Personnes en situation de handicap. 1,8% seulement finissent leurs études    "Matthias et Maxime" de Xavier Dolan, d'amour ou d'amitié...    Le SOC inwi Business, pour une veille en continu contre les cyberattaques…    Al Barid Bank: 16% des transactions réalisées via le canal mobile au T1-2019    Le WAC cherche à plier la finale à Rabat    Open Data. Le Maroc classé 42e sur 178 pays    Agence nationale des ports. Emission d'un emprunt obligataire d'1 MMDH    «Génération Africaine, la force du design» : A la découverte d'une cinquantaine de designers africains    CAN Egypte 2019 : Deux matchs amicaux en juin pour les Lions de l'Atlas    Finale aller de la Ligue des Champions d'Afrique : Huit ans après, le WAC retrouve l'est sur son chemin    Autriche: Eclatement de la coalition droite-extrême droite…    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Lancement de la plateforme dates-concours.ma    Khalid Naciri: «En hommage à celui pleuré, seul, à quatre mille kilomètres d'ici»    Les déficiences du football national!    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Attijariwafa bank fixe son budget pour 2019 : 27 milliards DH de financement en faveur des TPME    Santé. Plus de 3,8 millions de rendez-vous en ligne    Sept réformes phares de l'UE    2004: Les Lions en finale, meilleure performance après le sacre de 1976    Mohamed Saïd Afifi, le «Hamlet» marocain    Edito : Villes en otage    Conseil national de l'entreprise de la CGEM, focus sur la concurrence    Theresa May pose les armes    Traitement impérial pour Trump lors de sa visite au Japon    Santé mentale. Le parent pauvre du système    Le ministère de l'Education nationale réagit au boycott des syndicats    Le Roi Mohammed VI inaugure la section casablancaise du Centre National Mohammed VI des Handicapés    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    Enquête L'Economiste-Sunergia: «La musique est au cœur de l'acte social»    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    La Chine exige de la sincérité des USA avant toute reprise des négociations sur le commerce    Les vraies fausses raisons d'une démission    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    San Francisco relance le débat sur l'interdiction de la reconnaissance faciale    Les mots croisés et sudokus pour muscler le cerveau    Un galop d'essai pour se tester avant les examens du Bac    Divers    Le Groupe socialiste rappelle ses valeurs d'engagement, de responsabilité et de transparence concernant l'action gouvernementale    L'Everest pour la 23ème fois    Insolite : Saints de glace    Les Ultras, plus que des supporters : Une mouvance identitaire    Ces tournages qui ont tourné au drame : The Dark Knight    Lancement du Programme de bourses d'excellence "AusAiducation by AUSIM"    Plongée depuis Dar Souiri dans le patrimoine musical légendaire des "Ghiwane"    2ème Festival Meknès du théâtre : Une édition dédiée au Prix Hassan El Mniai    Raja de Casablanca : Fabrice Ngoma s'engage pour une durée de 3 ans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





11ème Festival de Fès de la culture soufie : Françoise Atlan et les femmes de Chefchaouen ouvrent le bal
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 08 - 2018

Le Festival de Fès de la culture soufie entame sa deuxième décennie. La 11ème édition de cette grandiose manifestation spirituelle, initiée par les associations du Festival de Fès de la culture soufie, présidée par Faouzi Skali, et Fès Saïss, se tiendra du 20 au 27 octobre. Comme l'annonce la plate-forme de l'événement, cette édition sera dédiée à la «Présence du soufisme». De quoi abonder dans le sens de l'esprit du festival qui se veut, selon les initiateurs, de «faire connaître à l'international une image positive de l'Islam, grâce au langage universel d'ouverture et de paix que prône la voix spirituelle qui l'habite». Le soufisme étant cette voix.
Pour célébrer ce soufisme, le festival, organisé depuis 2007 sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, sera marqué par la participation de différents artistes et penseurs issus des quatre coins du monde.
En détail, l'ouverture officielle de l'événement sera, selon la même source, suivie d'une création artistique intitulée «Odes aux femmes mystiques». Ce sont ainsi l'historienne Carole Latifa et la chercheuse Leili Anvar qui ouvriront le bal des débats. Pour leur part, la chanteuse Françoise Atlan et les femmes de Chefchaouen rythmeront la soirée du samedi 20 octobre. Le lendemain, deux tables rondes approfondiront les débats autour du thème du festival. La première est intitulée «Le soufisme : un paradigme de civilisation ». La deuxième étant «Le soufisme au féminin». En soirée, c'est la Tariqa Boutchichiya qui bercera les âmes des festivaliers. Le 22 octobre, les tables rondes s'enchaîneront avec «El Andalous : un creuset de rencontres mystiques, l'influence d'Ibn Abbad» ainsi que «La Tijaniya et l'Islam africain». Le concert de la soirée du même jour sera animé en première partie par Leili Anvar qui donnera un «récital mystique et poétique » afin de donner libre cours à la Tariqa Sqalliya.
La journée du 23 octobre sera, à son tour, marquée par l'organisation des deux tables rondes «Les hauts lieux du soufisme» et «Penser le spirituel». Dans la partie concerts, ce sera au tour de la Tariqa Sharqawiya de monter sur scène. La journée suivante, il sera question de «soufisme et art contemporain». Une deuxième table ronde, prévue le même jour, sera dédiée à «Ibn Abbad Ar-Roundi et le modèle de la spiritualité maroco-andalouse». En soirée, les adeptes du festival découvriront la Tariqa Rissouniya. «Les mausolées de Tambouctou» font également partie du programme de la matinée du 25 octobre. En après-midi, les festivaliers auront rendez-vous avec la projection d'un film. Quant à la soirée, elle sera rythmée par la Tariqa Wazzaniya. De quoi permettre aux festivaliers de découvrir différentes Tariqas. Le lendemain deux tables rondes intitulées «Le soufisme aujourd'hui : vers la création d'un patrimoine culturel vivant» ainsi que «soufisme et coaching : le soufisme au cœur de l'action» seront organisées. Le concert de la soirée sera animé par «L'Ensemble Al Firdaous de Grenade – Ali Keeler et Marouane Hajji». Pour la clôture, le festival, qui livrera une synthèse des tables rondes, laisse le meilleur pour la fin. Ce sont les derviches et chants spirituels du Châm qui égayeront le spectacle de clôture du festival.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.