Maroc/Météo : Temps assez chaud ce mardi 3 août    Tokyo 2020 / Athlétisme : Première médaille d'or pour le Maroc grâce à Soufiane El Bakkali    Adjudications: Hausse de 46,2% des émissions du Trésor en 2020    La canicule sévit en Grèce, les vagues de chaleur se font fréquentes en Europe    Covid-19/ Casablanca : Reportage au cœur des services de réanimation du CHU Ibn Rochd    Hommages olympiques du roi Mohammed VI à Soufiane El Bakkali après son sacre    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Lancement du Guide de la procédure d'extradition    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    Baisse des revenus des sociétés de financement en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Couvre-feu à 21H, interdiction des déplacements, fermeture des salles de sport...le gouvernement annonce de nouvelles restrictions    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Fès : l'USMBA accueille le premier Hackathon "Serious Games"    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Il tue pour venger son honneur
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 26 - 11 - 2004

Croyant être humilié par Najat, 18 ans, qu'il ne cessait de harceler, Ayoub, de deux ans son aîné, qui était dans un état d'ivresse avancé, l'a liquidée à l'arme blanche.
Dimanche 21 novembre dans l'après-midi, Jihane s'est rendue chez son amie Najat Kamara, qui demeure à Derb Tazi, pas loin de la bâtisse de la Foire Internationale de Casablanca et de la mosquée Hassan II. Elle voulait qu'elle l'accompagne chez le coiffeur. En repos ce jour-là, Najat, née il y a 18 ans d'un père guinéen et d'une mère marocaine, diplômée d'une école de coiffure, s'est empressée d'accepter.
Une heure plus tard, les deux jeunes demoiselles s'apprêtaient à rentrer chez elles quand l'une demanda de faire un petit tour, histoire de se changer les idées. Elles choisirent d'errer dans les ruelles du quartier Bousbir (l'actuelle rue Tafilalet), en ancienne médina, tout en causant et bavardant quand un accident survint. Un jeune homme, à bord d'un vélomoteur, voulant les draguer, heurta violemment Jihane, qui a été transportée vers les urgences de l'hôpital Ibn Rochd pour subir les soins nécessaires. Indemne, Najat choisit de rentrer à la maison. A quelques mètres de là, juste à côté du cinéma Moghreb, elle croisa Ayoub. N, tangérois qui rend souvent visite à sa tante maternelle, demeurant à Derb Sénégal, loin de moins de cinq cents mètres de Derb Tazi. Il était manifestement dans un état d'ivresse avancé. Elevé par sa mère, séparé de son père depuis plusieurs années, Ayoub partait d'échec à échec. Quittant l'école en 1999, alors qu'il était à son quinzième printemps, avec un niveau de la huitième année d'enseignement fondamental, il a essayé par la suite d'apprendre de nombreux métiers. Mais en vain. Il n'est jamais arrivé à devenir ni boucher, ni coiffeur, ni cordonnier. Et il est resté en chômage, à passer son temps entre Tanger et Casablanca, même si cette dernière ville avait un grand attrait à ses yeux surtout qu'il s'est familiarisé avec les jeunes du quartier Sénégal, Derb Tazi, Boutoul…etc. Ce dimanche 21 novembre, vers 15h, il a empoché un billet de cinquante dirhams que sa tante lui avait donné. Sans perdre de temps, il s'est dépêché sur une salle de jeu pour jouer quelques parties de billard.
Puis, il s'est rendu à une épicerie du boulevard Bordeaux, donnant sur la rue des Anglais, pour acheter un trois-quart de vin rouge, “Moghrabi“, à vingt-huit dirhams. En dissimulant la bouteille sous ses vêtements, il s'est dirigé vers un terrain vague situé à Hay Tassahoul, quartier Bourgogne. D'un verre à l'autre, Ayoub a vidé la bouteille et s'est levé de sa place pour rentrer chez lui. Et c'est là qu'il croisa Najat. Ce n'était pas la première fois qu'il la voyait. Il lui avait exprimé à plusieurs reprises son amour, sauf que la jeune fille n'a pas voulu de lui. En la voyant ce jours-là, il s'est approché d'elle. Najat, qui était encore sous le choc de l'accident dont son amie, Jihane, était victime, s'est mise en colère et l'a traité d'impuissant. En réponse, il l'a giflée. Ripostant, la jeune fille lui a donné un coup de pied au bas-ventre. Il a tenté de lui asséner un coup de poing. Mais l'intervention des badauds l'a empêché de la frapper et chacun d'eux s'est dirigé chez lui. Mais Ayoub qui s'est senti humilié a pensé à venger son honneur. En rentrant chez lui, il a saisi un couteau à cran d'arrêt qu'il cachait sous un lit et est sorti chercher Najat. Elle était encore dans la rue, pas loin de son domicile. En le voyant s'approcher, elle n'a pas bougé même quand Ayoub a commencé à la menacer. En un geste brusque, le jeune homme a réussi à lui enfoncer la lame du couteau dans son cou. Najat s'est effondrée devant les yeux des badauds. Quant à Ayoub, il a été arrêté quelques minutes plus tard par les éléments de la 11ème section judiciaire de la brigade urbaine de la sûreté de Casablanca-Anfa et a été traduit, mercredi 24 courant devant la justice.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.