Ciment : Légère hausse des ventes à fin mai    Doctorat : L'UIC s'associe à ESC Clermont    Finance participative : Bank Al Yousr décortique les enjeux    Mauritanie : Le candidat du pouvoir remporte la présidentielle    Bac : Le taux de réussite en hausse de 20% à Casa-Settat    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Délais de paiement. Entreprises et établissements publics désormais contraints à la transparence    Festival Gnaoua et musiques du monde. Grande fête de la culture !    Le plan américain de paix par l'économie sera discuté à Bahreïn, sans les Palestiniens    "Comment est-ce possible ?", le coup de gueule d'Hervé Renard    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    Groupe Al Omrane. Une nouvelle stratégie marketing pour les MRE    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Les Muwachahat andalouses et alépines résonnent dans le ciel de Fès    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    L'université Ibn Zohr en apothéose!    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Gouvernance spatiale et développement    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    El Jadida : OCP Jorf Lasfar organise une caravane médicale    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Edito : Excédent au Bac    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elle égorge son mari qui l'accuse de l'avoir trompé
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 02 - 2013

Nous sommes à Tanger. A l'hôpital Mohammed V, Mohamed. Y., âgé de quarante-quatre ans, est alité ce lundi 4 février au service de réanimation. Son état est jugé critique. Les médecins tentent de le sauver, mais cela semble difficile. Il n'est ni diabétique ni cardiaque..., mais victime d'une tentative de meurtre. Midi sonne. Les médecins sont à son chevet. Ils font leur possible pour qu'il reste en vie. Mais en vain. Ils n'y arrivent pas, puisque quelques minutes plus tard Mohamed rend l'âme. Son cadavre est évacué à la morgue en attendant qu'il soit autopsié.
Cinq jours plus tôt, jeudi 31 janvier, dans la nuit, le téléphone de la salle de trafic à la préfecture de police sonne. A l'autre bout du fil, la voix d'une femme, qui semble être plongée dans une hystérie étrange, confie avoir égorgé son mari. Les questions du policier chargé de la salle de trafic pleuvent ainsi que les réponses. Il apprend que la femme parle de chez elle au quartier Dradeb. Le policier note l'adresse et alerte ses supérieurs. Rapidement, les éléments de la brigade criminelle qui est en permanence se dépêchent sur le domicile indiqué. Ils y rentrent. Ils se retrouvent devant une jeune femme assise sur un divan. Bref, elle attendait leur arrivée. Sur le lit, son époux, égorgé et gisant dans une mare de sang. Seulement, il est encore en vie. Une ambulance arrive. Mohamed est évacué vers les Urgences de l'hôpital.
Au commissariat, la femme de Mohamed, âgée de trente-huit ans, est en garde à vue. Elle est soumise aux interrogatoires. Pourquoi a-t-elle commis son crime ? Elle était enceinte quand son mari, Mohamed, a été arrêté pour un crime. Alors qu'il purgeait sa peine d'emprisonnement, elle a accouché d'un bébé. Les mauvaises langues lui ont dit qu'elle le trompait. Relaxé, il la violentait tout en la traitant de prostituée qui l'avait trompé. Il a même nié que cet enfant soit le sien. L'épouse a tenté de le convaincre qu'elle ne l'a jamais trompé. Peine perdue. Enfin, elle ne le supportait plus et a décidé de se venger.
La nuit du jeudi 31 janvier, Mohamed était plongé dans un profond sommeil. Tout d'un coup, sa femme a saisi un couteau et a commencé à l'égorger... Elle a tout avoué avant d'être traduite, jeudi dernier, devant le parquet général près la Cour d'appel de la capitale du détroit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.