Administration vitale vs attaques informatiques    Venezuela: L'ONU durcit le ton face aux sanctions américaines    Un Monde Fou    Special Olympics 2019 : belle moisson pour le Maroc    500 Kg de chira saisis au large de Tanger    Inertie    Modèle de développement: L'université de Casablanca présente son mémorandum    Modèle de développement: L'université de Casablanca pointe du doigt le partage inégal des richesses    Expo: L'Afrique entre mélancolie et espoir    Tourisme culturel: Dubaï veut confirmer sa nouvelle réputation    La gastronomie marocaine à l'honneur en Ukraine    Clap de fin pour la 2e table ronde sur la question du Sahara marocain    Milieu rural. L'accès à l'eau potable quasi généralisé    L'hommage de Céline Dion aux victimes de Christchurch    Winston Peters : Les musulmans de Nouvelle-Zélande seront en sécurité    Manœuvres aéronavales dans le golfe de Guinée    Driss Lachguar : Ce qui importe pour nous, c'est que le futur Premier secrétaire serve au mieux le projet sociétal moderniste du parti    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec l'ambassadeur du Liban à Rabat    Euro 2020: La Croatie s'en tire à bon compte    "Football Leaks": Le hacker Rui Pinto extradé au Portugal    En attendant le verdict de la CAF, les U23 jouent leur va-tout devant la RDC    Eliminatoires CAN-2019 : Déjà qualifiés, les Lions font match nul au Malawi    Vidéo – La 10e édition de l'Afriquia Merzouga Rally est fin prête !    Combien gagne Nagui    Attijariwafa bank affiche une progression soutenue de ses résultats    La ZLECA, une avancée en matière de commerce et d'investissement transfrontalier    Beckham admet avoir utilisé son téléphone en conduisant    La césarienne cinquante fois plus mortelle pour les femmes africaines    Ces célébrités ont touché le fond : Britney Spears    Nota Bene    Aujjar : Le mariage des mineures demeure une réalité qui interpelle tout le monde    Mohamed Benabdelkader : La Charte de la déconcentration administrative, une étape décisive dans la consécration de la régionalisation avancée    Nota Bene    Michel Temer, le survivant rattrapé par le scandale Lavage Express    Janet Jackson grillée par ses fans en pleine crise d'ego    La décision radicale des enfants de Michael Jackson    Björk réédite tous ses albums en cassettes colorées    Paris: Souad Massi, l'icône algérienne « prête sa voix » aux manifestants    « Maan », nouveau mouvement politique !    Boeing enchaîne les coups durs.. Annulation d'une commande de 49 appareils    Casablanca Finance City. La région Casablanca-Settat entre dans le capital    L'industrie manufacturière en bonne forme... la construction moins bien portante    Le WAC retrouve le Horoya Conakry en quarts    Naufrage à Mossoul: Le bilan s'élève à 100 morts    Essaouia: Coup d'envoi de la 3è édition du Festival »Les Océanes »    Séisme politico- économique    Le Groupe Banque Populaire plus que jamais champion de la collecte de l'épargne    Sahara marocain-Genève II : Kohler garde espoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Théâtre : «Bourass» en tournée nationale et internationale
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 02 - 2019


Pièce de théâtre à succès de la troupe Cyclorama
La troupe Cyclorama est de retour sur la scène théâtrale. Elle se prépare pour une tournée internationale en faveur des Marocains résidant à l'étranger et démarre une autre nationale dans les différentes villes et région du Royaume avec la pièce de théâtre à succès «Bourss». Ainsi la prochaine représentation est prévue, mercredi 27 février 2019, au théâtre national Mohammed V à Rabat. «Bourass», écrite par le comédien Salah Eddine Ben Moussa, a été représentée pour la première fois en 1972.
«C'est un texte du répertoire théâtral marocain, revendiquant son appartenance au théâtre de l'absurde et une pièce digne des grands textes internationaux de ce registre théâtral», indique-t-on dans une note d'information. En effet, cette création théâtrale est revisitée en 2018 grâce au jeune cinéaste et dramaturge Ayoub El Aiassi.
Celui-ci a réussi à trouver le parfait prétexte pour la présenter avec une recherche visuelle et scénique mêlant chorégraphie, chants et jeu dramatique pour nous transposer l'univers de la pièce et sa petite histoire : une ville où les têtes des citoyens deviennent de plus en plus grosses… «Pour la petite histoire, ou le prétexte dramatique de la pièce, nous sommes dans une ville dont tous les habitants se retrouvent avec de grosses têtes, d'où vient leur surnom en darija marocain «bourass». Les éléments de scénographie font appel au monde virtuel des réseaux sociaux, pour rappeler le grand monologue où nous surfons chacun face à son écran. Le texte de la pièce est aussi un enchaînement de monologues.
Même ses scènes dialoguées sont une sorte de monologue où chaque personnage révèle son malaise et sa solitude profonde», ajoutent-ils. La pièce de théâtre est interprétée par une sélection de jeunes comédiens tels que Hanane Masaoudi, Wahiba Loukili, Mohamed Haoudi et Ayoub EL Aiassi. Notons que depuis sa représentation en novembre dernier à la fédération des œuvres laïques Casablanca, la pièce connaît un grand succès auprès du public. La troupe Cyclorama a déjà donné un nombre de représentations de la pièce, en partenariat avec la région Casablanca-Settat à El Jadida, Settat et Casablanca.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.