Condoléances du roi Mohammed VI à Cheikh Mouhamadou Mahi Niass    Covid-19: Ottawa veut se procurer des millions de doses de vaccins    Covid-19: comment Fès s'adapte aux nouvelles mesures    Relance économique: Le détail du plan de travail des Finances    Explosions à Beyrouth: Une Marocaine blessée    Botola : le classement général    Aïd Al Adha: Finalement peu de réclamations à l'ONSSA    Jet Contractors: L'AMMC vise l'émission d'un emprunt obligataire    L'écrivain marocain Mohamed Adib Slaoui n'est plus    Botola Pro D1 : Deux joueurs du MAT testés positifs à la Covid-19    Nadal dit non à l'US Open et au calendrier infernal    Les IDME ont atteint 11 MMDH l'année dernière    Pour l'ONSSA, la Fête du sacrifice s'est déroulée dans de bonnes conditions d'hygiène et de santé animale    Le FUS, précurseur dans le trading de joueurs au Maroc    La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Fulham, vainqueur de Brentford, retrouve la Premier League    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    Opérationnalisation des Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du Trône du 29 juillet    Pour faire face au nombre croissant des contaminations au nouveau coronavirus    Comment réduire les risques de démence    Covid-19 / Maroc: 1.283 nouveaux cas confirmés en 24 H    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    "Les Khettaras au Maroc .. un patrimoine écologique", nouvel ouvrage de la Fondation Miftah Essaâd    Marc-Aurèle : Le Chemin de la sagesse    La Libye cible de folies hégémoniques    Covid-19: le Maroc toujours à la deuxième étape de propagation    Le président portugais a envoyé un message au roi Mohammed VI    «Le sexisme n'est pas une fatalité»    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination ! (2e partie)    Explosions au Liban: Macron attendu à Beyrouth    Covid-19: une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    SundanceTV lance son 1er concours de courts métrages dans la région MENA    Le ministère met les dernières touches au plan de relance économique    Ligue des Champions: voici le règlement des 8es    Football: le gardien de but Iker Casillas annonce sa retraite    L'hôtel Avanti Mohammedia mis en vente dans le cadre de la liquidation de la Samir    L'ancien roi Juan Carlos 1er prend le chemin de l'exil    Safaâ Baraka, une jeune réalisatrice qui marque le pas    Beyrouth : la ville dévastée par des explosions dans son port    4 nouveaux cas de Covid-19 dans un club de Ligue 1    Liban : des tonnes de nitrate d'ammonium à l'origine des explosions    Liberté religieuse: L'Algérie au ban de la communauté internationale    Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères    Un Banksy vendu aux enchères au profit d'un hôpital de Bethléem    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ceux qui cèdent aux promos touristiques de l'Aîd Al Fîtr : Transformation des valeurs et codes sociaux
Publié dans Albayane le 08 - 09 - 2010

Il est de coutume au Maroc de passer la fête de fin de Ramadan en famille, proches et amis. Durant ces dernières années, une autre tendance a été constatée chez plusieurs foyers marocains, âge et milieu confondus : la ruée vers les offres promotionnelles Spécial Aïd Al Fitr qui proposent des week-ends à des prix imbattables dans les principales grandes villes du Royaume.
Selon le calendrier de l'Hégire, la fête de l'Aid Al Fitr sera célébrée le vendredi ou samedi au Maroc. A cette occasion qui intervient après tout un long mois de carême, plusieurs familles marocaines optent pour le voyage. Fêter l'Aîd ailleurs, une habitude qui sort de l'ordinaire, mais qui est de plus en plus suivie surtout par les familles aisées.
En effet, nombre d'offres alléchantes sont lancées depuis quelques temps pour intéresser les touristes internationaux en général et les nationaux en particulier pour voyager le week-end de l'Aid Al Fitr (vendredi, samedi et dimanche). Les destinations les plus prisées, nous confirme Mohamed Saîd Tahiri, directeur général de la Fédération Nationale du Tourisme (FNT), sont, sans conteste, Marrakech et Agadir. Ces deux destinations se taillent la part du lion (à hauteur de 70 %).
Casablanca, Tanger, Fès, Meknès, Saâïdia, El Jadida, Dakhla ne sont pas en reste.
Chacune de ces villes offre des produits spécifiques. Mais globalement, il y a des destinations balnéaires comme Agadir, Saâïdia, Tanger, El Jadida …etc, des destinations culturelles comme Marrakech, Fès, Meknès…Maintenant chacun prend sa décision en fonction de ses moyens et de ses préférences, affirme ce professionnel du tourisme.
Cependant rappelle S.Tahiri que ces offres alléchantes diffusées par des sites d'hébergement classés sont ponctuelles et inscrites tout au long de l'année, comme des voyages week-ends de fin d'année, de début d'hiver, fête du mouton…
Pour cette Fête d'Al Fitr, certains hôtels et clubs huppés à Agadir, à titre d'exemple, proposent un prix spécial pour la circonstance du 09 au 13 septembre à 888 dirhams par personne et par nuit (pension complète). A Marrakech, un Spécial Aïd Al Fitr est proposé pour deux personnes avec mini-suite en demi-pension à 445 dirhams !
Ces prix attrayants surviennent justement pendant des événements ou fêtes à caractère religieux puisque en temps normal le prix du séjour avec la même durée n'atteint jamais ce seuil.
«Il faut savoir que si ces différents voyages spécial fin Ramadan font beaucoup de clients heureux, les hôteliers, eux aussi se frottent les mains, parce que ces promotions qui occasionnent des afflux de tous bords, est une sorte d'aubaine pour eux !», nous a confié un opérateur hôtelier de Casablanca.
Révolu est donc le temps, peut être, où après tout un mois de jeûne, Aid El Fitr était un jour où les familles marocaines s'accrochaient fortement au rituel des rencontres et fêtes passées en famille.
Ce qui se passe avec le changement de comportements des familles marocaines, le marketing touristique aidant, est un indicateur fort des modifications d'habitudes de consommation chez les couples aux moyens financiers même modestes. Toujours est-il ces transformations des us et coutumes est par ailleurs un signe fort de la restructuration/assimilation de certaines valeurs et codes sociaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.