299 femmes vont bientôt devenir « adoules »    L'appui du Souverain aux Palestiniens salué par l'Union interparlementaire arabe    Trump, Poutine et l'UE    Maroc-Tunisie en amical à Radès    Photos- Jawhara Talents 2018 dévoile la liste des gagnants    25 enfants victimes d'intoxication alimentaire à El Haouzia    Officiel : La finale de la Supercoupe d'Espagne 2018 aura lieu à Tanger    Faux départ du Conseil national de la presse    Attention, la canicule tue !    L'après-Russie2018: Le président de la CAF en colère    Benabdallah: Cette décision est «dangereuse, condamnable et inacceptable»    L'examen crucial des accords de pêche!    Frais de dossier: l'ISCAE réagit enfin!    A Monaco, Soufiane El Bakkali signe la meilleure performance de l'année    Rebaptisée CineAtlas, Le Colisée, salle mythique, de Rabat, fait peau neuve    Le Maroc, « le plus bel endroit au monde » selon The Hollywood Reporter    Le Conseil de gouvernement examine les effets juridiques de la décision de la Cour constitutionnelle    3 ans de prison pour agression à l'arme blanche    Aid Al Adha : L'ONSSA fait le point sur le cheptel    La campagne agricole 2017-2018 s'annonce prometteuse    Croissance: le gouvernement trop optimiste    Etats-Unis : Un homme interpellé après une prise d'otages dans une épicerie d'Hollywood    Jeux Africains à Alger: Le Maroc vise les JO de Buenos Aires    Une hausse de 0,2% de l'indice des prix à la consommation enregistrée en juin selon le HCP    Youssoufia : Il la violente et met le feu à sa maison    Le Maroc prend part à la 23e édition du Salon international du livre de Lima    El Haddad entre le championnat turc et le Golfe...    299 femmes réussissent le concours d'adoul...une première    Al Hoceima: Le ministère de la Santé rassure sur l'avancement des projets    Careem et deux syndicats de taxis signent le début d'une belle aventure    Prix à la consommation : Les produits de la mer en hausse de 4,4%    Marrakech : Pour se venger de sa femme il met le feu au domicile conjugal    Visite au Centre culturel africain au Maroc après rénovation    Décès de l'ancien portier du WAC Mohamed El Khalidy, alias «Yachine»    Christian Adda : «Le Maroc peut être un carrefour de la culture africaine»    Ahidous à l'honneur à Aïn Louh    Mahmoud Abbas condamne l'adoption de la loi sur « l'Etat-nation juif »    Coupe de la Confédération : Le Raja sort la tête du goulot    Trump menace de taxes punitives les 505 milliards de dollars de produits chinois importés    Les grands enjeux d'Agadir!    Retraite des parlementaires: Manque de consensus et interminable débat    Rencontre des députés du PPS et le réseau Anaruz    Des enfants d'Al Qods visitent le mausolée Mohammed V    Italie : Le torchon brûle entre Salvini et Saviano    Corée du Sud : La présidente déchue condamnée à huit ans de plus    Le ministère de la santé dénonce les actes d'agressions répétitifs visant son personnel hospitalier    Il fait l'actu : Nizar Baraka, président du CESE    Vers la création d'un musée de la mémoire juive marocaine à Fès : Le message fort de Mehdi Qotbi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grades, contrats, légalisation... le grand ménage au sein de l'administration publique
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 08 - 2017

La réforme de l'administration et de la fonction publique sur les rails
Remplacer «grade» par «fonction», c'est ce qu'a déclaré Mohamed Ben Abdelkader, ministre délégué chargé de la réforme de l'administration et de la fonction publique mercredi 9 août à Rabat. En effet, le ministre a précisé que son département s'attellera à la mise en place de ce nouveau système fondé sur la fonction. S'expliquant sur les nouvelles mesures visant l'application des orientations du discours royal à l'occasion de la Fête du Trône, le ministre a dévoilé qu'une commission ad hoc sera mise en place pour proposer des solutions aux défaillances que connaît l'administration et la fonction publique.
Quant à l'emploi par contrat, Mohamed Ben Abdelkader a expliqué que la contractualisation dans la fonction publique est un choix axé sur la gestion par objectifs et par performances. Le ministre a également souligné que la commission interministérielle pour la réforme de l'administration va réviser les procédures de nomination aux fonctions supérieures et aux postes de responsabilité. L'objectif étant de respecter les critères du mérite et de la compétence et à consacrer les principes d'évaluation, de la responsabilisation et de la reddition des comptes. Créée le 3 août à la suite de la tenue du Conseil des ministres, cette commission veillera à la mise en œuvre du chantier de la réforme de l'administration publique et à renforcer les outils de la bonne gouvernance, souligne le ministère.
Rompre avec la lourdeur administrative
En cours de validation au Secrétariat général du gouvernement, une série de projets de décrets donne le ton des changements envisagés pour remédier aux multiples problèmes que connaît l'administration. Ainsi, le projet de décret relatif à l'amélioration des services publics procéduraux vise selon ses termes à pallier les dysfonctionnements auxquels est souvent confronté le citoyen. Il se définit comme une plate-forme pour lancer la réforme qui mettra l'administration au service du citoyen. Plus en détails, ce texte fixe entre autres les normes et les engagements que doit observer le personnel du front office pour garantir le bon fonctionnement de l'unité administrative et améliorer la qualité des services rendus. Plus encore, le texte incite les administrations à publier l'ensemble des données et des informations relatives au service public.
Ledit document impose aussi aux administrations de s'organiser de façon à assurer l'accueil, l'orientation, l'information et la fourniture de la prestation et demande d'adopter un système de permanence. Mais encore, l'usager pourra suivre de façon continue les services offerts et l'évolution des demandes de service formulées. Le projet de décret garantit par ailleurs au citoyen le droit d'exiger un accusé de réception ou un récépissé suite à la formulation de toute demande de service. Le texte invite les administrations à échanger les données électroniques entre les différents départements ministériels à travers la «Gateway gouvernementale», de même à substituer les documents requis sans assises juridiques ou réglementaires par la déclaration sur l'honneur.
Concernant l'approbation des documents administratifs, le projet ambitionne de mettre en place un système national d'approbation des formulaires administratifs en attribuant cette compétence à l'autorité gouvernementale chargée de la réforme de l'administration et de la fonction publique. Ainsi, ces documents doivent être conformes aux critères prévus par le guide des formulaires administratifs et adoptés par le chef du département ou des départements concernés après visa de l'autorité gouvernementale chargée de la réforme de l'administration et de la fonction publique. Ils doivent par la suite être fournis gratuitement dans les établissements publics ou en ligne, indique le projet de décret.
Pourquoi une commission nationale de la réforme de l'administration ?
Le ministère indique que l'élaboration du projet de décret portant création de la commission nationale de la réforme de l'administration intervient dans le cadre de la mise en œuvre du plan d'action de la réforme de l'administration présenté lors du Conseil de gouvernement tenu le 11 mai 2017. Principal outil de la réforme, cette commission est chargée de fixer les orientations stratégiques de la réforme de l'administration, notamment en matière d'amélioration de la relation administration-usager, de valorisation du capital humain, et d'organisation de l'administration.
Le décret portant la création de cette entité indique qu'elle est chargée d'établir le rapport de synthèse annuel retraçant l'état d'avancement des projets de réforme comparé aux objectifs fixés et proposer les mesures à même de dépasser les contraintes de réalisation.
Selon ce projet de texte, elle devra étudier et examiner les bilans des réalisations des projets de réforme élaborés par les autorités gouvernementales concernées. Cette commission est placée sous la présidence du chef de gouvernement et se réunira au moins deux fois par an et chaque fois que nécessaire, précise le projet de décret en question.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.