Covid-19: Le CNDH lance un appel pour une adhésion « responsable » à la campagne de vaccination    RAM : Reprise des vols directs avec Miami, Doha et Montréal    Le chef du gouvernement représente SM le Roi    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    La Barbade quitte la Couronne britannique et élit sa présidente    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Je suis en cours d'essai avec le Wydad Athletic Club»    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    Le Sahara était, reste et demeurera marocain, le conflit autour n'est que « superfétatoire »    Campagne nationale de sensibilisation sur le dépistage    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    Pegasus : avant le procès, les écrans de fumée de l'Humanité    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU    Infrastructures : Casablanca se dote de nouvelles toilettes publiques    Israël lève l'avertissement concernant les voyages au Maroc    Armement : Le 1er porte-avions indien poursuit ses essais en mer    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 octobre 2021 à 16H00    Intempéries : Des morts en Algérie et Tunisie suite à de violentes inondations    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain    L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    Israël annule l'avertissement de voyage pour le Maroc    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Renault et Mathieu Lehanneur réinventent la 4L    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Maroc: contre le passe sanitaire, des dizaines de personnes ont défilé à Rabat    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Je vous emmène sur le terrain...    Coup d'Etat au Soudan : le premier ministre détenu par des forces armées    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    Eliminatoires du Mondial 2022 : Le Liberia reçoit la Centrafrique et le Nigeria à Tanger    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un grand bazar d'art à Casablanca
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 15 - 12 - 2004

Lancée par la CMOOA, la neuvième vente aux enchères d'objets d'art aura lieu le 18 décembre à Casablanca. Portant sur l'orientalisme et la peinture marocaine, cette opération sera marquée par quelques tableaux parmi les plus recherchés de Jacques Majorelle, Edy Legrand et Lucien Lévy-Dhurmer.
Et de neuf pour la Compagnie marocaine des œuvres et objets d'art. Passés maintenant deux ans, jour pour jour, après la création de cette compagnie, spécialisée dans la vente aux enchères d'objets d'art, le temps est la célébration. Ce sera à travers une vente qui aura lieu le 18 décembre à Casablanca et qui porte comme principaux objets la peinture orientaliste, la peinture contemporaine marocaine et art islamique. Qualifiée par les initiateurs du projet de «l'une des plus belles ventes d'orientalisme au Maroc», cette opération porte en grande partie sur la mise en vente d'objets qui, jusque-là, circulaient de façon confidentielle.
Parmi elles, un nu (une femme noire peinte de dos) de Jacques Majorelle. Un tableau qui s'inscrit dans la continuité de la série «les femmes noires du pays des Glaouas» peinte pendant les années 50 et qui témoigne de la fascination éprouvée par le peintre vis-à-vis de la beauté et la sensualité des femmes noires qu'il faisait poser dans la végétation luxuriante de son jardin à Marrakech. Une sensualité doublée de la grande culture plastique de Majorelle. Majorelle n'est pas le seul peintre important de la vente. Lucien Lévy-Dhurmer, peintre né à Alger en 1865, est représenté par trois pièces. Connu comme artiste symboliste, il n'en a pas moins peint des tableaux orientalistes. Ses œuvres présentées à la vente se caractérisent par un effet de flou. Lévy-Dhurmer s'y révèle comme l'un des prédécesseurs de la peinture abstraite. Et ce n'est pas tout. Trois tableaux, dont l'un de belle dimension, d'Edouard Edy Legrand ne laissent pas indifférent. Rarement les qualités de coloriste de ce peintre se sont exprimées avec autant d'éclat. L'un des tableaux est une huile sur toile alors Edy Legrand peignait surtout sur carton. Plutôt rare.
Jean-Gaston Mantel, dont la cote ne cesse d'augmenter avec chaque nouvelle vente, est également représenté. L'une de ses pièces est originale. L'œuvre, d'une grande taille, représente une carte du Maroc et des habitants des tribus de l'Atlas, vêtus en costume traditionnel.
La peinture marocaine n'est pas négligée dans cette vente, avec comme vedette, un Ben Ali Rbati. Dans ce tableau, le père de la peinture marocaine a peint une procession lors du moussem de Sidi Mohamed El Haj Bou Arrakia à Tanger. On voit des étendards, des musiciens, des femmes assemblées sur les terrasses des maisons. La scène a été peinte avec cette touche fine et pénétrante qui rend incomparable les œuvres de Ben Ali Rbati. L'art islamique n'est pas en reste. Avec une série d'aspersoirs en verre, des théières en porcelaine et de carafes polychromes. Les aspersoirs et carafes sont si finement ornés qu'on les croirait ciselés avec des fils dorés.
Le thème majeur de cette vente n'en reste pas moins l'orientalisme, un art qui commence à faire la réputation du Maroc en tant que plate-forme de vente incontournable dans le monde. Le célèbre site des ventes d'œuvres d'art, www.artprice.com, répertorie désormais le Maroc parmi les plates-formes de vente de peinture orientaliste. A preuve, pendant les cinq dernières années, le Maroc s'accapare 15% du marché mondial pour les ventes de Pontoy. 13% de toutes les ventes de José Cruz-Herrera s'effectuent au Royaume. A titre de comparaison, l'Espagne ne détient que 9% du marché mondial de ce grand peintre espagnol. Edifiant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.