l'image rayonnante du Maroc est un devoir de tous, tout comme celui du rapprochement entre les peuples marocain et brésilien.
"Ma maison est un concentré de la culture marocaine et cela m'inspire fierté d'autant plus quand mes invités brésiliens adorent cette ambiance si authentique, tout comme les plats traditionnels que je leur présente", note-t-elle.
En 2019, la famille Zular participe à l'émission Familias Frente a Frente (Familles face à face) de talent de cuisine brésilienne sur la chaîne de télévision à large audience SBT. Zular Hamani n'a pas manqué l'occasion pour présenter au public brésilien quelques musts de l'art culinaire marocain.
La famille Zular, représentant Sao Paulo, est allée jusqu'à l'avant dernière phase de l'émission, grâce notamment au couscous marocain et d'autres plats traditionnels qui n'ont pas déplu au public.
"A chaque fois qu'une occasion s'offre, j'essaye de présenter la culture du Royaume et les valeurs séculaires et humaines ancrées de la société marocaine. Je pense que la communauté juive marocaine au Brésil doit mieux s'organiser et mieux rapprocher les Brésiliens de notre héritage civilisationnel", estime Zular Hamani.
Pour elle, les juifs et les musulmans ont toujours vécu dans l'unité et la tolérance à travers les siècles dans le Royaume, une communion qu'il faut célébrer avec le peuple brésilien.
Mère de 4 enfants, l'octogénaire, d'une mère tangéroise et un père égyptien, a su transmettre à ses enfants et petits-enfants, qui se rendent encore au Maroc pour renouveler les liens avec leur pays d'origine, la manière d'assumer l'amour pour la mère-patrie et la promotion de son héritage aussi séculaire que singulier. Une mère-patrie où "nous sommes encore et toujours reçus avec la même générosité, la même convivialité et la même tolérance", s'est-elle félicitée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.