Discipline : Le cas de 4 magistrats traité par le Conseil supérieur    Environnement des affaires: Accélérer la cadence (CGEM)    Certification : Les abattoirs de Casablanca labellisés Halal    Cannabis légalisé: Un chantier à fort potentiel    Air France-KLM accuse une perte de 1,5 milliard d'euros au 1er trimestre    Espagne : Le tourisme enchaîne 13 mois de baisse    Elections locales au Royaume-Uni : ouverture des bureaux de vote    Botola Pro: les résultats et le classement de la 14ème journée    A l'occasion du mois de Ramadan : L'ambassade britannique au Maroc s'engage pour les bonnes causes    Covid: La France ouvre la vaccination aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves    Le Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes dédié à la mémoire de feu Salaheddine Ghomari (Interview)    Sahara : l'initiative marocaine d'autonomie, une solution sérieuse et crédible, affirme la diplomatie serbe    Coupe du Trône : Les FAR éliminent le RAJA et rejoignent le carré final    Standard : Mehdi Carcela de retour cette semaine    Edito : Une expérience à capitaliser    Maroc/Banques : La position de change se contracte à 1,1 MMDH du 26 au 30 avril    Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    Brahim Ghali ne doit pas échapper à la justice, pointe un député européen    Maroc/Météo: Temps nuageux ce jeudi 6 mai    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    Afrique du Sud : M. Youssef Amrani présente dans un panel la perspective marocaine d'une diplomatie post-covid    L'avenir de Mohamed Ihattaren, entre PSV et tanière des Lions ?    Classement mondial de la bonne gouvernance : Le Maroc 61e mondial et 4e en Afrique    Coupe du Trône: le Wydad bat le Chabab Mohammédia et file en finale (VIDEO)    Cette semaine en Liga...    Liberté sous caution pour Bouhlel et son acolyte ?    Chelsea-Real (2-0) : Les Blues se hissent vers Manchester City en finale de la LDC !    Cinéma/Maroc : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Concours «Street Art Casablanca»    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La valse des entraineurs, reflet de l'amateurisme du football national
Publié dans Albayane le 19 - 04 - 2021

Plusieurs clubs de la Botola ont sacrifié leurs entraineurs cette saison, alors que la compétition n'est qu'à sa 12è journée, posant ainsi des points d'interrogation sur les raisons qui sous-tendent ce phénomène inquiétant.
Tantôt sous prétexte de manque de résultats, tantôt en raison de l'insatisfaction d'un public fictif, représenté par des comptes aussi fictifs sur les réseaux sociaux, les clubs marocains mettent la responsabilité de tous leurs échecs sur le dos du seul entraineur.
Certes, il est tout à fait légitime de tenter de remettre le train sur les rails avant qu'il ne soit trop tard, mais il est évident que l'entraineur n'est pas seul responsable des mauvais résultats ou de la colère supposée des Ultras même quand les résultats sont bons, comme de fut le cas au Raja. La mollesse des dirigeants des clubs face aux « Hayaha » fait que le limogeage d'un entraineur et le recrutement d'un autre fait fi de l'impact financiers sur les budgets des clubs.
Juan José Sanchez fut le premier à ouvrir le bal dès décembre dernier après avoir quitté le navire du Moghreb de Tétouan (MAT), Jamal Sellami a été le dernier à jeter l'éponge, après avoir réussi l'exploit de remporter le titre de la Botola Pro D1 la saison écoulée avec le Raja de Casablanca, se qualifier aux demi-finales de la Ligue des Champions, à la finale de la Coupe Mohammed VI des clubs arabes champions, mais aussi aux quarts de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), édition 2020-2021.
Le club de la Colombe Blanche avait nommé Youness Belahmar à la tête de la barre technique du club. Ce dernier n'a disputé que deux matches avec le MAT pour se voir remplacer par Jamaleddine Drideb.
Entre temps, la valse des entraineurs a battu son plein et atteint son paroxysme lors de la 8è journée avec 8 entraineurs licenciés en autant de journées, ce qui en dit long sur la stabilité technique des clubs marocains et la pertinence des choix des dirigeants.
L'AS FAR s'est séparée de Taleb, en cinq journées seulement, avant de le remplacer par le Belge Sven Vandenbroeck, qui a réussi à redresser provisoirement la barre du club militaire, actuellement 3e du classement général.
Khalid Fouhami a également fait ses valises à Zemamra, en mars dernier, pou suppléé à Mohammed Ismaili Alaoui, mais ce dernier a retrouvé son poste.
Abdellatif Jrindou a payé lui aussi le prix d'un mauvais début avec le Moghreb de Fès qui a engagé l'argentin Miguel Angel Gamoundi, ancien coach du HUSA et ancien directeur technique du WAC.
Le Rapide Club Oued Zem (RCOZ) a, de son côté, mis fin au contrat le liant à Youssef Fertout après 7 journées. Lanterne rouge avec une seule victoire au compteur, est dirigé actuellement par le Fouad Sahabi. Pour sa part, le Hassania Agadir s'est séparé du tunisien Mounir Chabil et s'est attaché les services de Reda Hakam, qui a conduit le club soussi à la 5è place, ex-aequo avec le MCO et l'Ittihad de Tanger.
Le Mouloudia Oujda a, lui aussi, remercié son entraineur Abdeslam Ouaddou dans une affaire qui a fait couler beaucoup d'encre, avant de désigner le Français Bernard Casoni en tant que nouvel entraineur.
Pas loin d'Oujda, la RS.Berkane a, elle aussi, changé d'entraineur cette saison, après la démission de Tarik Sektioui, qui a conduit pourtant le club à son premier sacre africain en Coupe de la CAF. Pedro Ben Ali a pris les rênes du club de l'Oriental qui peine encore à retrouver son rythme de croisière, en Botola et en coupe de la CAF.
Et pour finir, le Raja, un des ténors du football marocain, a recruté, jusqu'à la fin de saison, le Tunisien Lassaad Chabbi, ancien coach de l'US Monastir, en remplacement de Jamal Sellami, démissionnaire.
Changer n'est pas gagner. D'autant plus que plusieurs clubs n'ont pas réussi à redresser la barre après avoir engagé un nouveau coach, alors que d'autres ont préféré maintenir leur staff technique et refusé de céder à la pression d'un faux public...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.