Open d'Australie: Shapovalov fait tomber Zverev (VIDEO)    Open d'Australie: Nadal trop fort pour Mannarino (VIDEO)    Météo Maroc: faibles pluies dans certaines régions ce dimanche    Les températures attendues ce dimanche 23 janvier 2022    Législatives à Chypre-Nord sur fond de crise économique    Au chevet des animaux errants à Bagdad: un coeur gros comme ça mais zéro soutien    Manger ou se chauffer ? Le choix cornélien de Britanniques face à l'envolée des prix    Covid-19: le sous variant BA.2 nécessite plus de vigilance que d'inquiétude    Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron toujours en tête des intentions de vote au premier tour    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    Nouvelle-Zélande: la Première ministre reporte son mariage pour cause de Covid    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    Ukraine : Londres accuse Moscou de « chercher à installer un dirigeant prorusse à Kiev »    Éliminatoires Mondial Costa Rica: le Maroc et le Sénégal font match nul    Après le discours de Felipe VI, Albares modère son optimisme quant à la reprise des relations avec le Maroc    Neuf individus dont deux policiers interpellés    Présidentielle: Macron en tête des intentions de vote au premier tour (Sondage)    CAN2021 : Samedi, les Lions de l'Atlas à l'entraînement sans Bounou, Hakimi et Fajr !?    Covid-19 au Maroc : 7 638 nouvelles infections et 31 décès ce samedi    Sahara marocain: Le SG de l'ONU appelle toutes les parties à reprendre le processus politique    CAN 2021: Les Comores sans gardien de buts face au Cameroun    Le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël reçu par la présidente de la commune de Casablanca    La Bourse de Casablanca indécise du 17 au 21 janvier    Maroc/Coronavirus-Bilan 24H: 31 décès et 5.750 guérisons    Maroc- RD Congo aux barrages du Mondial (Qatar-2022)    Appel au rapatriement des Marocains de la Syrie après une attaque d'ISIS    Marque Employeur.La SMT certifiée pour la deuxième année consécutive    Strasbourg : Des trophées pour les initiatives les plus distinguées de la société civile franco-marocaine    Assassinat du président haïtien: plusieurs enquêtes mais le flou perdure    L'Espagne intensifie sa présence militaire autour des fermes piscicoles    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    Mali : l'Union européenne agite le chiffon rouge face à Bamako et Wagner    Réunion d'urgence de la Ligue arabe dimanche au sujet de l'attaque des Houthis contre les Emirats arabes unis    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Abdelilah Benkirane endeuillé (PHOTO)    Pourquoi peut-on contracter la Covid-19 plusieurs fois ? Le point avec un immunologue    France : le Conseil constitutionnel donne son aval au "passe vaccinal"    Programme foot : les matchs à suivre ce week-end    CAN-2021: La délocalisation de deux matchs à venir démentie par la CAF    Les marocains en tête des bénéficiaires des visas pour la France en 2021    Dessalement de l'eau: pourquoi le Maroc peut le faire    La maladie n'est pas à priori à l'origine de la disparition des abeilles dans certaines régions (ONSSA)    Ryanair: prête pour rester au Maroc?    Covid: le Brésil reporte les défilés de ses célébrissimes carnavals à avril    Vin Diesel n'oublie pas le Maroc    Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »    5 figures contemporaines du féminisme marocain    Reportage : Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Représentativité politique : Le minimum en attendant des jours meilleurs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 08 - 03 - 2016

L'accès des femmes aux postes de responsabilité dépend toujours du quota et de la discrimination positive
La représentativité de la femme dans le milieu politique pose un sérieux problème. La présence d'une seule femme dans le gouvernement Benkiran I avait suscité la polémique. En effet, seule Bassima Hakkaoui du Parti de la justice et du développement (PJD) avait pu décrocher un portefeuille ministériel.
Il est vrai que le tir a été rectifié depuis avec l'entrée au gouvernement de 5 femmes, en l'occurrence Soumaya Benkhaldoun du PJD remplacée entre-temps par une autre PJDiste Jamila Moussali, au ministère délégué à l'enseignement supérieur, Mbarka Bouaida et Fatima Marouan du Rassemblement national des indépendants (RNI) respectivement ministre délégué aux affaires étrangères et ministre de l'artisanat et de l'économie sociale et solidaire ainsi que Hakima Elhaité du Mouvement populaire, ministre déléguée en charge de l'environnement, et Charafat Afilal du Parti du progrès et du socialisme (PPS) au poste de ministre déléguée en charge de l'eau.
Si des efforts sont consentis pour faciliter l'accès des femmes aux postes de responsabilité politique, il reste encore beaucoup de chemin pour renforcer la présence des femmes dans les partis politiques. Les formations politiques qui ont été dirigées par des femmes se comptent, en effet, sur le bout des doigts. La plus connue est bien évidemment Nabila Mounib qui dirige depuis 2012 le Parti socialiste unifié (PSU). Même si Mounib n'est jamais parvenue à se faire élire dans des élections, elle s'est fait une place dans une vie politique et partisane dominée par les hommes.
La secrétaire générale du PSU s'est illustrée en participant à une délégation partisane marocaine qui avait fait le déplacement en Suède à un moment où ce pays nordique était sensible aux thèses des séparatistes du Polisario. Une autre femme moins bien connue des médias avait également dirigé un parti politique. Il s'agit de Zhour Chekkafi qui a assumé la fonction de secrétaire générale du Parti de la société démocratique.
Au Parlement, la présence des femmes dépend surtout d'un quota mis en place par les autorités afin de garantir une présence féminine dans l'hémicycle. Dans ce sens, une liste nationale de 60 sièges est réservée à la gent féminine dans la Chambre des représentants. Cela dit, certaines femmes réussissent à se faire élire sans recours à la liste nationale. Elles sont encore peu nombreuses mais elles donnent l'espoir pour l'avenir.
Sur le plan local, le score des femmes a été amélioré lors des dernières élections communales et régionales. Lors du scrutin du 4 septembre dernier, les femmes ont remporté pas moins de 6.673 sièges, soit presque le double du nombre de sièges décrochés lors du scrutin de 2009.
Reste à savoir si les prochaines élections législatives prévues en octobre prochain verront aussi l'amélioration du nombre de femmes députées à la première Chambre qui sont actuellement au nombre de 67 seulement sur 395 parlementaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.