Message du roi Mohammed VI au président de la Mongolie    Le coup de gueule des Marocains souhaitant regagner leurs pays de résidence (VIDEO)    ONEE. Il n'y aucune campagne de recrutement    Casablanca: Abdeladim Chennaoui inhumé au cimetière Chouhada (VIDEO)    Vols prévus à partir du 15 juillet: nouvelles précisions de la RAM (PHOTO)    La loi de finances rectificative expliquée par un fiscaliste    Recrutement : L'ONEE dément le lancement de toute campagne    Gel hydroalcoolique et soleil, quels risques ?    Les derniers indicateurs de BAM en 5 points clés    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 136 nouveaux cas, 15.464 au total    Météo: le temps prévu ce samedi 11 juillet au Maroc    Coronavirus : 136 nouveaux cas, 15.464 cas au total, samedi 11 juillet à 10h    7 destinations insolites à visiter cet été    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Le plan de relance au menu d'un sommet européen    Laftit reçoit les professionnels du tourisme aujourd'hui    Examen du PLFR en commission à la Chambre des représentants    Nasser Bourita : L'accès au territoire national, une opération exceptionnelle    La cochenille fait des ravages à Sidi Ifni    Erdogan provoque les chrétiens    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Real Madrid: Marcelo indisponible trois semaines    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    La chimère des espaces verts : Casablanca à l'agonie    Huiles végétales, sucre et produits laitiers font grimper les prix mondiaux des produits alimentaires    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Votre quotidien Al Bayane en kiosque dès ce lundi 13 juillet    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Exceptionnelle pour les frontières et progressive pour les mosquées : La vraie réouverture se fait désirer    Association nationale des médias et éditeurs: Nouvelle vague d'adhérents    Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Automédication pendant la grossesse : Gare aux effets tardifs
Publié dans Albayane le 30 - 05 - 2011

Selon une récente étude française, plus de 80 % des femmes ont eu au moins une prescription médicamenteuse pendant leur grossesse. Les traitements peuvent avoir des effets tardifs chez les enfants dont les mères se sont automédicamentées quand elles étaient enceintes. Ces chiffres inquiètent les spécialistes de la périnatalité, même s'ils sont convaincus de la nécessité de donner des médicaments en cas de maladie grave. Explications avec le docteur Danièle Evain-Brion, pédiatre, chercheur à l'Inserm et directrice de la fondation de coopération scientifique sur la grossesse et la prématurité.
Les femmes enceintes doivent elles éviter de traiter seules leurs petits problèmes de santé quotidiens ?
Absolument, il faut éviter toute automédication pendant ces neuf mois.
Ce n'est pas parce que de très nombreux médicaments sont en vente libre qu'ils sont sans danger. Il en est de même pour les plantes, les vitamines et les compléments alimentaires. On a vu des cas de convulsion ou de troubles métaboliques chez l'enfant à la naissance liés à ces substances.
Il faut qu'elles puissent bénéficier - sans risque - des traitements les plus nouveaux et les plus efficaces. Nous manquons de données scientifiques dans ce domaine. Globalement, il existe des médicaments susceptibles de provoquer une malformation chez l'embryon pendant les trois premiers mois, lors de la mise en place des organes. Mais on sait aussi que, pendant la vie foetale, donc au cours des six mois qui suivent, ainsi que pendant les premiers jours de vie, les gènes sont malléables, sensibles à l'environnement, et que leur fonctionnement peut être modifié à long terme. C'est d'ailleurs sans doute pendant la période périnatale que se mettent en place un certain nombre de maladies chroniques de l'adulte, comme le diabète de type 2, l'asthme, voire certaines affections psychiatriques.
Les femmes souffrant de maladies chroniques ont-elles intérêt à consulter avant de concevoir un enfant ?
Oui, une femme qui souffre d'asthme, d'épilepsie ou d'une infection chronique doit parler avec son médecin quand elle désire concevoir un enfant, pour que le traitement soit adapté, car le métabolisme de certains médicaments peut changer pendant la grossesse. C'est, par exemple, le cas des traitements de l'épilepsie. Il faut suivre au long terme tous les enfants dont la mère a reçu un traitement. Le drame du distilbène montre bien que les problèmes peuvent survenir bien plus tard et que la physiologie de la femme n'est pas celle de l'animal de laboratoire. Nous avons des éléments à donner à l'industrie provenant de notre très bonne connaissance du placenta humain. Reste à mettre en place des registres de suivi des enfants qui ont été exposés pendant la période périnatale à un médicament ou à un autre pour limiter au maximum les risques liés aux traitements maternels.
Qu'en est-il des malades atteintes du sida ?
Si elles sont correctement traitées et si elles accouchent dans de bonnes conditions, elles mettront au monde des enfants qui ne seront pas porteurs du VIH.
Malheureusement, de plus en plus de cancers du sein s'invitent pendant la grossesse, car l'âge moyen des futures mamans augmente. Il faut alors impérativement les traiter, mais en sachant qu'il y a trois protagonistes engagés dans cette “aventure” : la patiente, le fœtus et le placenta, organe qui a un rôle fondamental. C'est un filtre plus ou moins sélectif vis-à-vis des médicaments qu'il métabolise (il les assimile et les transforme). Fort heureusement, la médecine dispose de molécules efficaces et sans effet négatif immédiat pour le fœtus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.