SM le Roi a jeté les bases d'un partenariat plus étroit avec les Etats-Unis    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Le ministre de l'intérieur s'entretient avec son homologue israélien    L'Opinion : Crédibilité vs abstentionnisme    BAM : le dirham s'apprécie de 1,89% face au dollar en décembre 2020    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 18 janvier    Croissance économique en 2021: les scénarii du HCP    Devant la « perplexité vaccinale », diversifier les sources pour sortir de la dépendance    Les Lions de l'Atlas partent à la défense de leur titre    Coupe du Monde des clubs: Annulation du match d'ouverture    Championnat d'Allemagne: Le Bayern Munich champion d'hiver    Championnat d'Italie: L'Inter de Hakimi dompte la Juventus    Grande manifestation sportive au profit des étudiants    Boutaïb de retour avec le Havre    Agadir: mise en échec d'une opération d'émigration clandestine, 4 interpellations    La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira    Vaccins: le monde fait face à un échec moral «catastrophique»    Narsa : les délais de rendez-vous largement réduits    Lancement d'un projet de mise à niveau urbaine de quartiers sous-équipés    L'ONEE et la FRDISI s'allient pour la réalisation d'un centre de technologie digitale intelligente    Deux ans et demi de prison pour le patron de Samsung, rejugé pour corruption    Une journée très particulière à Washington    L'Islam de France se dote d'une «charte de principes»    Digitalisation, Bank Of Africa passe à la vitesse supérieure    Envol et déploiement    Des nouveaux «trésors» archéologiques dévoilés au public    Valorisation du patrimoine culturel et soutien à la créativité des jeunes musiciens    Quand le PJD comparait les Juifs aux singes et aux porcs    Ramallah. Les chefs du renseignement égyptien et jordanien rencontrent Abbas    La CAF et StarTimes annoncent un accord pour diffuser le CHAN    Souss-Massa : Enactus vise le développement de 40 projets d'entreprises sociales    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    La nouvelle ère en Europe    Jeunesses partisanes : Jamais sans ma liste nationale !    Inédit sur 2M : Découvrez qui sera «Ahssan Pâtissier» dès le 26 janvier    Coloration de l'eau de l'Oued Bouskoura : les précisions de Lydec    Avoirs en déshérence consignés chez la CDG : Près de 25.000 comptes et 330 millions DH en attente de restitution    Parc Industriel Aïn Johra (PIAJ) : Les travaux d'extension lancés    Edito : Loupé    Exercice naval conjoint entre la Marine Royale et l'US Navy    Le Maroc continue d' enchaîner les victoires sur les les ennemis de son intégrité territoriale    Ben Affleck évoque les violentes critiques à l'époque de son couple avec Jennifer Lopez    Bong Joon-ho présidera le jury du Festival de Venise    Yahya Abounizar, artiste peintre au parcours éloquent...    Pas de solution en dehors de l'initiative d'autonomie    Abdelkhaleq JAYED : Dans l'envers des pages une réflexion sur le temps, les sons, les couleurs et les signes    L'Arabie saoudite et le Qatar rouvriront leurs ambassades respectives «dans les prochains jours»    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musiques sacrées sous le signe de l'espoir
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 06 - 2005

Le Festival des musiques sacrées de Fès atteint sa onzième édition. Cette édition qui aura lieu du 3 au 11 juin s'annonce sous le signe «Des chemins de l'espoir». Un intitulé qui se justifie selon Mohamed Kabbaj, président du festival par la diffusion incessante de mauvaises nouvelles sur les chaînes télévisées. «Nous sommes chaque jour envahis par une avalanche de mauvaises nouvelles, et le pessimisme s'installe de façon incroyable, nous avons donc pensé à ce thème pour apporter une sorte de lueur d'espoir» explique Mohamed Kabbaj lors d'une conférence de presse à Casablanca. Accompagné de Faouzi Skalli, directeur général du Festival des musiques sacrées, Mohamed Kabbaj a présenté à la presse le programme détaillé et les nouveautés de cette édition. Ainsi, ce n'est plus une surprise, certains noms connus dans la musique lyrique et spirituelle seront au rendez-vous. Il est prévu la venue de Teresa Berganza. Celle-ci est considérée comme l'une des plus grandes chanteuses lyriques au monde. Toujours dans le même registre des nouveautés, les organisateurs ont annoncé la participation d'une autre star de la musique mystique et spirituelle. Il s'agit de Ravi Shankar qui sera accompagnée de sa fille Anoushka Shankar. Eux d'eux proposeront un concert de musique spirituelle indienne. Parmi les autres points forts de cette édition, Faouzi Skalli a également évoqué la participation du ballet traditionnel du Japon : «Nous avons réussi à obtenir pour cette édition, la participation du ballet traditionnel du Japon, c'est une première» déclare Faouzi Skalli. Ce dernier a tenu à préciser que si la10ème édition s'était caractérisée par des redites, et par l'invitation de certains musiciens qui étaient déjà passés, c'était pour fêter le 10ème anniversaire du festival. « Nous avions tenu l'année dernière à présenter des redites tout simplement pour fêter dix ans d'existence, c'est pour cette raison que nous avons intitulé la 10ème édition : «traces de lumières». Une façon de réconforter les habitués du festival et qui auraient senti une sorte de répétitivité dans la programmation. «Nous continuons notre exploration de nouvelles voies et trésors de la musique soufie et spirituelle à travers le monde entier», précise Faouzi Skalli.
Ce dernier a fait le tour de la programmation de cette 11ème édition qui rassemble des noms comme Teresa Berganza, Saïd Hafid, Ravi Shankar, Kadhem Saher, ainsi qu'Eduardo Paniagua et Faiz Ali Faiz pour ne citer que ceux-là. Du côté des musiciens marocains, il y aura la participation entre autres de Mohamed Ba Jeddoub, Abdelfettah Bennis ainsi que Abderrahim Souiri. Les femmes ne sont pas en reste, elles sont représentées par le groupe de la Hadra des femmes de Chaouen. «Nous avons voulu montrer que les femmes ont également une présence dans la spiritualité», explique Faouzi Skalli.
En outre, à côté de ces concerts de musique, dont certains sont payants et d'autres offerts au grand public sur la place Bab Boujloud, il y aura également un colloque. Ce colloque intitulé : «Les rencontres de Fès, une âme pour la mondialisation» évoquera plusieurs questions liées à diversité culturelle, l'identité et la démocratie.
Ainsi, comme à l'accoutumée, le Festival des musiques sacrées de Fès, se veut un espace d'échanges, de rencontres et de partage autour de la spiritualité dans toutes ses formes. Aujourd'hui, cet événement a atteint une ampleur internationale puisque l'année dernière déjà, le nombre de visiteurs venant du monde entier avait atteint 45.000. En plus de cet indicateur, il y a également un autre fait qui a été évoqué par le président du festival : «Le Festival des Fès des musiques sacrées est devenue une référence à travers le monde» et d'ajouter : «il existe aujourd'hui, plusieurs festivals dans le monde et notamment aux Etats-Unis qui s'en inspirent». Avec un budget de 11 millions de dirhams, les organisateurs continuent leur exploration à la recherche de nouveaux talents artistiques dans ce registre de la spiritualité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.