Glovo s'associe à Marjane    Coronavirus : voici les nouvelles mesures prises par l'ONEE    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Coronavirus : l'OFEC de Casablanca accueillera un hôpital de campagne de 700 lits    Le Maroc de tous les espoirs!    Immigration clandestine : Arrestation de 32 Subsahariens à Dakhla    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Les ménages ramédistes indemnisés à partir de ce lundi    L'indemnisation démarre aujourd'hui    Le dirham se déprécie de 4,56% face à l'euro    Covid-19: L'Exécutif réduit ses dépenses    Benatia et Renard scandalisés par les propos racistes sur LCI    Le monde diplomatique ou le journalisme à la carte    La prolongation d'Achraf Hakimi, le Vrai du Faux    Coronavirus : 961 cas confirmés, trois nouveaux décès et une guérison ce dimanche à 13h    «Quelle lecture des résultats annuels de 2019?»    Covid-19 : Tanger Med au chevet de la population locale    Orchestra Maroc touché par le coronavirus    Pèlerinage de Pâques inédit à Lourdes, sans fidèles    L'OTAN entre en guerre contre le coronavirus…    Un député français d'origine marocaine saisit la justice    Amnistie Royale : un acte hautement humanitaire    Les pharmaciens tiennent leur position avec conviction    Fonds anti-coronavirus : Le Groupe Allali apporte sa contribution    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Fonds spécial : procédure de retrait des aides financières pour le secteur informel    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Liga : Achraf Hakimi retrouve le Real Madrid    Le Roi félicite le président sénégalais à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Golf : Report de la 47è édition du Trophée Hassan II et de la 26è édition de la Coupe Lalla Meryem    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il n'y a que la vérité qui blesse
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 10 - 2003

Le discours du Premier ministre de la Malaisie Mahathir Mohamad a suscité des réactions scandalisées, notamment aux Etats-Unis et en Israël. Ailleurs, on n'y voit qu'une critique de l'Etat sioniste.
«Les juifs dirigent le monde par procuration». La déclaration est du Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad, lors du sommet islamique de Putrajaya, en prononçant un discours violemment anti-sioniste et en appelant ses coreligionnaires à s'unir pour mieux repartir au combat. Toutefois, le Premier ministre malaisien, qui quittera le pouvoir à la fin du mois, a aussi lancé un appel à «l'arrêt des attentats-suicides et à la poursuite du dialogue, quoi qu'il en coûte». «Nous sacrifions des vies inutilement et ne parvenons à rien d'autre qu'à attirer plus de vengeance massive et d'humiliation», a-t-il estimé. «La contre-attaque ne doit démarrer que lorsque nous aurons remis nos maisons en ordre. Nous avons seulement besoin d'une trêve (des divisions internes à l'OCI) pour agir ensemble à régler certains problèmes d'intérêt commun, par exemple la Palestine», a-t-il déclaré.
La situation en Irak et le conflit du Proche-Orient étaient dans tous les esprits lors de cette manifestation. L'occasion pour M. Mahathir, qui est l'un des hommes d'Etat les plus importants des pays en développement, de marteler son credo, la fierté musulmane et la solidarité dans la lutte. Ces propos ont provoqué de vives réactions dans le monde. Certains, comme l'Union européenne, dénoncent leur caractère «antisémite», tandis que de nombreux dirigeants musulmans n'y voient qu'une critique de l'Etat sioniste d'Israël. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, réunis à Bruxelles pour un conseil européen, ont déploré "les remarques fausses et antisémites" de Mahathir Mohamad.
A Washington, le porte-parole du département d'Etat, Adam Ereli, a de son côté déclaré que les autorités américaines considéraient les remarques avec «le mépris et la dérision qu'elles méritent». Israël a appelé la communauté internationale à condamner les propos de Mahathir Mohamad. «Le monde civilisé a vu les résultats d'une telle rhétorique violente par le passé», souligne le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué dénonçant « la profanation de la mémoire de six millions de victimes de l'antisémitisme». De son côté, le ministre malaisien des Affaires étrangères, Syed Hamid Albar, a assuré que tout cela relevait d'un «malentendu». «Oubliez l'antisémitisme s'il vous plaît, le message du Premier ministre était de cesser la violence (...) Les gens n'en sont peut-être pas très contents, mais ceci est la réalité: les juifs sont très puissants», a-t-il dit. Le président iranien Mohammad Khatami a déclaré que, c'était même «un discours brillant. Très logique. L'antisémitisme est un produit de l'Occident. Les musulmans ne sont pas antisémites». Les dirigeants de pays musulmans ont réagi de diverses manières, nombre d'entre eux estimant qu'il ne s'agissait pas d'antisémitisme mais de critique d'Israël accompagnant un appel à la fin de la violence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.