Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    Le CRI de Marrakech-Safi lance une plateforme de financement en ligne pour les entrepreneurs    Lancement d' une opération d'échange de valeurs du Trésor de 450 MDH    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Syrie : Biden entre en guerre    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Botola Pro D1. Victoire à l' arraché du HUSA    L'ovale nationale fait les frais d'" agissements frauduleux "    Session extraordinaire du Parlement le 2 mars prochain    L'Europe s'inquiète Les Etats-Unis s'estiment " en avance "    Présentation de la nouvelle stratégie du CAFRAD    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Signature d'une convention de partenariat entre la CNDP et le ministère de la Justice    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le patron de l'OMS veut des mesures concrètes    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Tunisie: un collectif appelle à la légalisation du cannabis    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mundiapolis s'engage à former des professionnels de santé aux multiples compétences
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 05 - 10 - 2016

«Télévision, jeux vidéo, écrans virtuels et violence scolaire» est le thème débattu lors d'un point de presse à l'occasion de la nouvelle rentrée universitaire de la Faculté des sciences de la santé de l'Université Mundiapolis organisé récemment à la Fondation du Roi Abdul Aziz Al-Saoud à Casablanca par le corps académique de la Faculté.
Cette conférence de presse a suscité l'intérêt d'un large public composé de professeurs, de professionnels de la santé (pédopsychiatres, psychiatres, pédiatres, psychologues, psychomotriciens, orthophonistes, etc.), des étudiants de la Faculté des sciences de la santé de l'Université Mundiapolis et de parents confrontés à cette problématique. Au fait, avec l'invasion de notre quotidien par la télévision, les tablettes, les smartphones et les jeux vidéo, l'enfant subit des stimulations trop fortes affectant toute sa sphère sensorielle et que si l'adulte a la faculté de se protéger des sur-stimulations quotidiennes, le bébé et l'enfant en sont incapables. Dans ce sens Amine Bensaid, président de l'Université Mundiapolis, a signalé que «cette problématique est au cœur des préoccupations des parents en cette rentrée scolaire».
Et de poursuivre : «Forte de ses 20 ans d'expérience au service de l'enseignement supérieur privé, l'Université Mundiapolis est engagée à former des professionnels de santé avec des compétences multiples, des capacités à travailler dans les divers domaines de leur spécialité, ouverts sur les sciences et les technologies pour accompagner le développement et les besoins du secteur de la santé du Royaume». De son côté, Suzanne Robert-Ouvray, docteur en psychologie clinique, psychothérapeute, kinésithérapeute et psychomotricienne, a expliqué que «l'enfant a besoin de sensations variées pour construire sa pensée et comprendre le monde, mais certaines stimulations sont nocives car elles dépassent son seuil de tolérance et ne peuvent pas être intégrées».
Suzanne Robert-Ouvray a cité les 3 aspects de la désorganisation psychomotrice qui apparaissent chez des enfants de moins de 10 ans ayant été victimes des abus sensoriels, à savoir un défaut de cohérence sensorielle entre ce que voit l'enfant sur les écrans et ce qu'il ressent d'une manière consciente ou inconsciente (troubles neurovégétatifs), un auto-centrage et un isolement affectif (bouleversements dans la représentation de soi) et la création de fantasmes violents (illusions proprioceptives). Elle a par ailleurs précisé que «l'enfant sur-stimulé est un enfant qui souffre.
Cela porte atteinte à ses capacités de se construire et à sa manière de se penser comme humain, de penser le monde et de penser les autres et que pour lui éviter au maximum cette souffrance psychique, il faut lui procurer dans une relation stable et respectueuse, la considération, la protection, la reconnaissance, la réparation dont il a besoin pour traverser, prendre conscience et intégrer les choses dures de la vie».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.