Meeting Mohammed VI d'athlétisme: un plateau riche pour la 13è édition    Protection sociale: Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale    Espagne : Une vice-présidente de la Chambre basse du Parlement sur la liste des invités du Polisario    Service militaire 2022: Début au 7e CFA de la Marine Royale de l'opération de sélection et d'incorporation des appelés    Il y a 19 ans, des attentats terroristes frappaient Casablanca (VIDEO)    Météo Maroc: temps chaud sur l'extrême Sud ce mardi 17 mai    Casablanca: un jeune homme met tragiquement fin à ses jours à Sidi Moumen    Nouvelle consécration pour le designer marocain Hicham Lahlou    La lettre d'orientation d'Abdellatif Hammouchi pour le 66e anniversaire de la DGSN    France. Elisabeth Borne nommée à la tête du gouvernement    France: fin du masque dans les transports en commun    Botola: l'Union Touarga promu en première division !    « Les infirmières et infirmiers ont toujours été au cœur des réformes de notre système de santé »    Une délégation marocaine s'entretient avec le président de la Chambre des députés de la République Dominicaine    «Dialogue joyeux avec un mort»    «La rencontre», nouveau roman de Mamoun Lahbabi    Mehdi Qotbi : « une ode à l'histoire commune entre le Maroc et l'Espagne »    Photos. De nouvelles structures de police à Marrakech et à Al Hoceima    Le programme des Lions de l'Atlas en juin. Pas d'amical contre le Brésil    Manche : 113 migrants secourus en fin de semaine    La revue de presse du lundi 16 mai    Justice pénale : Le Maroc élu 1er vice-président de la 31è session de la CCPCJ    Kamala Harris conduit une délégation de haut niveau aux Emirats arabes unis    La Bourse de Casablanca débute la semaine en hausse    Oracle inaugure le premier Oracle Lab d'Afrique à l'UM6P de Benguerir    Covid-19: Le Maroc a enregistré 54 nouveaux cas et 01 décès en 24H    Promotion de l'allaitement maternel : Campagne nationale du 14 mai au 14 juin 2022    L'ONMT organise un light Tour à Paris, Londres et New York    Trois projets de décret au menu du prochain Conseil de gouvernement    Finale LdC au Maroc : Al-Ahly veut boycotter la finale et menace la CAF    Ligue1: Mbappé, meilleur joueur de la saison pour la 3è fois consécutive    Coupe de la CAF: revivez la remontada de la RS Berkane face au TP Mazembe (VIDEO)    Russie-OTAN : L'adhésion de la Finlande et de la Suède « va changer le monde »    Le Mali se retire de l'organisation régionale G5 Sahel    Pétrole : L'Arabie saoudite portera sa production à 13,4 millions de barils    Législatives libanaises : Le tandem chiite préserve ses sièges    Alfa Romeo Tonale. Objectif reconquête pour la marque italienne    Renault vend ses actifs en Russie à l'Etat russe    Rapport CNDH : 3.018 plaintes traitées en 2021    (Billet 700) – Non, Ssi Benkirane, un ancien chef de gouvernement ne devrait pas dire ça...    Maroc: Les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Aérien : l'ONDA table sur un taux de récupération de 75%    Vandalisme à Khouribga après le match Raja de Casablanca contre Rapide Oued Zem    «Green Card» à l'assaut des salles obscures dès le 18 mai    Fondation Ali Zaoua, 13 ans déjà !    Rabat rend hommage à feue Haja Hamdaouia    Souveraineté sanitaire : Comment le Maroc se prépare à la période Post-pandémie    Rabat, l'Afrique au cœur et scène culturelle mondiale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Journée à haut risque pour Boris Johnson, sur la sellette
Publié dans Albayane le 26 - 01 - 2022

Boris Johnson s'apprête à passer sur le gril des députés britanniques mercredi et à défendre coûte que coûte sa place de Premier ministre, désormais suspendue à la publication d'un rapport potentiellement explosif sur les fêtes tenues à Downing Street pendant les confinements.
La classe politique britannique retient son souffle avant que soit rendues publiques les conclusions de la haute fonctionnaire Sue Gray sur ces différentes garden parties, pots de départ ou fête d'anniversaire dans les cercles du pouvoir qui ont choqué les Britanniques, contraints par la loi à l'époque de restreindre drastiquement leurs contacts.
Après une journée de spéculations et informations contradictoires sur le moment où sera publié ce rapport, la presse britannique estime que cela pourrait arriver dès mercredi.
Avec la séance hebdomadaires des questions des députés à 12H00 GMT, les prochaines heures s'annoncent déterminantes pour Boris Johnson, qui a commencé la journée par un jogging au petit matin, en short, chemise et bonnet, avec son chien Dilyn.
Faisant monter encore la tension, la police s'est aussi saisie de l'affaire annonçant mardi enquêter sur plusieurs « événements » afin d'établir s'il y a eu des « violations potentielles des règles liées au Covid-19 », passibles d'amendes.
L'opposition n'a pas attendu les conclusions de ces rapports pour appeler à la démission du dirigeant conservateur de 57 ans, qu'ils accusent d'hypocrisie et de mensonges.
Même au sein de la majorité conservatrice de Boris Johnson, la colère gronde. S'il a jusqu'à présent échappé à un vote de défiance, qui peut être déclenché à la demande de 54 (sur 359) députés de son camp, Boris Johnson reste en position très délicate.
Si certains ont déjà demandé publiquement son départ, d'autres frondeurs attendent la publication du rapport de Sue Gray pour décider de tenter ou non d'évincer leur leader. Reste à savoir s'il sera publié en totalité, photos, messages et témoignages à la clé, ou dans une version allégée.
Devant les députés, Boris Johnson a salué mardi l'ouverture de l'enquête policière espérant qu'elle « donnera au public la clarté dont il a besoin et aidera à mettre ces questions derrière nous ». Selon son porte-parole, il « coopérera pleinement » à ces investigations.
Elles le plongent dans une tourmente jamais vue depuis son accession triomphale au pouvoir à l'été 2019, avec une popularité en chute libre et des députés de sa majorité ouvertement hostiles.
Espérant rebondir, le Premier ministre a annoncé la levée des dernières restrictions liées au Covid à partir de jeudi, espérant regagner la faveur de l'opinion dans un pays soumis à de longs confinements et fortement endeuillé par la pandémie qui y a fait plus de 154.000 morts.
Mais régulièrement, de nouvelles révélations viennent accabler le dirigeant.
Dernière en date: l'organisation d'une fête organisée par sa future épouse Carrie dans la salle du conseil des ministres à l'occasion de son anniversaire le 19 juin 2020 après-midi, lors du premier confinement.
Selon ITV, jusqu'à 30 personnes y auraient participé.
Une nouvelle difficile à digérer pour les Britanniques qui s'étaient pliés aux règles. La reine Elizabeth II elle-même avait fêté son 94e anniversaire dans la discrétion, le 21 avril 2020, sans sa famille.
« Le Premier ministre a présenté ses excuses pour ce qui s'est passé. Il a dit que des erreurs avaient été commises », l'a défendu mercredi sa ministre des affaires étrangères, Liz Truss, insistant sur le « travail fantastique » du chef du gouvernement, de la mise en oeuvre du Brexit à la campagne de vaccination sur le Covid-19.
La cheffe de la diplomatie a ajouté qu'il ne faudrait plus attendre longtemps pour connaître les conclusions du rapport de Sue Gray.
Pour le Labour, principal parti d'opposition, le sort de Boris Johnson est scellé.
« Nous n'avons pas besoin du rapport de Sue Gray pour savoir que Boris Johnson doit partir », a écrit la numéro deux du parti, Angela Rayner dans une tribune publiée par le site Politico. Dénonçant « une culture très claire de mépris total des règles et des convenances à Downing Street », elle a affirmé que cette culture « vient uniquement de la personne qui dirige ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.