Casablanca accueille l'assemblée générale de l'Union mondiale des professions libérales    Vidéo. Mine d'art de Khouribga: quand les artistes essayent de "passer le relais"    Textile : Les deux salons ont connu un beau succès, selon l'AMITH    Barid Al Maghrib étoffe son offre digitale    Couverture alimentaire : Le Maroc a atteint « un bon niveau », selon Sadiki    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    Brexit, politique étrangère… au sommet de Bruxelles    Brèves Internationales    Un Monde Fou    Brèves    Le Parquet général suscite la polémique au Parlement    BAM : L'encours des financements par Mourabaha totalise 7,17 MMDH    Maroc PME organise la Semaine de l'entreprise dans la Région de Laâyoune-Sakia El Hamra    La 4ème Commission de l'ONU exprime son soutien au processus politique au Sahara    Bachir Edkhil : L'option référendaire est caduque    Amar Saâdani : Le Sahara est marocain    Paris Jackson arrêtée en plein cœur d'Hollywood    Quand Donald Trump s'en prend à Bruce Springsteen et Beyoncé    Les glaciers suisses ont diminué de 10% en 5 ans    Insolite : Conférence record    Clasico au Camp Nou : Valverde a "confiance" malgré les violences    Réforme de la C1 : Lampard opposé à la multiplication des matches    Liga: Duel à distance entre Real et Barça    A Madagascar, l'électricité reste un produit de luxe    Bella Hadid se livre sur son état mental    La Twittoma, ou comment les réseaux sociaux servent la bonne cause    Divers    L'ANRUR, un mécanisme d'amélioration du paysage urbain et architectural    Le jour où un des acteurs de Friends a failli être renvoyé à cause de Jennifer Aniston    Pourquoi Kate Winslet s'est fait tacler par la Reine Elizabeth II    Pitt vs Jolie : Pourquoi le couple star n'a toujours pas entériné son divorce    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    «Pour Sama» : Le témoignage bouleversant d'une jeune mère à Alep    Le CSCA sanctionne Radio Méditerranée    Filière équine : Une stratégie créatrice de richesse    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Coupe du Trône de tennis: L'ACSA pour la 9e fois    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    Et la vie continue…dans un autre corps    Les lauréats du Prix de la culture amazighe dévoilés    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    Réforme de l'enseignement. La Commission de suivi prépare sa réunion inaugurale    Loi de Finances 2020 : Benchaâboun passe l'oral devant les parlementaires    Raja. Le trésorier du club détaille le rapport financier    Météo: Le temps qu'il fera ce vendredi    Tanger : Un nouvel espace d'insertion pour les jeunes handicapés mentaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Avec une part de 52% sur les 38,08 milliards de dirhams d'investissements projetés: L'industrie rafle la mise
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 31 - 12 - 2015

Le Maroc serait-il en train de s'industrialiser ? C'est du moins ce qui se dégage de la réunion de la Commission des investissements qui s'est tenue, mercredi 30 décembre 2015 à Rabat, en présence du ministre de l'industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy. Une réunion qui place le secteur industriel en pole position des investissements projetés. En effet, sur les 21 projets de conventions et d'avenants aux conventions d'investissement, d'un montant global de 38,08 milliards de dirhams, approuvés lors de cette réunion, près de 20 milliards de dirhams proviendraient du secteur de l'industrie, représentant ainsi plus de la moitié du total des investissements projetés.
L'industrie : Championne des investissements
«L'industrie s'impose par son poids en matière d'investissement en plus de se démarquer en étant le principal pourvoyeur d'emplois en s'adjugeant près de 2.943 emplois sur les 4.467 emplois directs prévus par les investissements à venir», a relevé M. Elalamy. Et s'il préfère garder le silence sur la nature des projets prévus, il ne cache pas que «la chimie et l'agroalimentaire accaparent le plus gros du lot industriel». Dans le même sillage, le ministre a annoncé que cette forte dynamique de l'industrie fait que le secteur représente ainsi près de 66% du total d'emplois à créer. Par ailleurs, le secteur des télécommunications arrive en 2ème position avec plus de 16 milliards de dirhams, soit 42% des investissements projetés, mais, seulement 4% des emplois à pourvoir. Vient ensuite le secteur de l'énergie qui ressort en 3ème position avec seulement 5% des investissements projetés et 23% du total d'emplois à créer.
La part belle aux investissements nationaux
Avec près de 22,3 milliards de dirhams, les investissements nationaux représentent plus de la moitié des investissements projetés, soit 58%. Ce résultat est attribuable aux grands projets relevant des secteurs de l'industrie et de l'énergie. Pour leur part, les joint-ventures arrivent en seconde position avec 42% du total, essentiellement dans les grands projets relevant du secteur des télécommunications.
Les régions, oui ! Mais, Casablanca en tête…
Sans grandes surprises, les projets éclatés sur plusieurs régions raflent la 1ère position avec plus de 58% des investissements projetés, soit près de 22,23 milliards de dirhams. Arrive ensuite la région de Casablanca-Settat qui s'adjuge à elle seule 40% des investissements, soit près de 15,36 milliards de dirhams.
Ensuite, les régions de l'Oriental, Fès-Meknès et Rabat-Salé-Kénitra arrivent, respectivement, en 2ème, 3ème et 4ème positions avec un investissement cumulé de près de 680 millions de dirhams. De même, les projets situés sur l'ensemble du territoire national s'érigent en principaux pourvoyeurs d'emplois avec près des trois quarts du total des emplois prévus, soit près de 3.307 emplois.
Aussi, la région de Casablanca-Settat arrive en 2ème position, avec près de 860 emplois directs, soit 19% du total et la région de l'Oriental arrive en 3ème position avec près de 200 emplois, soit 5% du total, suivie de la région de Fès-Meknès avec 100 emplois, soit 2% du total des emplois à créer.
62,86 milliards de dirhams d'investissements en 2015
A aujourd'hui, deux commissions des investissements ont été tenues en 2015 avec au total 36 projets d'investissement examinés pour un montant global de près de 62,86 milliards de dirhams et 8.452 emplois directs et stables générés. Aussi, parmi les principales tendances ressortant de l'année 2015, les commissions ont relevé que le secteur de l'industrie reste en pole position en termes d'investissement et de création d'emplois.
En effet, avec plus de 20 milliards de dirhams, il représente près de 32% du total des investissements soumis à la commission des investissements. De même, il s'érige en principal pourvoyeur d'emplois avec près de 3.068 emplois, soit près de 36% des emplois à créer.
Une autre tendance veut que les joint-ventures représentent près de 53% des investissements projetés soumis pour approbation à la commission. Ce résultat est attribuable aux grands projets relevant des secteurs des télécommunications et de l'énergie. De même, la ventilation des projets selon leur région de localisation fait ressortir l'importance des projets répartis sur plusieurs régions avec près de 37% des investissements, soit plus de 23 milliards de dirhams. De plus, ces projets représentent les principaux pourvoyeurs d'emplois avec près de 60% du total et près de 5.007 emplois.
Les IDE tiennent bon…
Deux principales tendances ont caractérisé les investissements directs étrangers (IDE) en cette année 2015. La première est la progression des recettes des investissements directs étrangers de 14%, soit 29,2 milliards de dirhams à fin octobre 2015 contre 25,6 milliards de dirhams un an auparavant (en hausse de 3,6 milliards de dirhams).
Alors que la seconde concerne la hausse du flux net des IDE de 11,3% passant de 21 milliards de dirhams à fin octobre 2014 à 23,3 milliards de dirhams à fin octobre 2015, soit une hausse de 2,4 milliards de dirhams. Ce résultat est à attribuer à l'accroissement des recettes de 3,6 milliards de dirhams, plus important que celui des dépenses évalué à 1,2 milliard de dirhams.
A noter que, selon FDI intelligence, le Maroc est la première destination en termes d'IDE en Afrique du nord sur les cinq dernières années. Il a ainsi attiré 35% des projets destinés à la région. De même, en termes de projets à forte création d'emploi, le Maroc a attiré 45% d'emplois destinés à la région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.