La Razón : « Le polisario s'oriente vers le jihadisme, déclare le MSP »    Autoroute Casablanca-Berrechid: Travaux de dépose d'une passerelle piétons au PK1    Variole du singe au Maroc: des tests négatifs, mais…    Chami expose l'efficacité de l'économie circulaire face à l'épuisement des ressources naturelles    Qui est Salvador Ramos, le tireur d'Uvalde ?    Partygate: Un rapport accuse Boris Johnson qui refuse de démissionner    AZIZ, l'intellectuel révolutionnaire, qui a su lier la pensée à l'action    Sahara, UE, ONU, Espagne, Palestine : Retour sur les attaques des responsables algériens visant le Maroc [Desintox]    Le Maroc accueille une réunion de militaires et civils libyens    Guerre en Ukraine : Trois mois déjà et pas de paix en perspective    Meurtre de Shireen Abu Akleh : Washington pour une enquête «complète et transparente» mais pas à la CPI    Sahel : Une crise alimentaire aiguë pointe à l'horizon    Salon Milipol Qatar : Abdellatif Hammouchi rencontre Khalid bin Khalifa Al Thani    Hakim Ziyech : « Je ne jouerai pas pour ce sélectionneur national »    Ligue des Champions d'Afrique : Lancement le 26 mai la vente des billets de la finale    Vidéo. Sélection nationale: Vahid défend ses choix    AC Milan: Ibrahimovic s'absentera de sept à huit mois    Des milliers de traversées de la frontière entre le Maroc, Ceuta et Melilla une semaine après son ouverture    Covid-19/Maroc : 17 cas sévères admis en REA au niveau national et 9 sous respiration artificielle    Solar Orbiter révèle les images les plus précises jamais obtenues du pôle Sud du Soleil    Le Museo Arqueológico Nacional célèbre les liens entre le Maroc et l'Espagne dans sa nouvelle exposition    Sahara: le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d'autonomie    Vahid officialise le retour de Mazraoui, Harit et Taarabt    Menace des attentats du Polisario. La stratégie de l'Algérie pour déclencher un conflit généralisé avec le Maroc ?    Couverture médicale pour les agriculteurs : 4 conventions majeures signées à Rabat    Nadia Fettah prend part aux assemblées annuelles de la BAD    Canada : Consulat mobile au profit des Marocains de l'Alberta    Le Cercle des Eco. Comment renforcer et fidéliser sa Customer community ?    Sélection nationale: voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    La Journée mondiale de l'Afrique célébrée ce mercredi 25 mai    «Casa-Paris», le beau duo d'Issam Kamal et AliceCatDesigner    Une Mercedes de 1955 vendue 135 millions d'euros, record mondial pour une voiture aux enchères    Errachidia: l'effondrement d'un mur fait trois morts    Les températures attendues ce mercredi 25 mai 2022    Maroc-Israël : Focus sur les solutions de gestion intelligente de l'eau    Emballage en papier: Smurfit Kappa choisit le Maroc pour son premier investissement en Afrique    Le temps qu'il fera ce mercredi 25 mai 2022    L'espace maroco-italien invite Mohamed El Jem et sa troupe chez Da Vinci    Variole du singe : la flambée des cas reste « maîtrisable », selon l'OMS    Chelsea passe des Russes aux Américains    Zone industrielle Ain Sebaa- Hay Mohammadi : 100 ans et pas une ride ! (VIDEO)    Visite au Maroc du chef d'Etat-major général des Forces armées mauritaniennes    Fusillade au Texas. Biden tire sur le lobby des armes    Les couleurs du Maroc brillent à Cannes pour la troisième année consécutive    SIEL : la 27e édition célèbre la littérature africaine    Salon du livre : Les voies du SIEL mènent à Jaouad Bounouar    Chelsea : Hakim Ziyech voudrait changer d'air cet été    27è SIEL : Bensaid s'attend à une édition réussie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Il est temps de vous libérer du complexe du colonisé»
Publié dans Albayane le 19 - 01 - 2022


Par Nabyl Lahlou
Samedi 15 janvier 2022 à 20 heures 30, seulement vingt casablancaises et casablancais, sur les quatre millions d'habitants que compte la capitale économique du Maroc, ont eu le réflexe de surmonter leur peur du Covid et de braver son syndrome en sortant de chez eux pour aller assister à la première représentation de la pièce de théâtre : LA FEMME AU COLT 45, interprétée par l'immense et grandiose Sophia Hadi, unanimement saluée et ovationnée par le public et la presse, lors des six premières représentations de la pièce, données au Théâtre Mohammed V à Rabat, en juillet et décembre de l'année dernière.
Dimanche 16 janvier 2022 à 16 heures, par une très belle journée ensoleillée et un ciel bleu azur, uniquement vingt spectatrices et spectateurs étaient présents à la deuxième et dernière représentation de LA FEMME AU COLT 45. Quarante mains applaudirent, à tout rompre, longtemps et longuement, cette deuxième représentation marquée par l'étonnante performance et l'extraordinaire interprétation de la très grande comédienne Sophia Hadi qui salue le public en s'inclinant humblement
Tous ces qualificatifs : sublime, époustouflante, savoureuse, géniale, merveilleuse, jubilatoire, grandiose, émouvante, étonnante, majestueuse, que le public, à l'issue de chaque représentation, adresse spontanément à Sophia Hadi, ou lui dit par message, s'ils sont de magnifiques encouragements pour elle et pour le travail théâtral qu'elle entreprend depuis plus de trente cinq ans, ne peuvent en aucun cas calmer ma colère, ma tristesse, ma déception, ma révolte et mon dégoût, sentis face à l'absence que le public casablancais a affiché envers cette magnifique pièce de théâtre et la divine comédienne, rare, très rare, qui l'a interprétée.
Seulement quarante spectatrices et spectateurs de Casablanca, présents aux deux représentations de LA FEMME AU COLT 45, données à Casablanca dans un théâtre de six cents places, montrent clairement que ce n'est pas tant la peur d'être contaminé ou emporté par le Covid qui a empêché le public casablancais, francophone, cultivé et fortuné, de sortir de chez lui pour aller voir LA FEMME AU COLT 45, mais son manque de confiance envers les belles créations théâtrales marocaines de très haut niveau comme le montre et le prouve LA FEMME AU COLT 45.
Ce public casablancais, francophone, instruit et fortuné, allaité dès son jeune âge par des spectacles importés de l'hexagone, se doit d'apprendre à aimer ce que font les créateurs de son pays, le Maroc, des créateurs qui vivent et travaillent dans leur pays le Maroc.
Ce public casablancais, francophone , instruit, cultivé et fortuné, doit se libérer du complexe du colonisé. Il est peut être temps.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.