Tenue de la session extraordinaire de la Chambre des conseillers    Abdelouafi Laftit : L'étape actuelle exige l'implication de tous dans les efforts d'élection des institutions représentatives    Covid-19 : La CNSS annonce une bonne nouvelle aux crèches    La Bourse de Casablanca en repli du 1 er au 05 mars    Covid-19 au Maroc: près de 4 millions de personnes vaccinées dimanche 7 mars    Salma Azzaoui, une sportive marocaine au défi de la rudesse du soccer américain    Rassemblement à Paris des partisans du Hirak réclamant la dissolution du régime algérien    En leur journée internationale, les femmes aspirent toujours à une égalité de fait    Quand le Maroco-Allemand, Mohamed Hajib, condamné pour terrorisme, faisait l'apologie des attentats-suicides    L'Opinion : Ni fête, ni stéréotype    Mohamed Essoulimani expose sa dimension spirituelle de la femme    Maroc-USA : Examen des moyens de renforcer la coopération culturelle    Sahara : Les Nations unies reconnaissent la difficulté de nommer un envoyé spécial    Irak : le pape prie pour les «victimes de la guerre»    CCISCS : Un partenariat stratégique pour encourager l'entrepreneuriat    Le Bayern rassure sur la blessure de Jérôme Boateng    La promotion des droits sociaux et économiques de la femme au cœur des objectifs majeurs de l'INDH    Les sociétés de distribution sur la sellette    Exposition: sensualité et audace    «Tisser le temps politique au Maroc»    Le WAC s'approche de la qualification en leader, El Kaabi s'illustre    Clara Zetkin, la révolutionnaire par qui tout est arrivé..!    Maroc-Royaume-Uni : une nouvelle route maritime pour contourner les problèmes frontaliers du post-Brexit    La Biélorussie réclame l'extradition de Svetlana Tsikhanovskaïa    Merkel et son parti voient leur étoile pâlir    La femme est appelée à s'affirmer dans les divers registres de la vie sociétale    Alerte météo: fortes averses prévues au Maroc ce dimanche    L'or inexploré tchadien dans la ligne de mire du marocain Marita Group    Déclaration du CA avant le 1er avril    Ligue des champions : Le Zamalek et Al Ahly en difficulté    L'égalité des genres au centre des efforts de relèvement de la crise    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    Ligue des champions Afrique (3è journée): le point sur le groupe C    Le Maroc, vice-président du 14e congrès des Nations unies pour la prévention du Crime et la justice pénale    Interview avec Rachid El Guenaoui : Il brise les codes du luxe et revendique une mode « sport homme-femme » décomplexée    Programme des principaux matchs du dimanche 7 mars    CAF / Elections du 12 mars : Ahmed Yahya se retire !    CAN U20 : Le Ghana, champion d'Afrique !    «Sans cesse la langue défait et refait le jeu de son tissage de signes» Lorand Gaspar        Des femmes qui comptent : Siham Alami    Obésité et Covid-19 : le choc fatal entre deux pandémies    Maroc : Les barrages remplis à 50%    SpaceX : Nouvel échec pour la fusée    Le pape célèbre à Bagdad sa première messe publique en Irak    Des femmes qui comptent : Siham Alami    Le roi Mohammed VI a écrit au président du Ghana    Armée américaine et insurgés du Capitole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





5ème édition du rapport «Atlantic Currents» : Un nouveau regard sur le monde s'impose
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 12 - 2018

Pour Youness Abouyoub, «nous avons besoin d'un nouvel ordre économique mondial qui ne serait pas appelé capitalisme et avec moins d'inégalités économiques et politiques».
C'est parti pour la 7ème édition des Atlantic Dialogues qui se tient du 13 au 15 décembre 2018 sous le thème «Dynamiques atlantiques : surmonter les points de rupture». En prélude de ce rendez-vous annuel, les experts du Policy Center for The New South ont présenté le 5ème rapport annuel «Atlantic Currents» qui traite des principales tendances mondiales actuelles.
A l'ouverture de cette séance, Hafsat Abiola, présidente exécutive de Women in Africa Initiative (Nigeria), a mis l'accent sur les solutions alternatives que propose ce rapport.
Pour sa part, Youness Abouyoub, directeur de la division des Nations Unies pour la gouvernance et la construction de l'Etat dans la région Mena (Maroc), a expliqué : «Nous avons besoin d'un nouvel ordre économique mondial qui ne serait pas appelé capitalisme et avec moins d'inégalités économiques et politiques». Il a souligné que «l'actuelle administration américaine met plus d'efforts à éroder la confiance aussi bien de ses alliés que de ses rivaux. Une fois minée, cette confiance sera dure à regagner même si le prochain président serait un internationaliste dévoué». Et de s'interroger : «Quel multilatéralisme avons-nous ? Je vois plus d'unilatéralisme avec le dollar».
Pour Youssef Mahmoud, conseiller senior, Programme pour les opérations de maintien de la paix en Afrique et au Moyen-Orient, International Peace Institute (Tunisie), «il ne faut pas se focaliser seulement sur les aspects négatifs mais aussi sur les grands ponts entre le nord et le sud de l'Atlantique».
Pour ce qui est de la paix, l'expert a souligné qu'elle ne doit pas être le point de départ, mais la finalité, le résultat. «Intéressons-nous à ce qui marche et à ce qui rassemble les pays de l'Afrique», ajoute-t-il. Il a également expliqué: «Nous avons hérité d'une tradition où la paix est considérée comme étant l'ordre qui vient après la guerre. Je pense que si nous analysons les racines du conflit, nous allons avoir la paix». Rachid El Houdaigui, Senior Fellow, Policy Center for the New South (Maroc), a mis l'accent sur «la nouvelle transition stratégique que nous vivons en mettant en avant le rôle de l'Otan». Notons que cet événement est organisé par le think tank Policy Center for the New South (le nouveau nom adopté le 7 décembre par OCP Policy Center). Cette rencontre abordera tout au long de trois jours les grands enjeux géopolitiques et économiques du bassin atlantique, en présence de 350 participants issus de 90 nationalités différentes.
Enfin, cette édition cherchera à identifier «les points de rupture» portés entre autres par la politique étrangère des Etats-Unis, la démographie en Afrique et en Europe, l'avenir de l'Otan, la dimension humaine de la crise migratoire, la perspective d'une nouvelle crise financière internationale ainsi que le contrat social à l'ère du numérique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.