Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Laâyoune : Mouloud Alouat réélu à la tête du Conseil provincial    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Quel avenir politique pour le parti de la rose ?    L'Istiqlal dispose de la communauté partisane la plus dynamique sur internet    Câbles sous-marins : on en sait un peu plus sur le gigantesque projet maroco-britannique    Auto Hall : le futur est électrique !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Coronavirus : La pandémie des liens sociaux brisés    Ouverture: La Bourse de Casablanca frôle l'équilibre    En partenariat avec Enabel : Le CRI de Souss-Massa dotera la région d'un Réseau d'ambassadeurs économiques    Le Maroc réalise des progrès notables, selon l'ONU Femmes    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    Décès de S.A.R. la Princesse Lalla Malika, tante de S.M. le Roi Mohammed VI    Nigéria : Au moins une vingtaine de pêcheurs morts dans un raid aérien    Botola Pro D1 / 4ème journée : Ce mardi, des coachs pourraient être largués !    Botola Pro / 3ème journée : Les FAR, l'OCS et le HUSA protestent contre l'arbitrage    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    L'OCK gagne mais attention au trou d'air    Covid-19 : Pourquoi il faut alléger les mesures restrictives    NMD : L'autonomisation de la femme marocaine vue par le PCNS    Accidents du travail durant la pandémie : Face au vide juridique, les enjeux sont de taille    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Coronavirus. Baisse record de l'espérance de vie dans le monde en 2020 [Etude]    La princesse Lalla Malika est décédée, paix à son âme    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    En France, la mauvaise santé des frégates de la marine algérienne    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    Le nouveau film « Jbal Moussa » ou le registre spirituel de Driss MRINI    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Une compétition alliant protection de l'environnement et action sociale et solidaire    Le Maroc à l'honneur !    Rentrée universitaire : à quand une révision du décret de la création de l'ISADAC?    Sahel : La mission Barkhane serait « de plus en plus difficile politiquement »    Lutte contre les menaces NRBC : David Greene relève l'efficacité des FAR    Armement : Ankara lorgne vers un nouveau lot de S-400 russes    Ministère de la jeunesse, ministère de la culture... la force et l'âme !    Allemagne : Le parti social-démocrate remporte les élections législatives    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'opposante birmane Aung San Suu Kyi est libre
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 05 - 2002

Aung San Suu Kyi, opposante à la junte militaire au pouvoir en Birmanie, a retrouvé la liberté lundi après avoir été assignée à résidence durant 19 mois.
Aung San Suu Kyi a pu se rendre lundi au siège de son parti pour la première fois depuis 19 mois. Quelque 300 partisans ont acclamé cette célèbre opposante, prix Nobel de la paix en 1991, lorsqu'elle est arrivée au QG de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) à Rangoon. Agée de 56 ans, elle a alors affirmé que sa libération n'était pas assortie de conditions. « Il n'y a pas de restrictions à mes mouvements, je peux aller où je veux », a-t-elle expliqué, espérant « être en mesure de remplir toutes (ses) obligations pour (son) parti et (son) pays de la meilleure manière possible ».
L'opposante a toutefois indiqué qu'elle ferait preuve de modération vis-à-vis de la junte militaire avec laquelle elle menait depuis octobre 2000 des pourparlers. Les autorités birmanes avaient annoncé dimanche depuis Washington la libération de la dissidente en promettant l'ouverture d'une « nouvelle page » dans l'histoire du pays. La Birmanie est le théâtre depuis 12 ans d'une épreuve de force entre les militaires et Aung San Suu Syi, fille de Aung San, héros de la lutte pour l'indépendance du pays en 1940.
L'assignation à résidence imposée à la militante était par ailleurs la seconde du genre puisque Aung San Suu Kyi avait déjà été aux arrêts chez elle pendant six ans à partir de 1989. Le dialogue n'avait été noué que fin 2000 sous l'égide des Nations Unies. Razali Ismaïl, envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU, avait effectué une 7ème visite en Birmanie le semaine dernière pour faciliter les discussions. « Je suis très reconnaissante pour le rôle joué par les Nations Unies et ce qui a été accompli par M. Razali. Je suis prudemment optimiste », a d'ailleurs souligné Mme San Suu Kyi. Plus de 250 prisonniers politiques ainsi que des centaines de femmes détenues ont également été libérés des prisons du pays par petits groupes.
Un changement de ton de la part de la junte salué par Mary Robinson, Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, et Sergio Paulo Pinheiro, rapporteur spécial de l'ONU pour la Birmanie. La libération d'Aung San Suu Kyi est « un pas important en faveur du dialogue politique et de la réconciliation nationale », ont-ils souligné lundi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.