Saisi du compte bancaire du Raja    Tarifs douaniens: Les fabriquants de chaussures contre la procédure de Trump    12 morts et 1.946 blessés dans des accidents de la circulation en une semaine    Nike accusé de contrefaçon    Meknès. Un inspecteur de police fait usage de son arme pour arrêter un individu    La tension militaire mobilise le CCG et l'Opep    Violence dans les stades: Le débat encore (re)lancé    Accès à l'information: La génération data va consolider le droit...!    Parlement: Les conseillers peinent sur leur propre règlement    L'aide à l'éducation, un modérateur    Jésus, une grande figure biblique du Coran - Episode 7: Le Temple de Jérusalem    Le roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de Tayeb Bencheikh    En Libye, la guerre est aussi économique    L'UNPL en rangs serrés    Arsenal a une longueur d'avance dans le dossier Ziyech    Divers sportifs    Divers    L'environnement de la sphère publique marocaine, impact sur la communication    Niki Lauda, miraculé de la F1, meurt paisiblement à 70 ans    Tous les bienfaits santé du poivre    La santé visuelle des chauffeurs professionnels objet d'une campagne médicale    S.M le Roi inaugure un Centre médical de proximité à l'arrondissement de Sidi Moumen    La CGEM octroie son label RSE    Ces tournages qui ont tourné au drame : Harry Potter et les Reliques de la mort    La faune et la flore à l'honneur lors de la journée internationale des musées    Adil Fadili : Les séries policières suscitent un intérêt grandissant du public    Huawei : Nouvelle salve de Washington contre Pékin    Autriche : Le chancelier Kurz confronté lundi à une motion de censure    Elections : Des dirigeants européens se mobilisent contre les populistes    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Conseil des ministres arabes de la Santé. Le Maroc réélu au bureau exécutif    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Nouveau coup dur pour Huawei    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    OCP : Le chiffre d'affaires grimpe de 20%    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tanger : Deux faussaires de billets de banque condamnés à 10 ans de prison chacun
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 02 - 2019

Tant de précipitation paraît bizarre aux yeux du commerçant. Comme par instinct, il sort le billet de 200 DH avec lequel le client en question l'a payé et l'examine. Pas de doute, c'est un faux.
Nous sommes à la Chambre criminelle près la Cour d'appel de Tanger. A la barre se tiennent deux jeunes hommes, âgés respectivement de vingt-sept et trente-huit ans, poursuivis en état d'arrestation pour falsification de billets de banque et leur mise en circulation via des transactions commerciales.
En effet, l'affaire a commencé quand une information faisant état qu'un faux billet de deux cents dirhams reçu par un commerçant est parvenu aux services de la sûreté de la ville de Tanger.
Effectivement, un client, qui a l'air pressé, fait rapidement une course chez ce commerçant et le paye avec ce billet. Il reçoit la monnaie et la met directement dans la poche de son pantalon, sans même la compter puis disparaît. Tant de précipitation paraît bizarre aux yeux du commerçant. Comme par instinct, il sort le billet de 200 DH avec lequel le client en question l'a payé et l'examine. Pas de doute, c'est un faux. Il appelle aussitôt la police. Les limiers se dépêchent sur le marché.
Le chef de la brigade qui se charge de l'affaire remarque sur-le-champ qu'il n'est pas authentique. Mais il doit l'envoyer au service du laboratoire technique de la DGSN qui va trancher. Entre-temps l'enquête a été entamée. Elle ne tarde pas à donner ses fruits. Arrêté et soumis aux interrogatoires, le client avoue que le billet en question est faux et que c'est le mari de sa tante qui est le falsificateur.
Chez ce dernier, les enquêteurs saisissent un scanner, une photocopieuse, un appareil photo numérique et un ordinateur et autres matériels nécessaires pour la falsification de billets de banque. Soumis également aux interrogatoires, il passe aux aveux. Devant la Cour, les deux jeunes faussaires reconnaissent la falsification de billets de deux cents dirhams et leur mise en circulation à travers les quatre coins de la ville. Verdict : Jugés coupables pour les accusations qui leur ont été attribuées, ils ont été condamnés à 10 ans de réclusion criminelle chacun.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.