Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pacifique, aller simple
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 09 - 2002

Avec la mort, vendredi dernier, du principal protagoniste de la disparition de Bison Dele, ancienne star du NBA, et qui n'est autre que son frère Miles Dabord, le mystère d'une traversée du Pacifique transformée en cauchemar reste sans solution.
L'Histoire est digne des meilleurs films à suspense. Elle a eu lieu au large du Pacifique où une promenade en mer s'est transformée en une mystérieuse disparition. Tout a commencé en juillet dernier quand l'ancienne star du NBA, Bison Dele, 33 ans, sa petite amie Serena Karlan, 30 ans et son frère Miles Dabord, ont décidé de traverser l'Océan Pacifique à bord du voilier «Hakuna Matata», une expression dont on a retenu le sens, «pas de souci», grâce au chef d'œuvre des dessins animés «Le Roi Lion». Il y a avait aussi le skipper du voilier, un français du nom de Bertrand Saldo.
L'aventure s'annonçait inoubliable. Peu après leur arrivée à Papeete le 8 juillet, les quatre protagonistes ont été portés disparus. Plus aucune nouvelle sur leur sort. Excepté celui de Miles Dabord, Kevin Williams de son vrai nom, frère de Bison et la dernière personne à avoir vu les disparus. Ayant quitté Tahiti le 19 juillet, il était normal que tous les soupçons se dirigent vers lui.
Pour la police française, la disparition ayant eu lieu en Polynésie française, il était le principal accusé. Il a refait surface le 5 septembre à Phoenix (Arizona), où il a brièvement été interpellé par la police après avoir tenté d'acheter pour 150.000 dollars d'or en utilisant le chéquier et le passeport de son frère. Après avoir payé sa caution, Miles Dabord s'est à nouveau évanoui dans la nature jusqu'à ce qu'on le découvre début septembre dans le coma et à moitié nu sur une plage mexicaine à Tijuana, près de la frontière américaine. Il aurait apparemment fait une overdose d'insuline et omis de prendre un médicament destiné à soigner son asthme. Dès son hospitalisation de l'autre côté de la frontière à San Diego, le FBI (police fédérale) avait indiqué qu'il souhaitait interroger Miles Dabord à propos de la disparition de son frère. Mais la mort subite, vendredi dernier, du principal protagoniste vient entourer d'un secret encore plus épais la disparition des trois autres passagers du « Hakuna Matata ».
Sa mort anéantit quasiment tout espoir de résoudre cette affaire, digne des meilleurs mystères à la Agatha Christie. L'argent aurait été le motif. Bison Dele, de son vrai nom Brian Williams, avait accumulé une véritable fortune pendant huit saisons dans la National Basket-Ball Association (NBA), au sein des Chicago Bulls, des Los Angeles Clippers, des Denver Nuggets et des Detroit Pistons. Affirmant ne plus avoir le feu sacré, le joueur avait quitté la NBA en 1999, renonçant par là même à un contrat de plus de 30 millions de dollars sur cinq ans avec les Pistons.
L'enquête, qui a montré que Miles Dabord acceptait difficilement de vivre dans l'ombre de son frère mais sollicitait sans cesse son aide financière, en est réduite à suggérer des hypothèses: une dispute ayant mal tourné, un accident... Avec la mort de Miles Dabord, «la résolution du mystère entourant ce qui s'est passé sur ce bateau va être bien plus compliquée», a déclaré un porte-parole du FBI à San Francisco, Andrew Black. Mais Miles Dabord a emporté son secret avec lui dans la tombe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.