Résolution du PE: un eurodéputé prend la défense du Maroc    Benmoussa devant les diplomates: mais où sont passés les ambassadeurs d'Espagne et d'Allemagne?    Charte des services publics: le projet de loi adopté à l'unanimité par la 2ème Chambre    Marhaba 2021: les premiers MRE débarquent à Ouarzazate !    La Bourse de Casablanca finit en repli    Les coulisses de la visite d'Ismaël Haniyeh au Maroc    Israël lance une page Facebook dédiée au Maroc (PHOTO)    Euro 2020: les chances de qualification de la Turquie compromises (VIDEO)    Sergio Ramos quitte le Real Madrid    Yassine Bounou dans le viseur de trois clubs anglais    Maroc/Covid-19: le nombre de personnes complètement vaccinées à ce jour    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Nordin Amrabat : "Il y a un certain intérêt de clubs de laLiga"    Botola Pro D1 :Le programme de la 22e journée    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Services juridiques à distance: lancement d'une nouvelle plateforme au profit des MRE    Averses orageuses localement fortes durant 48 heures dans plusieurs provinces marocaines    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Maroc et la Serbie dans une approche tridimensionnelle pour l'Afrique, dit El Malki    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grades, contrats, légalisation... le grand ménage au sein de l'administration publique
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 08 - 2017

La réforme de l'administration et de la fonction publique sur les rails
Remplacer «grade» par «fonction», c'est ce qu'a déclaré Mohamed Ben Abdelkader, ministre délégué chargé de la réforme de l'administration et de la fonction publique mercredi 9 août à Rabat. En effet, le ministre a précisé que son département s'attellera à la mise en place de ce nouveau système fondé sur la fonction. S'expliquant sur les nouvelles mesures visant l'application des orientations du discours royal à l'occasion de la Fête du Trône, le ministre a dévoilé qu'une commission ad hoc sera mise en place pour proposer des solutions aux défaillances que connaît l'administration et la fonction publique.
Quant à l'emploi par contrat, Mohamed Ben Abdelkader a expliqué que la contractualisation dans la fonction publique est un choix axé sur la gestion par objectifs et par performances. Le ministre a également souligné que la commission interministérielle pour la réforme de l'administration va réviser les procédures de nomination aux fonctions supérieures et aux postes de responsabilité. L'objectif étant de respecter les critères du mérite et de la compétence et à consacrer les principes d'évaluation, de la responsabilisation et de la reddition des comptes. Créée le 3 août à la suite de la tenue du Conseil des ministres, cette commission veillera à la mise en œuvre du chantier de la réforme de l'administration publique et à renforcer les outils de la bonne gouvernance, souligne le ministère.
Rompre avec la lourdeur administrative
En cours de validation au Secrétariat général du gouvernement, une série de projets de décrets donne le ton des changements envisagés pour remédier aux multiples problèmes que connaît l'administration. Ainsi, le projet de décret relatif à l'amélioration des services publics procéduraux vise selon ses termes à pallier les dysfonctionnements auxquels est souvent confronté le citoyen. Il se définit comme une plate-forme pour lancer la réforme qui mettra l'administration au service du citoyen. Plus en détails, ce texte fixe entre autres les normes et les engagements que doit observer le personnel du front office pour garantir le bon fonctionnement de l'unité administrative et améliorer la qualité des services rendus. Plus encore, le texte incite les administrations à publier l'ensemble des données et des informations relatives au service public.
Ledit document impose aussi aux administrations de s'organiser de façon à assurer l'accueil, l'orientation, l'information et la fourniture de la prestation et demande d'adopter un système de permanence. Mais encore, l'usager pourra suivre de façon continue les services offerts et l'évolution des demandes de service formulées. Le projet de décret garantit par ailleurs au citoyen le droit d'exiger un accusé de réception ou un récépissé suite à la formulation de toute demande de service. Le texte invite les administrations à échanger les données électroniques entre les différents départements ministériels à travers la «Gateway gouvernementale», de même à substituer les documents requis sans assises juridiques ou réglementaires par la déclaration sur l'honneur.
Concernant l'approbation des documents administratifs, le projet ambitionne de mettre en place un système national d'approbation des formulaires administratifs en attribuant cette compétence à l'autorité gouvernementale chargée de la réforme de l'administration et de la fonction publique. Ainsi, ces documents doivent être conformes aux critères prévus par le guide des formulaires administratifs et adoptés par le chef du département ou des départements concernés après visa de l'autorité gouvernementale chargée de la réforme de l'administration et de la fonction publique. Ils doivent par la suite être fournis gratuitement dans les établissements publics ou en ligne, indique le projet de décret.
Pourquoi une commission nationale de la réforme de l'administration ?
Le ministère indique que l'élaboration du projet de décret portant création de la commission nationale de la réforme de l'administration intervient dans le cadre de la mise en œuvre du plan d'action de la réforme de l'administration présenté lors du Conseil de gouvernement tenu le 11 mai 2017. Principal outil de la réforme, cette commission est chargée de fixer les orientations stratégiques de la réforme de l'administration, notamment en matière d'amélioration de la relation administration-usager, de valorisation du capital humain, et d'organisation de l'administration.
Le décret portant la création de cette entité indique qu'elle est chargée d'établir le rapport de synthèse annuel retraçant l'état d'avancement des projets de réforme comparé aux objectifs fixés et proposer les mesures à même de dépasser les contraintes de réalisation.
Selon ce projet de texte, elle devra étudier et examiner les bilans des réalisations des projets de réforme élaborés par les autorités gouvernementales concernées. Cette commission est placée sous la présidence du chef de gouvernement et se réunira au moins deux fois par an et chaque fois que nécessaire, précise le projet de décret en question.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.