L'expérience marocaine d'investissement en Ethiopie et en Afrique mise en avant à Addis-Abeba    Table ronde : Le rôle du 'Médiateur' dans le renforcement des valeurs de transparence    Sommet des Nations Unies sur les Systèmes alimentaires: la sécurité alimentaire une priorité stratégique pour le Maroc selon Nasser Bourita    Entretien. Retard de la charte de l'investissement: «Un mal pour un bien»    Somalie: huit morts et sept blessés dans un attentat suicide à Mogadiscio    Championnats du monde de Force athlétique : Le Marocain Nezar Ballil remporte la médaille de bronze    Casablanca: Ouverture de centres de vaccination au profit des élèves 12-17 ans    Covid-19. 30 nouveaux décès au Maroc: la répartition par régions    MAScIR: Moldiag lance le premier test 100% marocain de diagnostic de l'hépatite C    Musique: morceaux conquérants    Biographie de Nabila Rmili, présidente du Conseil communal de Casablanca    Biographie d'Asmaa Rhlalou présidente du conseil de la ville de Rabat    Biographie de M. El Khattat Yanja, président du Conseil de la région Dakhla-Oued Eddahab    La Bourse de Casablanca en hausse du 20 au 24 septembre    La première centrale photovoltaïque flottante en Afrique du Nord bientôt opérationnelle au Maroc    Plug and Play Maroc lance un nouveau programme pour les startups africaines    La révolution féministe envahit le Maroc, trois femmes dirigent les principales villes    Pakistan: six terroristes tués dans le sud-ouest    Liban: Appel à l'aide internationale du président Aoun après la formation d'un gouvernement    Un génocide dans le silence de la communauté internationale    Première étudiante marocaine "non juive" sur les bancs d'une Université israélienne    Le Maroc n'est pas une république de bananes !    Moulay El Hassan El Mounadi du PAM, élu président du Conseil de l'arrondissement Ennakhil à Marrakech    Botola Pro D1 / 3ème journée : Le programme de ce samedi    Mondial Futsal 2021 : Programme des quarts de finale avec, ce dimanche, Maroc-Brésil à 14h00    Botola Pro / OCK-IRT (1-0) : L'Olympique remporta ce match qu'il fallait gagner    A propos de la campagne contre le Maroc : Quand parler de coordination n'est pas faire preuve de paranoïa    Attijariwafa bank élue "Banque la plus sûre en Afrique en 2021"    Disparités économiques et sociales: quelles issues pour le prochain gouvernement ?    Canada : la suspension des vols en provenance du Maroc de nouveau prolongée !    Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions au Maroc    Mort de Abdelouahab Belfequih: Le parquet conclut au suicide et classe le dossier    Prévisions météorologiques pour ce samedi    12 personnes arrêtées, dont 4 mineurs pour émeutes à Casablanca    Réforme fiscale: entre perplexité et impératifs économique et social    Image : La FNM célèbre la photographie artistique    Festival: Il était une fois... le Street Art (Part I)    Rentrée culturelle de la FNM : la photographie artistique à l'honneur    Le Maroc et l'Espagne évitent une tentative d'entrée de 400 immigrés    Promotion du sport : la MDJS innove    Sara Daif, vice-championne de l'arab reading challenge 2020    La Banque soutient la 2ème édition de l'appel à projets dédié à la création et la production du spectacle vivant    Une première africaine et arabe : Le Maroc en quarts de finale de la Coupe du monde de futsal    Raja de Casablanca-Jeunesse sportive Salmi, attraction de la 3ème journée    Algérie: Quatre ans de prison pour atteinte au moral de l'armée !    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Quel intérêt pour le Maroc ?
Publié dans Albayane le 05 - 08 - 2021


Augmentation des réserves du FMI
Par Youness Akrim – MAP
La nouvelle allocation générale de droits de tirage spéciaux (DTS), équivalente à 650 milliards de dollars approuvée récemment par le conseil des gouverneurs du Fonds monétaire international (FMI), vient appuyer les efforts de relance de l'économie mondiale toujours aux prises avec une crise pandémique sans précédent.
L'augmentation des réserves du FMI profitera à tous ses pays membres dont le Maroc qui peut prétendre à un montant estimé à environ 1,2 milliard de dollars, correspondant à sa quote-part au FMI fixée à 0,19%.
Cette manne financière est à même de renforcer la résilience des réserves en devise qui devraient atteindre 328,5 milliards de dirhams (MMDH) à fin 2021 et 338,6 MMDH à fin 2022, soit l'équivalent de plus de 7 mois d'importations de biens et services, selon les chiffres fournis par Bank Al-Maghrib.
« Ces allocations DTS qui sont reprises au niveau des avoirs extérieurs de BAM mais qui sont également comptabilisés en engagements à long terme, permettent à la Banque Centrale de renforcer ses réserves, les arbitrer contre des devises, outre les utiliser pour financer ses dépenses », avait déclaré le Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, à l'issue de la deuxième réunion trimestrielle du conseil de BAM au titre de 2021.
Cela rejoint les objectifs fixés par la FMI qui ambitionne à travers cette allocation, la plus importante de son histoire, d'apporter une bouffée d'oxygène à l'économie mondiale en cette période de crise inédite, en injectant davantage de liquidités dans les circuits économiques. En effet, le FMI veut prêter main forte, notamment, aux pays les plus vulnérables face aux conséquences néfastes de la crise sanitaire. Les pays émergents et les pays en développement, y compris ceux à faible revenu, recevront environ 275 milliards de dollars (soit environ 193 milliards de DTS) de la nouvelle allocation.
Le transfert volontaire des DTS des pays plus riches aux pays plus pauvres, figure parmi les pistes explorées par le FMI pour pallier les déséquilibres économiques. Une des principales options consisterait en un transfert des DTS au fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (fonds fiduciaire RPC), ce qui accroîtrait l'offre de prêts aux pays à faible revenu.
Quel intérêt pour le Maroc ?
Le Maroc, érigé en exemple, en matière de gestion de la crise sanitaire, a déjà affiché plusieurs signaux de reprise, qui lui ont valu des prévisions prometteuses de croissance au titre de l'année 2021.
Avec un matelas confortable de devises renforcé davantage par l'allocation des DTS, le Maroc peut avancer à pas sûrs vers la consolidation de sa relance économique et assurer le financement des projets structurants d'envergure.
« Cette allocation des DTS, qui vient alimenter les réserves de change, permet de renforcer la confiance dans la solidité de l'écosystème monétaire marocain », a déclaré à la MAP, l'économiste Mehdi El Fakir.
« Ces DTS constituent des comptes de liaison entre les banques centrales à l'international et le FMI. Plus cette relation est renforcée, plus le Maroc aura une meilleure accessibilité à l'appui financier du FMI », a-t-il fait valoir.
Et d'expliquer que des réserves solides de change permettent de renforcer la confiance dans la monnaie nationale et de rétablir les indicateurs macroéconomiques, dans la perspective d'améliorer le Rating et le positionnement risque du Royaume à l'international.
Une telle stabilité est si cruciale pour attirer les IDE et accéder à des financements avantageux, a-t-il souligné, ajoutant que le Maroc devrait s'ériger en un refuge des capitaux étrangers qui sont en quête de stabilité dans un environnement fluctuant où le spectre de la crise sanitaire plane toujours.
L'augmentation des réserves de la FMI, dans une conjoncture assez délicate, est parmi les mécanismes qui servent aux économies libérales à impulser une nouvelle dynamique à travers l'injection de la monnaie pour maintenir à flot les structures économiques, a-t-il soutenu.
Interrogé sur la meilleure allocation de ces devises, M. El Fakir a préconisé leur orientation vers l'investissement, notamment, dans l'infrastructure et l'innovation à l'instar de nouvelles technologies d'information et de communication.
Le DTS est un avoir de réserve international créé en 1969 par le FMI, dans le cadre du système de parités fixes de Bretton Woods, pour compléter les réserves de change officielles de ses pays membres.
Selon le FMI, le DTS n'est pas une monnaie et ne constitue pas non plus une créance sur le FMI. Il représente plutôt une créance potentielle sur les monnaies librement utilisables des pays membres du FMI. Les DTS peuvent être échangés contre ces monnaies.
En vertu de ses statuts, le FMI peut, lorsque certaines conditions sont remplies, allouer des DTS aux pays membres participant au département des DTS (actuellement, tous y participent). Une fois approuvée, l'allocation est distribuée aux pays membres en proportion de leur quote-part au FMI.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.