Luca De Meo, DG du Groupe Renault : La relation entre le Maroc et le Groupe est une "relation d'exception"    Marché boursier : Les levées de capitaux en actions en repli de 70% en 2020    Généralisation de la couverture médicale : L'UE accompagne le Maroc    JO-2020 : Le programme du vendredi 6 août 2021    JO de Tokyo/Athlétisme : Le Marocain Abdellatif Sadiki éliminé en demi-finale du 1.500 m    Covid-19 : Pfizer et BioNTech s'engagent à fournir leur vaccin au Maroc au cours de 2021    Casablanca : interpellation d'un individu pour son implication présumée dans un matricide    Covid-19 : Sur la 3ème dose du vaccin, l'OMS veut un moratoire    [ Interview avec Aziz El Fekkaki, président de l'Association des Jeunes du 21ème siècle ] L'application du NMD tributaire des mentalités des responsables    Emprunt national : toujours peu de visibilité sur la date de lancement    Voici la date et l'heure du match Raja-AS Rome    Les prix du pétrole en chute    Automobile : le secteur reprend des couleurs en juillet    Corruption : Extradition des Emirats Arabes Unis vers l'Algérie d'un ancien PDG de Sonatrach    Covid-19 : Un nouveau protocole de prise en charge des malades    BCG et tuberculose : Centenaire du doyen des vaccins encore d'actualité    Technopark Casablanca lance une opération de vaccination massive    Mesures de restrictions : Suspense sur la rentrée scolaire    Covid-19: du changement dans le protocole thérapeutique national    Affaire Pegasus : la CNDP entre en jeu    Maroc-Algérie : l'eurodéputé Andrea Cozzolino prend fait et cause pour le discours d'apaisement du roi Mohammed VI    HCP. Radioscopie de l'emploi au second trimestre 2021    Europa Oil & Gas : "de ressources potentielles et non de réserves prouvées" tempère ONHYM    La France promet 100 millions d'euros d'aide en faveur du Liban    Le légendaire gardien de but Ahmed Belkorchi n'est plus    Afghanistan : Les attaques se multiplient à Kaboul, les Talibans revendiquent    Chambres professionnelles : Défis et enjeux d'un scrutin d'une conjoncture particulière    Records du monde ou dopage technologique...    Regragui se rapproche, Chaabani s'éloigne    Le pdt de la délégation Maghreb au PE salue un geste Royal hautement généreux en direction de l'Algérie (Vidéo)    Fin du « potentiel détournement » d'un pétrolier britannique    Affaire Pegasus : la CNDP se saisit du dossier    «Prisonnière du silence» remporte le grand prix    Lucien Amiel, doyen des galeristes marocains, n'est plus    JO-2020/Athlétisme: le Kényan Emmanuel Korir champion olympique du 800 m    Issa Hayatou sanctionné par la FIFA    Affaire Pegasus : La riposte marocaine se poursuit    Législatives: El Othmani se présentera dans la circonscription de Rabat-Océan    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Liban : un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion, selon l'ONU    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Louardi fait appel à la justice
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 05 - 2013

La tension se ravive entre le ministère de la santé et les cliniques privées. Et pour cause, les cliniques privées continuent de faire appel aux médecins et infirmiers du public et ce en violation des dispositions réglementaires.
Rappelons à ce sujet que le Conseil de gouvernement avait pris, lors de sa réunion du 8 novembre 2012, la décision d'interdire aux professionnels de santé du public d'exercer dans le privé. Des lettres circulaires du ministère avaient notamment été diffusées à ce sujet.
Pour mettre fin à cette pratique illégale, le ministre de la santé, Lhoussaine Louardi, a adressé une lettre au président de l'Association nationale des cliniques privées dans laquelle il met en garde les directeurs des cliniques privées et les appelle au strict respect des dispositions législatives et réglementaires en vigueur.
«Aussi, ai-je l'honneur de vous demander de bien vouloir rappeler aux directeurs des cliniques et établissements assimilés de veiller au strict respect des dispositions législatives et réglementaires interdisant l'exercice illégal dans le privé par tout professionnel de santé du secteur public».
Pour le ministre de la santé, le personnel de santé et les directeurs des cliniques n'ont plus droit à l'erreur. Ceux-ci sont passibles de poursuites pénales en cas de non-respect des dispositions en vigueur. «La violation de ces dispositions expose le fonctionnaire et la clinique à des poursuites pénales sans préjudice des sanctions disciplinaires», avertit M. Louardi. Après plusieurs rappels à l'ordre, le recours au personnel de santé du public n'est plus «tolérable» pour le ministre sachant que le nombre des lauréats des instituts de formation des infirmiers est suffisant pour combler le besoin des cliniques et des établissements privés.
Il est clair que cette pratique aura des conséquences négatives sur le fonctionnement du service public de santé qui s'accentuent davantage avec la rareté des ressources humaines au sein des hôpitaux publics. Selon le ministre de la santé, cette pratique nuit à l'image du système de santé et à la qualité de prise en charge des malades avec la généralisation du Ramed.
Il n'est pas inutile de rappeler que la législation en vigueur est très claire à ce sujet. La loi 10-94 relative à l'exercice de la médecine stipule dans son article 55 qu' «il est interdit à tout médecin inscrit au tableau de l'Ordre en qualité de médecin fonctionnaire d'accomplir aucun acte de sa profession en dehors du service public auprès duquel il est régulièrement affecté, hormis le cas où il doit porter secours et assistance à personne en danger et sous réserve des autorisations exceptionnelles prévues par l'article 15 du dahir n° 1-58-008 du 24 février 1958 portant statut général de la fonction publique».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.